Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V9
157.24 € 259.99 €
Voir le deal
-29%
Le deal à ne pas rater :
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry Warriors Icon Edition
64 € 90 €
Voir le deal

 

 Clearstream : les paris de Dominique de Villepin

Aller en bas 
AuteurMessage
Johanna
Administrateur
Administrateur
Johanna

Féminin
Nombre de messages : 1928
Age : 33
Localisation : Paris
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Parti politique affilié : UMP tendance libérale
Date d'inscription : 16/05/2007

Clearstream : les paris de Dominique de Villepin Empty
MessageSujet: Clearstream : les paris de Dominique de Villepin   Clearstream : les paris de Dominique de Villepin EmptyVen 14 Sep - 11:06

L'ancien premier ministre a choisi de placer sa défense sur le terrain politique.

AU CREUX de l'été, au lendemain de sa mise en examen et de l'humiliant contrôle judiciaire qui lui était imposé, Dominique de Villepin a fait un double pari.


Tout d'abord celui de la contre-offensive politique par le biais du dossier d'instruction. La note d'une centaine de pages remise mercredi, veille de son audition par les juges Pons et d'Huy, a pour cela été millimétrée. Le fond du dossier y est presque accessoire. Dominique de Villepin s'en prend longuement à Nicolas Sarkozy, joue comme son rival dans le registre de la victime et surtout prend l'opinion à témoin. Par cette offensive soudaine et virulente, l'ancien premier ministre espère sortir de la chronique judiciaire. Paradoxalement, en affirmant que l'affaire Clearstream « n'est pas une affaire politique », Dominique de Villepin s'efforce de réduire sa mise en examen, aux yeux du public, à un règlement de comptes politiciens.


Le deuxième pari est plus technique. Il repose sur la relative faiblesse judiciaire du dossier. Dominique de Villepin mise donc sur un procès rapide suivi d'une relaxe et donc une totale réhabilitation politique. Comme Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire de la Mnef ou Robert Hue dans celle du financement du Parti communiste.


Après avoir épluché tout l'été les 27 tomes du dossier d'instruction, Dominique de Villepin, comme de nombreux connaisseurs du dossier, a acquis la conviction que les juges ne sont pas en mesure d'étayer leurs accusations et que sa mise en examen ne débouchera pas sur une condamnation. À ce jour, aucun élément probant ne permet d'ailleurs d'affirmer que l'ancien premier ministre avait connaissance de la falsification des fameux listings de Clearstream. D'où sa décision de ne pas saisir la Cour de justice de la République qui l'aurait embarqué dans une interminable procédure.


Pour gagner ses paris, Dominique de Villepin n'a pas attendu le rendez-vous avec les juges. Dès son retour de vacances (entre les îles Marquises et la Côte d'Azur), il s'est lancé dans un hallucinant plan média qui l'a conduit sur presque tous les écrans de télévision et devant tous les micros de radio. Profitant de la promotion de son dernier livre consacré à son héros favori, Napoléon, il s'est d'emblée situé sur le terrain politique. Défilant sur les plateaux de télévision, il a ainsi commencé à prendre l'opinion publique à témoin avec comme cible principale : Nicolas Sarkozy. Résultat : un flot de formules, de piques et de conseils plus ou moins bienveillants pour le pouvoir en place. Dominique de Villepin, qui ne manque jamais d'imagination, s'est carrément posé en opposant numéro un à Nicolas Sarkozy car, dit-il, « l'opposition n'existe plus dans ce pays » et qu'il est de « son devoir de porter la critique ».


Formules assassines

S'en suit une série de formules assassines sur « l'esprit de cour » et « les béni-oui-oui » qui entoureraient le président. Ne craignant pas l'excès, Villepin va jusqu'à comparer le président au « Bourgeois gentilhomme », ce personnage fat, entiché de noblesse, créé par Molière. Tout est bon pour critiquer Sarkozy : les relations franco-américaines, la politique africaine, la nouvelle gouvernance... Un flot de critiques qui laisse pour l'instant de marbre Sarkozy et Fillon, Villepin demeurant largement isolé dans la majorité.


À travers les développements judiciaires de l'affaire Clearstream, Dominique de Villepin semble donc rêver d'un nouvel avenir politique. Le dernier carré de ses fidèles tente d'ailleurs d'entretenir la flamme. « Villepin dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas », s'enthousiasme le député de l'Hérault Jean-Pierre Grand, dernier grognard du villepinisme. Mais pour la majeure partie des députés UMP, Villepin appartient « au passé ». « C'est Tartuffe », ironise l'élu de Paris Claude Goasguen. « Il intéresse la justice, pas les Français », complète méchamment un autre.


Dominique de Villepin veut donc faire de ses paris avec la justice les fondements d'un improbable retour. Le jeu est risqué car l'enquête qui continue, les convocations et les confrontations qui l'attendent constituent une menace intacte

_________________
"Je suis contre l'égalitarisme, l'assistanat, le nivellement ; pour le mérite, la juste récompense des efforts de chacun, et la promotion sociale." [N.Sarkozy]

Cliquer en dessous svp !
Revenir en haut Aller en bas
http://sarkozy2007.forumactif.com
 
Clearstream : les paris de Dominique de Villepin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Actualité nationale-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser