Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Alimentation. Le coup de bambou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jarod
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 0:13



Citation :
LA TENSION SUR LE BLÉ ET LES PRODUITS LAITIERS VA ENTRAÎNER DE FORTES HAUSSES SUR LES PRODUITS DE BASE DÈS LA RENTRÉE.

Prix : la flambée
Le signe avant-coureur est venu d'Outre-Rhin. Quand les Allemands ont découvert avec stupéfaction que le prix de la simple plaquette de beurre allait augmenter d'un coup de 50 %. Les pouvoirs publics ont beau tenter de désamorcer la polémique naissante et l'inquiétude des consommateurs, la tendance est avérée : les produits laitiers comme ceux dérivés du blé vont exploser dans les semaines qui viennent. Et pas seulement chez nos cousins germains. L'Europe en général et la France en particulier vont être confrontées au même phénomène. Une forte hausse de la demande mondiale boostée par les pays émergents comme la Chine ou l'Inde associée à la baisse de la production et des stocks rappelle la réalité d'une loi classique en économie libérale : celle de l'offre et de la demande. « Tous les facteurs sont réunis pour une importante hausse des prix d'ici à la fin de l'année » estiment les industriels français. Le groupe alimentaire Danone a le premier annoncé, hier, une augmentation de 2,5 % sur ses produits : lait, yaourts, fromages, crèmes… « Nous sommes face à une hausse structurelle », justifie le PDG Franck Riboud. Mais le coup de chaud pourrait être encore plus dur. Selon Olivier Picot, président de l'association de la transformation laitière (Atla), il faut miser sur une fourchette « de 4 à 5 % de hausse ». Tous les produits dérivés du blé vont connaître le même sort. Là encore une consommation élevée, des stocks en berne et… les inondations en Grande-Bretagne ont fait monter de 40 % le prix du grain en quelques semaines. À l'arrivée, le pain mais aussi les pâtes trinquent. Panzani et Barilla, les leaders mondiaux dans le domaine ont annoncé la couleur. À un tel niveau de prix de la matière première, ils comptent répercuter une hausse de 10 à 15 % sur les produits transformés dans les rayons. Le prix du paquet de Panzani qui n'avait pas bougé depuis dix ans va prendre un coup. Même si Michel-Edouard Leclerc se veut moins pessimiste : « Nous allons faire jouer la concurrence. Au final, la hausse devrait être de 5 à 6 % », parie-t-il. À peine rassurant.


Quel est l'impact de la consommation mondiale ?

La forte croissance de la Chine et de l'Inde, mais aussi une forte demande en Russie et la poussée démographique ont dopé la consommation au niveau planétaire, au moment où la production ne peut pas suivre pour des raisons conjoncturelles (sécheresse de 2006 pour le blé) ou structurelles (quotas laitiers).

La politique agricole commune est-elle dépassée ?

Pour garantir les prix et éviter la surproduction, la politique agricole commune (PAC) a créé des quotas de production qui ont aujourd'hui des effets pervers. Alors que les stocks de beurre et de lait subventionnés fondent, les agriculteurs, qui pourraient produire davantage (et faire baisser les prix), n'ont pas le droit de le faire.

Les bio-carburants sont-ils en cause ?

Autre effet pervers, l'envolée des prix pétroliers, elle-même facteur d'inflation des coûts, a entraîné un fort développement des bio-carburants qui contribuent à leur tour à une envolée du cours des matières agricoles comme le maïs ou le blé. Pour les agriculteurs, les revenus augmentent (+ 16 % en 2006 en France) mais pour les consommateurs ce sont les prix.

Le phénomène est-il durable ?

Malheureusement la hausse des prix annoncée n'est pas passagère. L'OCDE prévoit que les prix des céréales seront de 20 à 50 % supérieurs à leur moyenne actuelle pour les dix prochaines années.

Quelle hausse ?

Si on se fie aux professionnels, les hausses devraient être comprises entre 5 % et 10 % selon les produits.


Le panier de la ménagère plus cher

Ce sont les produits de grande consommation comme le lait, le beurre, les yaourts, les fromages, la crème, la farine, le pain, les corn flakes, les pâtes qui vont les premiers subir la hausse des matières premières agricoles.

Pour les produits laitiers, les professionnels tablent sur une augmentation des prix de l'ordre de 5 %. Le prix du pain déjà dopé par l'euro devrait suivre la même pente.

En ce qui concerne les pâtes, les fabricants sont plus gourmands, ils estiment qu'une hausse de 15 à 20 % serait nécessaire pour combler leur manque à gagner. La perspective fait déjà des vagues en Italie où les spaghettis sont une institution. Mais les distributeurs affirment que l'impact sera plus limité. À voir. Premiers touchés, ces produits de base ne seront pas les seuls à prendre « un coup de bambou ». C'est à terme les volailles et de manière générale toute la filière viande qui seront concernés car les céréales entrent dans la composition des aliments pour animaux. On peut donc s'attendre là aussi à une flambée des prix d'ici à la fin de l'année.


TÉMOIGNAGE. FLORIAN, PRODUCTEUR DE LAIT DANS LE GERS.

« Je ne profite pas de cette hausse des prix »

Florian Pontac, jeune producteur de lait de vache, est installé à Montaut-les-Crénaux, dans le Gers. Malgré l'augmentation annoncée des prix des produits laitiers dans les semaines à venir, Florian Pontac n'a toujours pas constaté une hausse de son revenu mensuel. « La sous-production laitière n'est pas récente dans le Gers. Malgré la forte demande en produits laitiers de l'Asie depuis quelques mois, le prix de vente du lait produit n'a pas évolué. Actuellement, je vends 1 000 litres de lait pour un prix fixé à 236 euros. La forte demande en Asie aura des conséquences directes sur le prix de vente du litre de lait à partir de cet hiver. Les prix ne sont vraiment pas motivants quand on connaît les contraintes de travail des agriculteurs.

Les producteurs laitiers devront donc encore patienter. La situation est vraiment paradoxale puisque les réserves de lait baissent continuellement en France mais le prix de vente du lait des producteurs aux laiteries n'a pas augmenté. Même si le lait devient une denrée rare pour certains, l'agriculteur ne profite pas de l'envolée des prix mondiaux.

Notre production annuelle est limitée par des quotas : par exemple, je n'ai pas le droit de produire plus de 300 000 litres de lait en 2007. Si je dépasse ce chiffre, je me verrai infliger des amendes. Cependant, ces quotas permettent d'assurer un revenu décent et régulier aux producteurs puisque les laiteries sont obligées d'acheter toute la production de l'agriculteur avec lequel elles travaillent. Le système des quotas est en fait à double tranchant : nous avons un revenu assuré au niveau de la production mais on ne profite pas directement de l'augmentation des prix répercutée à la consommation ».

_________________
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur » (Le Figaro)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oeuvre-orient.fr/
livaste
Délégué national
Délégué national
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 0:25

[quote="Jarod"]




Citation :
L'Europe en général et la France en particulier vont être confrontées au même phénomène. Une forte hausse de la demande mondiale boostée par les pays émergents comme la Chine ou l'Inde associée à la baisse de la production et des stocks rappelle la réalité d'une loi classique en économie libérale : celle de l'offre et de la demande. « Tous les facteurs sont réunis pour une importante hausse des prix d'ici à la fin de l'année » estiment les industriels français. Le groupe alimentaire Danone a le premier annoncé, hier, une augmentation de 2,5 % sur ses produits : lait, yaourts, fromages, crèmes… « Nous sommes face à une hausse structurelle », justifie le PDG Franck Riboud. Mais le coup de chaud pourrait être encore plus dur. Selon Olivier Picot, président de l'association de la transformation laitière (Atla), il faut miser sur une fourchette « de 4 à 5 % de hausse ». Tous les produits dérivés du blé vont connaître le même sort. Là encore une consommation élevée, des stocks en berne et… les inondations en Grande-Bretagne ont fait monter de 40 % le prix du grain en quelques semaines. À l'arrivée, le pain mais aussi les pâtes trinquent. Panzani et Barilla, les leaders mondiaux dans le domaine ont annoncé la couleur. À un tel niveau de prix de la matière première, ils comptent répercuter une hausse de 10 à 15 % sur les produits transformés dans les rayons. Le prix du paquet de Panzani qui n'avait pas bougé depuis dix ans va prendre un coup. Même si Michel-Edouard Leclerc se veut moins pessimiste : « Nous allons faire jouer la concurrence. Au final, la hausse devrait être de 5 à 6 % », parie-t-il. À peine rassurant.


Certes la demande augmente mais surtout les fameux quots décidés par les technocrates bruxellois , en dépit du bon sens , ont crée une offre insuffisante !

Et je n'écarte pas l'idée que ce soit fortement amplifié par les groupe d el'agro alimentaires qui voient là une occasion à saisir pour feindre une pénurie et augmenter leurs bénéfices !
Dans les années passées , on a connu des spéculations identiques su le sucre , puis le café , plus recemment le chocolat !

Ils s'attaquent aux produits de base parce qu'on ne peut echapper à cette hausse !

Mais quand les vrais responsables rendront ils compte ?
Les inondations en Angleterre ne sont que prétexte , l'Europe est assez vaste et fertile pour que des évènements climatiques dans un pays ne retentissent pas sur l'ensemble de la production , sauf à prouver que les technobricoleurs d eBruxelles se sont lourdement plantés quand ils parlaient de surproduction !!

A ce rythme , ils vont réussir à la faire l'unité des peuples d'Europe , mais ce sera contre ces incompétents qui auront intérêt à fuir , hors de l'UE !

boulets
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 0:28

Citation :
Certes la demande augmente mais surtout les fameux quots décidés par les technocrates bruxellois , en dépit du bon sens , ont crée une offre insuffisante !

Bien sur, comme si les lois européenne pouvait avoir une influence sur la production mondiale. Si le soja flambe c'est parce que la demande explose et que le Brésil arrive pas à suivre.

Citation :
sauf à prouver que les technobricoleurs d eBruxelles se sont lourdement plantés quand ils parlaient de surproduction !!

Ils y avaient une surproduction, du lait qui partait en farine et exporté à grand cout de subvention, de la viande congélé et parfois passé en farine, dans les années 80-90 c'était du grand n'importe quoi. Sauf que depuis les asiatiques sont solvables et ils veulent de la viande: résultat le soja et le grain flambe, pour nourrir les cochons et les poulets des chinois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 0:32

karg se a écrit:

Bien sur, comme si les lois européenne pouvait avoir une influence sur la production mondiale. Si le soja flambe c'est parce que la demande explose et que le Brésil arrive pas à suivre.


C'est pour ça que le prix des pâtes augmente, elles sont faites avec du soja.

lol!
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 0:33

karg se a écrit:


Citation :
Bien sur, comme si les lois européenne pouvait avoir une influence sur la production mondiale. Si le soja flambe c'est parce que la demande explose et que le Brésil arrive pas à suivre.

jamais entendu parler de la surproduction des produits laitiers et céréaliers ??
Ce fut pourtant le cheval de bataille des technocrates , et c'est même ce qui les a décidé à imposer les jachères !!!!
Ce n'est pas parce que tu ne suivais pas encore l'actualité que cela n'a pas eu lieu !


Ils y avaient une surproduction, du lait qui partait en farine et exporté à grand cout de subvention, de la viande congélé et parfois passé en farine, dans les années 80-90 c'était du grand n'importe quoi. Sauf que depuis les asiatiques sont solvables et ils veulent de la viande: résultat le soja et le grain flambe, pour nourrir les cochons et les poulets des chinois...

on parle du blé , pas du soja !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 0:46

Tu veux voir les cours des céréales? elles montent toute en flèche, et les surfaces sont pas illimité...

Attention pour les pâtes c'est du blé dur, pas la même espèces que le blé tendre pour la farine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
livaste
Délégué national
Délégué national
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: fallu des études pour d&écouvrir ça , n'importe quel mén   Jeu 2 Aoû - 0:51

[quote="karg se"]
Citation :
Tu veux voir les cours des céréales? elles montent toute en flèche, et les surfaces sont pas illimité...
cela prouve seulement qu'il y a de la spéculation !


Citation :
Attention pour les pâtes c'est du blé dur, pas la même espèces que le blé tendre pour la farine...

Tu prends vraiment les gens pour des imbeciles ?
Il t'a fallu combien d'années d'études pour découvrir ce que chaque femme sait presque en naissant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 0:53

livaste a écrit:

Citation :
Attention pour les pâtes c'est du blé dur, pas la même espèces que le blé tendre pour la farine...

Tu prends vraiment les gens pour des imbeciles ?
Il t'a fallu combien d'années d'études pour découvrir ce que chaque femme sait presque en naissant ?

Je commence effectivement à en avoir ras le bol, on a vraiment l'impression qu'il prend les autres pour des c****;
TU PEUX ARRETER KARG SE ?
MERCI
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:00

Citation :
cela prouve seulement qu'il y a de la spéculation !

Ca prouve surtout qu'il n'y a que 3 mois de réserve de grain alors que ya même pas dix ans on avait 10 mois...
On a vraiment un soucis pour nourrir 9Md d'humain en 2040.

Citation :
Il t'a fallu combien d'années d'études pour découvrir ce que chaque femme sait presque en naissant ?

Genre tu connaissais ça en sortant de ta maman, et tu savais aussi monter une mayonnaise?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
livaste
Délégué national
Délégué national
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:02

karg se a écrit:

Genre tu connaissais ça en sortant de ta maman, et tu savais aussi monter une mayonnaise?

presque , dès que j'ai su lire , c'est écrit en gros sur tous les paquets de pêtes ( et j'ai su lire dès la maternelle )!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:04

source

Citation :
L'autre cause et non des moindres, à l'origine de cette baisse drastique de la production mondiale de blé, réside dans la tendance à affecter d'importantes surfaces autrefois réservées aux cultures de céréales, à la culture de plantes (soja, tournesol) destinées à la production de biocarburants qui rapportent gros. Ce sont des centaines de milliers d'hectares qui auraient ainsi été détournés de leur vocation céréalière à travers le monde, selon les estimations de la FAO.

Soja et blé sont lié...les surfaces sont pas extensible à l'infini, même en rasant la foret d'Amazonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:07

livaste a écrit:

cela prouve seulement qu'il y a de la spéculation !


Enfin Livaste, tu n'as pas remarqué qu'en France il n'y a plus de place pour cultiver quoi que ce soit.
Y a du soja partout, ils rasent même des villes pour planter du soja.
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:13

Manimoule , j'ai mon terrain qui n'est pas ensemencé en soja , tu crois que je dois le proposer à cette culture ?Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:15

livaste a écrit:
Manimoule , j'ai mon terrain qui n'est pas ensemencé en soja , tu crois que je dois le proposer à cette culture ?Very Happy

Peut-être que tes cicadelles n'aiment pas le soja.
Tu devrais essayer. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:23

je me lance l'année prochaine !lol!

Quoique , si j'y sème du blé , ce sera rentable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:27

Citation :
Enfin Livaste, tu n'as pas remarqué qu'en France il n'y a plus de place pour cultiver quoi que ce soit.
Y a du soja partout, ils rasent même des villes pour planter du soja.

C'est vrai qu'a elle seule la France peut faire baisser les cours des céréales...
Sinon le colza et le tournesol on en voit de plus en plus, sur le continent, j'ai souvent traversé la Charente c'est impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 1:39

Citation :
CÉRÉALES - Deux fois les surfaces cultivables de l’Europe occidentale : Quand la mer Noire s’éveillera...

Les céréaliers européens se souviennent non sans frémir de 2001. Cette année-là, l’Union européenne s’est véritablement rendu compte du potentiel agricole des pays de la mer Noire. Avec une récolte de blé de 80,6 Mt dont 13,9 Mt exportées, cette nouvelle concurrence avait de quoi inquiéter les producteurs des Quinze. Bruxelles a rapidement mis en œuvre des quotas d’importation pour limiter les ravages de ces céréales peu chères sur le marché intra-européen. Ce qui n’a pas empêché la zone de poursuivre son développement en partant à la conquête de nouveaux clients. Six ans après, les pays de la mer Noire produisent plus, mieux et vendent avec davantage de profit. En juillet 2001, par exemple, une tonne de blé ukrainien destiné à l’alimentation animale valait 80 dollars... Contre 170 dollars début 2007! La donne a changé: porté par la demande en biocarburants et par des besoins alimentaires toujours croissants, le marché mondial des matières premières agricoles s’est tendu. Même l’Europe, guidée par ses propres besoins en biocarburants, n’affiche plus la même volonté exportatrice.

Un très fort potentiel en terres

Premier atout de la zone: les disponibilités en terres. “De 1995 à 2006, les surfaces ensemencées en Russie se sont réduites de près de 10 millions d’hectares, tombant à 54 millions d’hectares”. Abandonnées faute d’intérêt économique, ces terres peuvent facilement revenir dans le circuit agricole. En Ukraine, 41,8 millions d’hectares sont disponibles contre 18 millions d’hectares seulement en France, premier pays agricole de l’Europe. Et 40% de cette surface est constituée de ce fameux tchernozium, terre noire à fort potentiel agronomique. Au Kazhakhstan, les surfaces exploitables atteignent 220 millions d’hectares. Un gisement gigantesque.

Des rendements qui ne demandent qu’à grimper

Second atout de ces pays: leur potentiel de progrès sur le plan technique. Les rendements ukrainiens moyens seraient de 26,5 q/ha en blé et 35,3 q/ha en maïs pour la récolte 2007. Des chiffres à comparer à ceux de l’Europe à 27, qui devrait produire en moyenne en 2007 57 q/ha en blé et 68 q/ha en maïs. En Russie, les rendements moyens sont encore plus faibles qu’en Ukraine. De 15,6 q/ha en blé en 2000, ils pourraient atteindre 21 q/ha en 2010. Une meilleure réflexion sur les intrants pourrait permettre d’améliorer ces chiffres. Le rendement moyen des céréales russes était en 1990 de 18,8 q/ha pour 81 kg d’engrais apporté à l’hectare. Or en 2006, les exploitants n’épandaient plus que 31 kg/ha d’engrais pour une productivité identique.

Une forte sensibilité aux besoins du marché ?

Troisième atout que les pays de la mer Noire ont dans leur manche: leur réactivité par rapport aux signaux du marché. Pour répondre aux besoins du marché, en Ukraine, les producteurs ont également réduit la sole de tournesol au profit du maïs. “Largement utilisée dans la fabrication d’éthanol, la céréale est aujourd’hui plus rentable que le tournesol”, observait Sergey Feofilov, directeur de Ukragroconsult. Le marché du tournesol n’est pas perdu pour autant. Devant la défection de son voisin, la Russie est en passe d’accroître considérablement ses surfaces. «Depuis 2003, nous observons que le tournesol est presque deux fois plus rentable pour les producteurs que les céréales», analyse Vladimir Petrichenko. S’ils s’y intéressent de près, les pays de la mer Noire n’ont toutefois pas vraiment d’illusion sur les biocarburants: “L’intérêt pour des produits traditionnels comme l’éthanol et le biodiesel ne durera peut-être pas plus de cinq ans, évalue Dimitri Rylko, directeur général d’Ikar, institut russe d’études de marché agricole. Mais c’est une opportunité, pour le moment.”

Actualités agricole mai 2007
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 14:36

L'augmentation des surfaces ne sera jamais suffisante pour nourrir l'asie et l'afrique sans gros effort sur les rendements. L'Europe va pouvoir dégager un peu de marge, mais c'est surtout l'amérique du Sud qui va devoir produire plus.

Hors sans pétrole (donc sans travail du sol profond et engrais azoté) et avec des réserves minières de phosphate pour 200 ans au rythme actuel il va falloir sérieusement réfléchir à un nouveau paradigme agricole si on veut nourrir 9Md d'humain.

Nourrir la planète, pour une révolution doublement verte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 15:04

Citation :
Augmentation des prix des produits laitiers au sein de l'UE

01.08.2007

Les prix à la consommation des produits laitiers devraient fortement augmenter en Allemagne et en France dans les mois à venir. En cause, la croissance significative de la demande en provenance de Chine et d’Inde et les quotas laitiers mis en place par l’UE.

Contexte :

Depuis 1984, la production laitière (lait de vache) est soumise à des quotas, mis en place par l’Union européenne dans le cadre de la politique agricole commune (PAC). L’objectif était, à l’époque, de réduire les excédents et de mieux équilibrer l’offre et la demande pour maintenir la rentabilité du secteur. Aujourd’hui, le quota de production pour l’ensemble de l’Union européenne est de 137 millions de tonnes et n’augmente que très peu : seulement 1,5% de hausse officielle par an depuis 2005.

Durant l’année écoulée, le prix du blé sur les marchés mondiaux a augmenté de 50%, celui de l’orge de 42%, le mais a augmenté de 32% et la volaille de 20%. Avec une croissance tarifaire comprise entre 70% et 90% pour la poudre de lait et avoisinant les 117% pour le lactosérum, les produits laitiers ne sont pas en reste. De son côté, le beurre n’a augmenté que de 17%.

Enjeux :

* Augmentation des prix pour le consommateur

Les premières victimes de ces augmentations sont les consommateurs. Le lait représente la quasi-totalité du prix de revient du beurre, près des 2/3 de celui du fromage, et 30% du yaourt.

Les chiffres annoncés ne rassurent pas les ménages allemands : 50% d’augmentation pour une plaquette de beurre, 40% pour le fromage blanc, de 10% à 20% pour le lait. Dès le 1er août, date de renégociation des contrats entre producteurs et distributeurs, les prix de l’ensemble des produits laitiers devraient grimper en flèche en Allemagne.

De son côté, la France ne sera pas épargnée. Dans la journée du 31 juillet, le PDG du géant agroalimentaire français Danone, Franck Ribout, a annoncé qu’il allait augmenter les prix des produits laitiers de 2,5% : « Nous sommes face à des augmentations structurelles et durables de certaines matières premières. En France, les distributeurs ont tous accepté ces révisions tarifaires, sauf un ».

Cette augmentation n’est, selon lui, qu’une première étape : « Les prix des produits de grande consommation comme les yaourts, les fromages, les crèmes et le lait devraient augmenter en moyenne de 4% à 5% d'ici la fin de l'année ».

* Répondre aux demandes chinoises et indiennes

Principale raison invoquée : la forte demande en provenance d’Inde et de Chine, qui fait flamber le prix de toutes les matières premières, même agricoles. Avec une production avoisinant les 27,5 millions de tonnes par an, l'Allemagne est pourtant le premier producteur de lait au sein de l’UE. La France arrive juste après.

Sur la chaîne allemande ZDF, le chef de la Fédération de l’industrie laitière, Eberhard Hetzner, a considéré ces hausses de prix « supportables ». « Nous attendons d’autres hausses de prix au second semestre ». La raison invoquée est toujours la même : la situation du marché.

De son côté la Fédération des agriculteurs allemands relativise : « Le prix du beurre a rejoint son niveau d’il y a 25 ans. Les hausses des prix sont l’une des conditions d’amélioration de la rétribution des éleveurs. Les revenus des paysans doivent augmenter, pour récompenser à leur juste valeur la grande qualité de la production laitière ».

* Adapter la méthode européenne des quotas?

Selon le président de l’Association de la transformation laitière (Alta), Olivier Picot, « il manque un milliard de litres de lait sur le marché communautaire pour satisfaire la demande ».

Cette carence est due à « la hausse de la demande européenne en fromages (+8,7% en cumul sur les quatre dernières années) et en produits laitiers frais (+17% en cumul sur les quatre dernières années) et à une baisse inattendue de l'offre" indique franceagroalimentaire.com, site Internet appartenant à une société de conseil en agroalimentaire travaillant notamment pour le compte de l’Etat.

En France, les éleveurs, attirés par les gains à réaliser sur la viande bovine, dont les prix ont augmenté de 5 % en 2005 et en 2006, ont vendu une partie de leurs vaches laitières. Ainsi, il manque 100 000 vaches à la France pour remplir son quota laitier.
En Allemagne, les agriculteurs délaissent l'élevage pour les céréales, dont les cours ont augmenté de 40% en un an, selon le site.

La politique des quotas mise en place par l'UE pourrait évoluer avec la révision de la PAC, prévue pour 2008.

Effectivement Livaste, les quotas mis en place par l'UE sont aussi responsables...
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 16:59

[quote="manimoule"]01.08.2007

Citation :
Les prix à la consommation des produits laitiers devraient fortement augmenter en Allemagne et en France dans les mois à venir. En cause, la croissance significative de la demande en provenance de Chine et d’Inde et les quotas laitiers mis en place par l’UE.

et oui , merci l'europe !

».

* Adapter la méthode européenne des quotas?
Citation :

Selon le président de l’Association de la transformation laitière (Alta), Olivier Picot, « il manque un milliard de litres de lait sur le marché communautaire pour satisfaire la demande ».

merci l'europe !


Citation :
La politique des quotas mise en place par l'UE pourrait évoluer avec la révision de la PAC, prévue pour 2008.


évoluer en pire ?
chaque fois que l'uE met son nez quelque part , c'est pour faire une politique digne de l'es URSS ! On sait ce que cela a donné !


Citation :
Effectivement Livaste, les quotas mis en place par l'UE sont aussi responsables...

et oui manimoule , je ne me contente pas de ce que pipautent les journaleux , je suis capable de tirer des conclusions de ce que j'ai vécu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 17:06

livaste a écrit:

et oui manimoule , je ne me contente pas de ce que pipautent les journaleux , je suis capable de tirer des conclusions de ce que j'ai vécu !

Je n'en ai jamais douté Wink
Même si nous ne sommes pas toujours d'accord, je prête attention à ce que tu dis. Wink

Tu en a cetainement vu plus que moi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 20:17

Vous êtes bien marrante, sauf que vous arrivez pas à comprendre que si le lait manque, c'est pas a cause du quota mais parce que les paysans on choisit de pas produire plus, notamment parce que d'autre activité (que vous avez cité, vache à viande, céréale) sont beaucoup plus rentable (surtout depuis que les prix garantis et les primes aux rendements sont tombés, les paysans font gaffes, et ils sont loin d'être de crétins).

La crise va être durable: les besoins sont énormes, la demande solvable augmente, les paysans vont avoir un nouvelle age d'or, pendant 20 à 40 ans ils vont très bien gagner leur vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 21:04

karg se a écrit:
Vous êtes bien marrante, sauf que vous arrivez pas à comprendre que si le lait manque, c'est pas a cause du quota mais parce que les paysans on choisit de pas produire plus, notamment parce que d'autre activité (que vous avez cité, vache à viande, céréale) sont beaucoup plus rentable (surtout depuis que les prix garantis et les primes aux rendements sont tombés, les paysans font gaffes, et ils sont loin d'être de crétins).

La crise va être durable: les besoins sont énormes, la demande solvable augmente, les paysans vont avoir un nouvelle age d'or, pendant 20 à 40 ans ils vont très bien gagner leur vie...

A lire ta première phrase, on constate déjà que tu gardes ton ton dédaigneux. Donc je vais me mettre sur la même ligne :

Et toi ce que tu n'arrives pas à comprendre c'est que les agriculteurs se sont tournés vers d'autres activités, car après la nouvelle réforme (2003) de la PAC, on savait qu'il y aurait une baisse du prix du lait. Donc certains agriculteurs ont choisis de faire autre chose.
Des études prévoyaient qu'à partir de 2006, il y aurait une augmentation de la demande mondiale, mais l'Europe n'a surement pas cru bon d'anticiper, et à laisser les quotas tels quels (trop haut pour le seul marché eurpéen, d'où les prix bas. MAis trop bas face à la nouvelle demande).


Dernière édition par le Jeu 2 Aoû - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 21:41

Citation :
Des études prévoyaient qu'à partir de 2006, il y aurait une augmentation de la demande mondiale, mais l'Europe n'a surement pas cru bon d'anticiper, et à laisser les quotas tels quels (trop haut pour le seul marché eurpéen, d'où les prix bas. MAis trop bas face à la nouvelle demande).

Vous croyez crois vraiment que les laitiers peuvent pas réagir et augmenter leur production? Ils ont de la marge, on peut faire "pisser du lait" aux vaches en leur donnant...des céréales et du soja à la place du foin...vous voyez le problème? On boucle la boucle...

Vous croyez vraiment que l'Europe a un impact sur le prix du lait alors que l'échelle de la demande (en gros on a maintenant 200 ou 300M de clients asiatique solvable de plus)?

Pourquoi lyncher l'Europe alors qu'il s'agit d'un choix délibéré de producteur, c'est pas à l'Europe de planifier la production, l'Europe ne fait que limiter les risques de surproduction, la même surproduction qui depuis la fin des années 70 nous coutent très cher.

Des centaines de milliers de tonne de produit agricole en surplus exportés (avec subvention, merci pour les producteurs africains notamment) ou stockés voir même détruits tous les ans, à cause de.... la politique productiviste des années 50-60. Mais ça resté une surproduction à la marge, quelques dizaines de % en plus et le marché était totalement saturé, rien à voir avec l'enjeu actuel.

On peut seulement critiquer l'UE pour ne pas anticiper ces phénomènes, mais si tu est capable de le faire, va remplacer les technocrates de Bruxelles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   Jeu 2 Aoû - 22:12

karg se a écrit:


Vous croyez crois vraiment que les laitiers peuvent pas réagir et augmenter leur production? Ils ont de la marge, on peut faire "pisser du lait" aux vaches en leur donnant...des céréales et du soja à la place du foin...vous voyez le problème? On boucle la boucle...

Vous croyez vraiment que l'Europe a un impact sur le prix du lait alors que l'échelle de la demande (en gros on a maintenant 200 ou 300M de clients asiatique solvable de plus)?



lol lol lol lol lol

Je crois surout que certaines choses t'échappent....
lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alimentation. Le coup de bambou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alimentation. Le coup de bambou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'alimentation crue que préconise l'institut HIPPOCRATE
» Masque de saison à la fraise : effet coup de fouet pour peau terne
» alimentation
» coup de gueule di un amico italiano
» chanvre ou bambou?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: