Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 des sens du plitique: doit-il transcender l'économique?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zarathoustra
Engagé
Engagé


Masculin
Nombre de messages : 16
Personnage politique préféré : lagardère, bouygue et la française des jeux
Parti politique affilié : celui qui pronera enfin une nouvelle manière de faire de la politique
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: des sens du plitique: doit-il transcender l'économique?   Lun 27 Aoû - 17:47

La politique n'est-elle que l'art de dominer? voila bien une interrogation sur le role du politique qui aura traverser les siècles.

Effectivement l'une des definitions que l'on peut attribuer à la politique, c'est bien cet art de dominer la plèbe, ce réalisme machiavélien ou tous les moyens sont bons pour asseoir son pourvoir et surtout le conserver. ce premier sens du politique que l'on peut qualifier comme étant le sens polémique du politique n'en est pourtant pas l'essence: La politique est aussi l'art de gouverner. Hors ces deux sens antagonistes sont-ils les seuls que nous pouvons attribués au politique?

On a pu remarquer lors des dernières élections (paix à notre âme ) que de plus en plus les politiciens actuels cherchent à enterriner l'idée que la politique se résume à une administration économique d'un pays, d'un état nation. autrement dit il semble de plus en plus admis, parce qu'on nous dit chaques jours que c'est là la réalité effective, que le rôle du politique aujourd'hui est de bien administrer l'état en équilibrant les comptes. Gouverner ne se résume plus qu'a équilibré les recettes et les dépenses de l'état. cette vision sclérosée est flagrante lorsqu'on se souvient des questions posées à nos représentants pendant la dernière campagne électorale: Comment réduire la dette? Qui vas payer vos dépenses pour votre programme? etc... le politicien est dans cette optique totalement désarmé face à la réalité économique, on ne peut plus gouverner si le budget ne le permet pas. au fond l'art de gouverner disparait et est supplanté pas l'art d'administrer.

Ces deux sens du politiques; le sens polémique et le sens de l'administrateur économique ; occultent aujourd'hui les autres sens que l'ont peut conférer à l'art politique. En effet ils sont toujours présentés l'un et l'autre comme en conflit permanent, l'essort de l'un entrainant la décrépitude de l'autre. Toutefois, avec l'avénement des "démocratie" présentées comme étant le "meilleur régime", le sens polémique du politique semble s'affaiblir au profit du deuxième sens. En effet, Partout on nous apprend que la démocratie empêche, grâce à des contre-pouvoirs et à des instances de contrôle, l'essor de politicien assoifés de pouvoirs. Cette idée étant relayée de manière lancinante dans les mass médias afin de bien nous montrer qu'aujourd'hui le politique n'est plus le dictateur ou le monarche en puissance d'autrefois.
Seulement la vision d'administration économique que nous donne le second sens du politique est elle aussi inadéquate et je pense inadaptée à notre époque.

Tout d'abord elle entraine, je l'ai déja plus ou moins souligné, une confusion entre le politique et l'administration familiale qui est celle la famille. Je m'explique, chez les grecs, l'homme d'état avait pour but de gouverner, telle était la tache de ceux qui s'addonnaient à la politique. Le chef de famille dirigeait quand à lui l'administration économique de la maisonée. Or lorsqu'il y avait confusion entre les deux cela portait un nom: celui qui semait la confusion était le "despotés".
Ensuite si l'on se rèfère aux analyses des théoriciens politiques des lumières, comme rousseau par exemple, on en retire l'idée que le rôle de l'état est de se porter à l'interêt ou à la volonté générale. Le pouvoir législatif étant précisément celui d'édicter des rêgles de droit répondant à l'intérêts de tous. Or dans cette vision politique dont nous parlons l'intérêt général est déja relégué au second plan si le budget ne permet pas d'y aboutir. De Plus (comme si cela n'était pas suffisant) , les intérets économiques étant liés aux intérets privés, les politicien sont de plus en plus soumis à des pressions d'intérets divergents qui conduisent à édictées des lois qui vont à l'encontre de l'intérêt générale.


Ainsi le conflit permanent de ces deux sens du politiques nous empêchent d'envisager un troisième sens du politique qui est tout simplemet celui (comme chez les grecs) d'etre l'art de créer un espace de discution ou peut s'affirmer ce que Rawls a appellé le "pluralisme raisonnable". Autrement dit c'est une vision de la politique comme art de gouverner tous ensemble en confrantant des points de vues et en essayant d'aboutir a des consensus respectant la vonlonté générale.

ps: j'ai mit ce post ici ne sachant pas trop ou le mettre dans le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
des sens du plitique: doit-il transcender l'économique?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le Théatre des Sens
» Bon sens des gosses, Bon sang de gosses
» Des consignes de votes dans tous les sens : ça fait désordre
» Sens de circulation
» Mon bulletin de paie doit contenir des mentions obligatoires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: