Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

 

 La rupture, c'est pour quand ?

Aller en bas 
+3
national43
beld
Jarod
7 participants
AuteurMessage
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod


Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyDim 12 Aoû - 0:45

09/08/2007 - Jacques Marseille - © Le Point - N°1821


La rupture, c'est pour quand ? 1218_64legrandgaspillage


Citation :
Le 6 mai, près de 19 millions de Français ont élu un président qui leur avait promis cent fois plutôt qu’une : « Je dis ce que je ferai et je ferai ce que je dis. » Parmi ces promesses figurait en bonne place le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Une mesure essentielle étant donné que l’expansion inconsidérée des effectifs du secteur public (5,2 millions de fonctionnaires, contre 4 millions en 1990) explique largement la dégradation des finances publiques et l’explosion de la dette. A cet égard, la seule remontée des taux d’intérêt en 2007 (un peu plus de 1 %) va accroître les intérêts à verser par l’Etat (donc par le contribuable) de plus de 10 milliards d’euros, soit l’équivalent du coût des mesures votées en grande pompe pour relancer le pouvoir d’achat ! Un coup pour rien, serait-on tenté d’écrire, puisque cette hausse du pouvoir d’achat, qui était nécessaire, sera absorbée par les intérêts annuels d’une dette qui, loin de préparer l’avenir, ne traduit que la fuite en avant pratiquée depuis 1981 par des gouvernements qui ont refusé de faire ce que faisaient la quasi-totalité des pays : se désendetter.

« Un sur deux »

A cet égard, le constat fait pratiquement force de loi : l’expérience accumulée par les autres pays depuis vingt-cinq ans montre que les onze pays développés qui ont le plus diminué leur taux de chômage sont ceux qui ont le plus baissé leurs dépenses publiques en faisant travailler moins de fonctionnaires mais plus efficacement. Faut-il rappeler que, malgré le nombre de fonctionnaires travaillant à Bercy, sur les 12 milliards d’euros en moyenne par an de rappels d’impôts non réglés et faisant l’objet de pénalités et d’intérêts de retard, 7,5 milliards ne sont jamais recouvrés ? Faut-il rappeler que la France compte 83 enseignants dans le secondaire pour 1 000 habitants là où l’Allemagne en compte 66 et le Royaume-Uni 60 ? 2,2 agents des impôts sur 1 000 habitants là où le Royaume-Uni en compte 1,3, la Suède et le Canada 1,2 ? Faut-il rappeler que la France dispose de 1 987 fonctionnaires pour soutenir les exportations alors que l’Allemagne, qui pèse le double de la France en pourcentage du commerce mondial, en compte 1 046, presque un sur deux en moins ?

« Trouver des économies est possible , avait déclaré Nicolas Sarkozy ( Le Monde , 18 avril 2007), à condition de traiter de l’emploi dans la fonction publique. Avec les retraites des fonctionnaires, il représente 45 % du budget. Je fais mien l’objectif de ne pas remplacer le départ à la retraite d’un fonctionnaire sur deux. La moitié de la productivité ainsi gagnée doit servir à réduire les déficits, l’autre à augmenter le pouvoir d’achat des fonctionnaires. »

Un système archaïque

Autant dire qu’en annonçant que sur les 70 000 fonctionnaires partant à la retraite en 2008 seuls 22 700 ne seront pas remplacés, un chiffre nettement moins important que le « un sur deux » constamment martelé pendant la campagne électorale, le gouvernement a singulièrement fait marche arrière et compromis l’idée même de « rupture » qui était au coeur du projet de Nicolas Sarkozy. Certes, François Fillon s’est expliqué en déclarant que « un sur deux » était un objectif de la fin du quinquennat qui, pour être atteint, nécessite d’abord de réaliser un certain nombre de réformes de structure, mais ne le savait-on pas avant ?

Le 24 avril 2007, Nicolas Sarkozy s’était aussi engagé à « garantir trois heures de transport en continu pour se rendre à son travail en cas de grève et trois heures pour en revenir » . Un service minimum véritablement plébiscité par les Français puisque cette promesse était soutenue par 74 % d’entre eux, dont 70 % des salariés du secteur public et 51 % des électeurs communistes ! Cette promesse, qui n’avait rien d’une mesure « scélérate » , s’inspirait en fait du modèle italien, où un service complet est assuré en cas de grève de 6 heures à 9 heures du matin et de 18 heures à 21 heures. De même, en Espagne, le Tribunal constitutionnel a déclaré, sans susciter d’émeutes, que « le droit de la communauté aux prestations vitales est prioritaire sur le droit de grève » . A dire vrai, la loi qui vient d’être votée est pour le moins assez éloignée de cette promesse.

On peut en dire autant de la réforme des universités, qui devait être « la loi la plus importante de la législature » . Comme on l’a déjà souligné ( Le Point n° 1816 du 5 juillet), force est de constater qu’elle ne marque en rien une « rupture » avec l’archaïsme d’un système profondément inadapté aux besoins de la société et de l’économie.

Si le gouvernement voulait ménager Bernard Thibault, Bruno Julliard ou Gérard Aschiéri, il ferait une lourde erreur. Les seuls dont il doit tenir compte sont les 19 millions de Français qui se demandent simplement, au terme des cent premiers jours de ce qui devait être une nouvelle donne politique : « La rupture, c’est pour quand ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod


Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyDim 12 Aoû - 0:45

J'ai envie de dire à Sarko : quand est-ce qu'on passe aux choses sérieuses ? J'ai faim ... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
beld
Comité éxécutif
Comité éxécutif
beld


Masculin
Nombre de messages : 6223
Age : 114
Localisation : Gazagrad
Personnage politique préféré : Joseph Slatine
Parti politique affilié : PRG/Modem
Date d'inscription : 19/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyDim 12 Aoû - 0:47

Ca doit être ton livre de chevet en ce moment Jarod, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod


Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyDim 12 Aoû - 0:47

beld a écrit:
Ca doit être ton livre de chevet en ce moment Jarod, non ?
Lis donc l'article ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
beld
Comité éxécutif
Comité éxécutif
beld


Masculin
Nombre de messages : 6223
Age : 114
Localisation : Gazagrad
Personnage politique préféré : Joseph Slatine
Parti politique affilié : PRG/Modem
Date d'inscription : 19/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyDim 12 Aoû - 0:49

J'ai lu, du Marseille sans surprise. Effectivement on est loin de la rupture néolibérale, il a rasion sur ce point. Ce mec n'aime pas la France en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod


Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyDim 12 Aoû - 0:55

La rupture


Philippe Hassler


Citation :
Cette rupture fût encore plus visible ce 14 juillet.
C’est incroyable ce sans faute de notre Nouveau Président Nicolas SARKOZY qui s’est engagé auprès de chaque Français à appliquer ce qu’il a annoncé pendant sa campagne.
Il veut que chaque Français travaille plus pour gagner plus et il ne dévie pas de ce programme si simple et applicable de suite. Nous en verrons les effets car il ne peut rien y ajouter.

Pas de conférence à l’Élysée samedi dernier.
À quoi aurait servi de convaincre des journalistes sceptiques ? Rien ne sert de répéter indéfiniment les mêmes phrases. Le peuple a décidé à 53,06% de faire confiance à notre Président de la République. Ne revenons pas sans arrêt sur ce résultat démocratique même si nos médias veulent faire croire que ce résutat aurait pu être différent.

Il souhaite faire inscrire ses principes dans la loi :
• Exonération fiscale des heures supplémentaires tant pour le salarié que pour l’employeur.
• Mettre un seuil fiscal à 50% maximum des revenus.
• Gérer l’obligation de service minimum en cas de grève dure.
• Obligation de parler Français pour tous les étrangers souhaitant travailler en France.
• Revoir la politique carcérale.
• Remettre à plat les amnisties.
• Redéfinir la transmission du patrimoine et son exonération fiscale.
• Renforcement du bouclier nucléaire avec participation des pays alliés. etc....

Il veut démontrer que le clivage gauche droite est réel et que la gauche sectaire montre son archaïsme. Il veut une accélération de la vie politique afin de re dynamiser les comportements.

Nicolas SARKOZY a une logique d’ouverture et il veut redéfinir le clivage imposé par les opposants systématiques. L’opposition doit proposer sans s’opposer.
Actuellement l’opposition ne suggère aucune amélioration tangible.


Nicolas SARKOZY suggère une modification de la Constitution pour l'adapter au XXI° siècle. Les comportements ont évolué depuis 1958. Il lui faut retoiletter cette Constitution. Stop à l’idéologie, bonjour à la logique du moment sans arrière pensée.

Nicolas SARKOZY doit préparer la France de 2020. Il doit imposer de la souplesse dans ses décisions et non de la rigidité comme la gauche le lui conseille à longueur de temps.
Les Français sont favorables au changement et au renforcement de leur pouvoir d’achat. La stratégie économique de la France est sur la bonne voie. Les sacrifices font partie du passé, la croissance est un objectif sans arrogance. Appliquons le sans tarder.

Nous avons toujours l’objectif couperet des 3% de déficit public. Nicolas SARKOZY est dans cette logique.
Soutenons cette hypothèse, sans aucun doute.
Tout est possible.

Un article contrebalançant le premier. king
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
national43
Militant
Militant



Masculin
Nombre de messages : 296
Age : 42
Localisation : Haute-Loire
Personnage politique préféré : Jean-Marie Le Pen
Parti politique affilié : FN
Date d'inscription : 13/06/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 2:50

Citation :
J'ai envie de dire à Sarko : quand est-ce qu'on passe aux choses sérieuses ? J'ai faim ...
_________________
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur » (Le Figaro)

Si tu es déjà affamé maintenant Jarod, tu risques d'arriver en 2012 dans un bien piètre état...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pierrecheynet.fr
sylvanus5
1er avertissement
1er avertissement



Masculin
Nombre de messages : 231
Age : 55
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 28/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 12:10

beld a écrit:
J'ai lu, du Marseille sans surprise. Effectivement on est loin de la rupture néolibérale, il a rasion sur ce point. Ce mec n'aime pas la France en tout cas.
Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
shimmy
Invité




La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 12:14

Il s'aime tellement lui même qu'il n'a plus de place pour aimer la France......

Non, sérieusement, il a avoué à P2V : tu as de la chance, toi tu aimes la France.....
Revenir en haut Aller en bas
paf
1er avertissement
1er avertissement
paf


Masculin
Nombre de messages : 441
Age : 40
Localisation : Strasbourg
Parti politique affilié : Union pour un Mouvement Populaire
Date d'inscription : 21/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 14:49

shimmy a écrit:
Il s'aime tellement lui même qu'il n'a plus de place pour aimer la France......

Non, sérieusement, il a avoué à P2V : tu as de la chance, toi tu aimes la France.....

une source ?
Revenir en haut Aller en bas
national43
Militant
Militant



Masculin
Nombre de messages : 296
Age : 42
Localisation : Haute-Loire
Personnage politique préféré : Jean-Marie Le Pen
Parti politique affilié : FN
Date d'inscription : 13/06/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 14:53

Citation :
une source ?
_________________
Jérôme Feuerstein
Probable Candidat MPF aux élections Cantonales

Si je te dis que ta question est stupide tu vas me demander mes sources aussi ? mdr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pierrecheynet.fr
Marco Po
Invité




La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 15:50

J'adore Jacques Marseille ... et l'autre Hassler ( que je ne connais pas ) quelle burne ... Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
Le Duelliste


Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 45
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 17:49

Citation :
J'adore Jacques Marseille
C'est un peu convenu non ?
Citation :
et l'autre Hassler ( que je ne connais pas ) quelle burne
Ah là je confirme ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement



Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 39
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 17:54

Citation :
depuis 1981 par des gouvernements qui ont refusé de faire ce que faisaient la quasi-totalité des pays : se désendetter.

Bof, certain l'ont fait très récemment, et d'autres sont encore plus endetté...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod


Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyLun 13 Aoû - 23:42

C'est clair qu'on peut dire que Jacques Marseille n'y va pas par le dos de la cuillière : ce qui me fait d'ailleurs dire qu'il est apolitique, contrairement à d'autres économistes (gauchistes bien évidemment Rolling Eyes ) ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
karg se
2è avertissement
2è avertissement



Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 39
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyMar 14 Aoû - 0:04

Citation :
ce qui me fait d'ailleurs dire qu'il est apolitique, contrairement à d'autres économistes

il a des restes de marxisme: théorie des classes....

Citation :
(gauchistes bien évidemment ) .

Des noms?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod


Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? EmptyMar 14 Aoû - 0:06

Piketty par exemple ... Il écrit dans Libération, il soutient ouvertement et publiquement des candidats de gauche.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
Contenu sponsorisé





La rupture, c'est pour quand ? Empty
MessageSujet: Re: La rupture, c'est pour quand ?   La rupture, c'est pour quand ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La rupture, c'est pour quand ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Sarkozy fait campagne pour le PS...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats politiques français :: Actualité du Président de la République-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser