Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La gauche doit proposer une politique de l'offre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: La gauche doit proposer une politique de l'offre   Mer 22 Aoû - 0:57

La gauche doit proposer une politique de l'offre
Par Jean Matouk (Economiste) 15H01 21/08/2007

Le Parti socialiste , comme les autres composantes de la gauche, vont entrer dans une période de débats pour aboutir à des "congrès" ou "assises" qui devraient être ceux d’une refondation.

Nul doute que des motions transversales de grande qualité traiteront des grands thèmes généraux: la position de la gauche face à la mondialisation et ses propositions pour une autre mondialisation, sa réaction face au besoin très généralement exprimé d’"autonomie", que la droite transforme en individualisme, contraire exact du socialisme, sa position, encore, face aux apparentes "gratuités" qui semblent aujourd’hui à portée de main, et, surtout, sa posture face au risque écologique qui, aujourd’hui, devrait sur-déterminer tout le reste.

Mais, entre temps, la vie politique continue. Entre temps, des débats ont déjà eu lieu et vont avoir lieu dans les prochaines semaines, autour de thèmes économiques très concrets, pour lesquels il est utile de disposer de bases statistiques comparatives avec les autres pays.

On affirme que la France est en déclin? Comment le mesure-t-on? Quelles en sont les causes réelles? Quelles mesures sont susceptibles de contrer ces causes? Celles que propose aujourd’hui le gouvernement sont-elles de nature à stopper la dégradation?

Poser ces questions, et les illustrer par des chiffres comparatifs avec les pays homologues, n’est cependant pas seulement nécessaire pour les débats politiques immédiats. Les motions transversales évoquées plus haut ont, dans le passé, trop souvent ignoré le réel. Là est la vraie cause de la faible durabilité politique de la gauche aux affaires: les contrastes entre ses promesses, trop détachées du réel, donc souvent impossibles à tenir, d’origine ou en fonction de l’évolution de la conjoncture mondiale, et les résultats obtenus, génèrent évidemment des frustrations, sur lesquelles la droite comme l’extrême gauche surfent sans la moindre bonne foi.

A défaut de continuer à faire rêver les masses avec des lendemains qui chantent, la gauche doit être capable de bâtir un programme concret fondé sur ses "valeurs" traditionnelles, qui sont celles de la solidarité et de la réduction des inégalités, seules trames solides pour une "vraie" société.

On ne prendra ici qu’un exemple: celui de l’orientation générale de la politique économique. Faut-il continuer, comme on l’a trop souvent fait par le passé, à prôner une politique de la demande, fondée sur des hausses volontaires du pouvoir d’achat, pour relancer la consommation? C’est là, une illusion dont le candidat de droite à l’élection présidentielle, s’est d’ailleurs habilement servi lui aussi. Les théories keynesiennes ont été bâties, il y a soixante-dix ans, dans un monde encore marqué par l’autarcie relative des divers pays issus des deux guerres.

Aujourd’hui, dans le monde du libre échange, toute relance de la consommation profite autant sinon plus –et même totalement , dans certains secteurs– aux importations et ne relance que faiblement, voire pas du tout, la production et l’emploi nationaux. On peut aisément démontrer qu’au contraire c’est d’une politique de l’offre dont la France a besoin, et qu’il existe une politique de l’offre de gauche, très différente de celle de la droite.

Cette dernière est immédiatement "capitaliste", en ce qu’elle est fondée sur l’idée qu’enrichis par les baisses d’impôts, les détenteurs de capitaux vont les investir dans les entreprises et y créer des emplois. Vision qui s’adapte peut-être correctement à la culture anglo-saxonne, mais qui s’adapte beaucoup moins bien aux autres cultures, dont la nôtre. Voyez d’ailleurs le "réflexe" apparu dès que le gouvernement a émis l’idée que les capitaux investis dans les entreprises non cotées pouvaient être, jusqu’à 50000€ , exclus de l’assiette de l’impôt sur la fortune; immédiatement quelques députés ont proposé que la mesure soit "étendue" au placement dans divers fonds, dont on sait qu’ils sont, en fait, des fonds de trésorerie à impact quasi nul sur l’investissement.

La politique de l’offre de gauche passe par l’incitation fiscale directe aux entreprises, et non aux revenus des particuliers, pour qu’elles consacrent une part plus grande de leurs profits aux investissements et à la recherche. Elle passe aussi par la promotion des formes coopératives, dans lesquelles l’avenir de l’emploi des hommes passe après la recherche du profit immédiat. La note jointe, qui sera complétée par la suite, analyse en ce sens le "monde tel qu’il est", "l’Europe telle qu’elle est ", mais surtout, en détail, avec force statistiques et graphiques, la "France telle qu’elle est".

Elle ne se veut en aucun cas la base d’une quelconque "motion", mais un outil à la fois pour les débats de politique économique immédiats et pour fonder dans le réel les réflexions sur la refondation de la gauche.

A télécharger, en PDF: Pour une refonte idéologique de la gauche, par Jean Matouk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
 
La gauche doit proposer une politique de l'offre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelles sont les règles d'un bon devis ?
» cerveau droit et gauche
» coté droit ou coté gauche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: