Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Le Grenelle de l'Environnement

Aller en bas 
AuteurMessage
Gimdolf_Fleurdelune
Compte désactivé


Masculin
Nombre de messages : 2933
Age : 46
Localisation : Mumpelgart
Personnage politique préféré : André Malraux et Nicolas Sarkozy
Parti politique affilié : UMP tendance libérale, atlantiste et néo-conservateur
Date d'inscription : 19/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyLun 21 Mai - 14:13

Le président Nicolas Sarkozy a reçu à l'Elysée les dirigeants de neuf organisations écologistes non gouvernementales (ONG) pour préparer la tenue d'un "Grenelle de l'environnement" à la rentrée prochaine.

Le Grenelle de l'Environnement Nicola24



Citation :
Parmi les participants figurent l'animateur de télévision et écologiste Nicolas Hulot, le président du WWF Daniel Richard, ses homologues de Greenpeace France et des Amis de la terre Yannick Jadot et Claude Bascompte, ainsi que celui de la Ligue de protection des oiseaux, Alain Bougrain-Dubourg .

Le président de France Nature Environnement Sébastien Genest, celui d'Ecologie sans frontière Franck Laval et la vice-présidence de la Ligue ROC Nelly Boutinot participent également à la rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
http://pro-americain.forumactif.com/index.htm
epr64
Engagé
Engagé


Masculin
Nombre de messages : 12
Age : 58
Localisation : Bruxelles
Personnage politique préféré : Ben, Gandhi, manneke. Qui d'autre?
Parti politique affilié : Tu votes le plus rouge possible. ils blanchissent tellement après.
Date d'inscription : 22/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyMar 22 Mai - 21:06

Excellent. Va falloir voir ce qui en sort, mais l'idée est très bonne... et indispensable.

La France est probablement le pays de la CE actuelle qui peut vraiment être leader dans ce problème, et pousser les autres à faire ce qu'il faut.

Y
Revenir en haut Aller en bas
S4RD!NE
Militant
Militant
S4RD!NE

Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 31
Localisation : Nantes
Parti politique affilié : En cours de décision...
Date d'inscription : 21/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyMar 22 Mai - 21:45

La France a déjà du retard dans ce domaine...

Mais oui, ça serait bien qu'on se pose en leader européen, c'est une filière d'avenir!
Revenir en haut Aller en bas
maxi
Partenaire
Partenaire
maxi

Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 59
Localisation : Nimes
Personnage politique préféré : NS
Date d'inscription : 20/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyLun 9 Juil - 10:04

Grenelle Environnement, explication de texte par Jean-Louis Borloo
- 06 juillet 2007 - 14:23 (Par Pierre Melquiot)
ActualitesNewsEnvironnement

Le Grenelle de l'Environnement Grenelle-environnement

Jean-Louis Borloo, Ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durables, Dominique Bussereau, Secrétaire d'Etat chargé des Transports et Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie, ont lancé officiellement le « Grenelle Environnement » tout en proposant une sorte « d’explication de texte » sur le déroulement des différentes étapes qui mèneront à la tenue du Grenelle de l’Environnement.
Le « Grenelle Environnement » fait suite à l’engagement pris par Nicolas Sarkozy devant les Français de placer le développement durable au cœur de ses priorités. « Il s’agit d’un véritable Pacte de confiance fondé sur des objectifs précis et ambitieux. » Parmi les enjeux principaux qui seront développés dans le Grenelle de l’environnement notons le défi du changement climatique, la préservation de la biodiversité et la prévention des effets de la pollution sur la santé.


Comme il s’y est engagé, Nicolas Sarkozy a initié dès le 21 mai dernier, une démarche originale avec le « Grenelle Environnement ». « Le Grenelle Environnement sera un contrat entre l’Etat, les collectivités territoriales, les syndicats, les entreprises et les associations. Je veux que ce contrat engage les responsables » avait déclaré Nicolas Sarkozy le 21 mai 2007 lors de la réunion préparatoire avec les associations de protection de l’environnement.

Le « Grenelle Environnement » réunira pour la première fois l’Etat et les représentants de la société civile afin de définir une feuille de route en faveur de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables Le « Grenelle Environnement » doit aboutir à la fin du mois d’octobre à un plan d’action de 15 à 20 mesures concrètes et quantifiables recueillant un accord le plus large possible des participants.

Ce plan, dont les mesures seront évaluées a priori et a posteriori , sera donc un point de départ à la mobilisation de la société française pour inscrire son développement dans une perspective durable. La France doit utiliser l’ensemble des leviers dont elle dispose dans cette perspective : ceci concerne bien entendu l’action publique - notamment la fiscalité, la réglementation, la commande publique, la politique des transports, les choix d’infrastructures – mais aussi la grande capacité d’innovation des entreprises, des fédérations professionnelles et des collectivités locales et de tous.
L’organisation du « Grenelle Environnement » portée par Jean Louis Borloo, Dominique Busserreau et Nathalie Kosciusko-Morizet, « vise à créer les conditions favorables à l’émergence de cette nouvelle donne française en faveur de l’environnement. » « Notre approche doit changer et la constitution de ce grand ministère innovant préfigure la démarche partenariale, intégrée et scientifiquement rigoureuse avec laquelle seront désormais traitées toutes ces questions. »
La première phase qui doit aboutir au « Grenelle Environnement » est consacrée au dialogue et à l’élaboration des propositions au sein des groupes. Six groupes de travail seront constitués pour préparer cette échéance :

- Groupe 1 : « lutter contre les changements climatiques et maîtriser la demande d’énergie » s’intéressera aux transports, à l’aménagement, à la construction, à l’habitat et à l’énergie

- Groupe 2 : « préserver la biodiversité et les ressources naturelles » traitera de l’eau, des espaces protégés, et inclura la pêche et les ressources halieutiques

- Groupe 3 : « instaurer un environnement respectueux de la santé » analysera les enjeux liés la santé : qualité de l’alimentation, pollutions, déchets, qualité de l’air ….

- Groupe 4 : « adopter des modes de production et de consommation durables » travaillera sur l’agriculture, l’agroalimentaire, la pêche, la forêt, la distribution et le développement durable des territoires

- Groupe 5 : « construire une démocratie écologique » s’attachera à débattre d’une réforme des institutions pour prendre en compte le pilier environnemental du développement durable, comment améliorer l’accès à l’information…

- Groupe 6 : « promouvoir des modes de développement écologiques favorables à l’emploi et à la compétitivité » abordera les questions de recherche, innovation, emploi, fiscalité écologique, publicité responsable …




Les groupes de travail sont composés de 40 membres répartis en 5 collèges. Ces collèges ont pour vocation de représenter les acteurs du développement durable : l’Etat, les collectivités locales, les ONG, les employeurs et les salariés. Les groupes de travail sont présidés par des personnalités indépendantes qualifiées, à la compétence reconnue de tous. Ils ont pour mission de proposer des mesures et de déterminer les éventuels points de blocage.

Leur objectif est de faire émerger le plan qu’examineront les parties prenantes au « Grenelle Environnement » au mois d’octobre. Pour chaque proposition d’action, il conviendra de préciser les obstacles de toute nature (juridiques, sociaux, budgétaires, techniques) à leur exécution ainsi que les moyens de les lever. La réflexion des groupes intègrera bien entendu les questions spécifiques liées à l’Outre-mer et la dimension internationale des sujets abordés.

...
Revenir en haut Aller en bas
http://neofopo.forumpro.fr
maxi
Partenaire
Partenaire
maxi

Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 59
Localisation : Nimes
Personnage politique préféré : NS
Date d'inscription : 20/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyLun 9 Juil - 10:16

« Grenelle Environnement » - Groupe de travail n° 1 :
> Lutter contre les changements climatiques et maîtriser l’énergie.

· Co-président : Sir Nichola Stern. 61 ans. Docteur en économie de l’université d’Oxford. Etait jusqu’à peu, chef du service économique et conseiller du gouvernement britannique pour l’économie des changements climatiques et le développement. Ancien économiste en chef et vice-président de la Banque mondiale. Auteur en 2006, d’un rapport de référence au gouvernement britannique sur l’impact économique du réchauffement climatique.
· Co-président : Jean Jouzel. 60 ans. Docteur ès sciences. A longtemps travaillé au sein du laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement (CNRS), puis au laboratoire de modélisation du climat et de l’environnement (CEA). Directeur depuis 2001 de l’Institut Pierre-Simon Laplace et directeur de recherche au CEA. Représentant français au sein du GIEC depuis 1994 et désormais membre de son bureau . Président du conseil d’administration de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor.
· Vice-président : Edouard Bard : 45 ans, climatologue, titulaire de la chaire de l’évolution du climat et de l’océan au Collège de France, chercheur au Centre européen de recherche et d’enseignement des géosciences de l’environnement (Cerege), Edouard Bard, 44 ans, a reçu le prix Gérard Mégie pour ses travaux sur les brusques variations du climat des derniers millénaires.
· Vice-président : Yves Lion : 62 ans. Architecte et urbaniste, il a fondé l’Ecole d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée. Il est le tout récent lauréat du grand prix de l’urbanisme 2007. Pour mémoire, créé en 1989 et décerné par un jury international ce prix distingue chaque année une personnalité reconnue par ses pairs et valorise l'action des professionnels auxquels revient la charge complexe de contribuer à fabriquer au quotidien la ville.

Thèmes abordés :
Atelier n°1 : Transports et déplacements : Déplacements urbains – Transports collectifs ; Infrastructures ; Report modal – Fret ; Véhicules individuels
Atelier n°2 : Bâtiment et Urbanisme ; Etalement urbain ; Rénovation ; Nature des constructions et isolation ; Règles d’urbanisme
Atelier n°3 : Energie et stockage du carbone : Maîtrise de la demande ; Les filières nucléaire, thermique et renouvelable ; Stockage du carbone ; Biocarburants.


----------


« Grenelle Environnement » - Groupe de travail n° 2 :
> Préserver la biodiversité et les ressources naturelles.

· Président : Jean-François Legrand, 65 ans, Sénateur et Président du Conseil Général de la Manche. Vétérinaire. Président (fondateur) du parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin. Président (fondateur) de l'Association nationale des élus des zones humides. Président du Cercle Français de l'Eau.
· Vice-présidente : Marie-Christine Blandin : 55 ans, Sénatrice (Verts) du Nord, membre de l’Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques. A été Présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et membre de la Commission supérieure des sites, perspectives et paysages.
Thèmes abordés :
Atelier n° 1 : Patrimoine naturel (indicateurs…) : Conservation des espèces ; Forêts ; Paysages ; Aménagement rural, biodiversité ordinaire ; Mer, littoral, montagne, zones humides
Atelier n° 2 : Ressources naturelles ; Eau ; Ressources halieutiques ; Biodiversité ultramarine ; Sols.

----------

« Grenelle Environnement » - Groupe de travail n° 3 :
> Instaurer un environnement respectueux de la santé

· Président : Professeur Dominique Maraninchi, 57 ans, Président du Conseil d'administration de l'Institut National du Cancer (INCa). Professeur de cancérologie à la Faculté de Médecine de Marseille. Depuis juillet 2004, Président du Conseil Scientifique International de l'Institut National du Cancer et Coordonnateur du Cancéropôle Provence Alpes Cote d'Azur. Il a été membre de nombreux Conseils Scientifiques et Président de la Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer de 2002 à 2004.
· Vice-président : Alain GRIMFELD. 65 ans, pédiatre, chef du service de pédiatriepneumologie et allergologie de l’hôpital Trousseau. Président du Comité de Prévention et de la Précaution, placé auprès du ministre chargé de l’environnement. Il a été président du groupe Santé du Plan régional pour la qualité de l'air à la DRIRE Ile-de-France et conseiller (santé publique et sécurité sanitaire) auprès de Jean- François Mattei, ministre de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées.

Thèmes abordés :
Réduction des substances toxiques (Substances chimiques cancérigènes, pesticides…), Reach ; Air intérieur, qualité de l'air, déchets ; Réduire les pollutions industrielles, agricoles, et urbaines ; Qualité de l’alimentation ; OGM.


-----------------


« Grenelle Environnement » - Groupe de travail n° 4 :
> Adopter des modes de production et de consommation durables

agriculture, pêche, agroalimentaire, distribution, forêts et usages durables des territoires.
· Co-président : Jean-Robert Pitte : 57 ans. Président de l’Université de Paris-Sorbonne depuis 2003. Docteur ès-Lettres. Agrégé de géographie. A présidé le Comité national français de géographie (1992-2000). Nombreux ouvrages sur des territoires divers, sur la restauration et sur les vins.
· Co-président : Denis Tillinac : 60 ans. Ecrivain, éditeur et journaliste français. Directeur de la maison d’édition La Table Ronde depuis 1992. Il fait partie aux côtés de Claude Michelet et Michel Peyramaure, de ce qu’il est convenu d’appeler l’Ecole de Brive
· Vice-présidente : Laurence Tubiana : Inspectrice générale de l’agriculture. Directrice de la Chaire de développement durable à Institut d’Etudes Politiques de Paris. Directrice de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI). Elle a été membre du CAE et directrice du laboratoire d’économie internationale de l’INRA. Fondatrice et présidente de Solagral, une association de réflexion sur les questions Nord-Sud. Spécialiste de la question du développement durable et des questions d'environnement sous ses aspects économiques et internationaux, elle a également travaillé sur les politiques agricoles et commerciales. Avec la participation de : Michel Serres : 77 ans, philosophe, historien de la philosophie et des sciences. École navale et École normale supérieure de la rue d’Ulm. Agrégation de philosophie en 1955. Doctorat en 1968. Élu à l’Académie française en 1990.

Thèmes abordés :
Adopter des modes de production et de consommation durables (agriculture, agroalimentaire, pêche, forêt, distribution et usages durables des territoires) ; Développer une agriculture, qui par ses modes de production (nouveaux produits, filières biologiques, filières de qualité, politique de label, certification des exploitations, …), et ses modes de commercialisation est respectueuse de l’environnement.

---------------------


« Grenelle Environnement » - Groupe de travail n° 5 :
> Construire une démocratie écologique : institutions et gouvernance

· Présidente : Nicole Botat : 60 ans, Fondatrice et Présidente de Vigeo, agence de notation sur la responsabilité sociale des entreprises, elle était précédemment Secrétaire générale de la CFDT. Elle a également été Présidente du Conseil de l’Assurance Chômage (UNEDIC), de 1992 à 1994 et de 1996 à 1998. Enseignante de profession.
· Vice-président : Michel Prieur : directeur scientifique du Centre de recherches Interdisciplinaires en Droit de l’Environnement, de l’Aménagement et de l’Urbanisme. Fondateur de la Revue Juridique de l'environnement (RJE) et de la Revue Européenne de Droit de l'Environnement, il est également l'auteur d'un livre "droit de l'environnement" (Dalloz) de référence. Il a participé à tous les grands chantiers nationaux et internationaux du droit de l'environnement, notamment dans l'élaboration du code de l'environnement (2000) et de la charte constitutionnelle de l'environnement (2005).

Thèmes abordés :
Savoir : expertise indépendante, évaluation, formation ; Débattre : réformer les institutions pour prendre en compte le pilier environnemental du développement durable ; Décider : nouvelles procédures et nouveaux indicateurs pour une gouvernance écologique ; Améliorer l’accès à l’information.



---------------


« Grenelle Environnement » - Groupe de travail n° 6 :
> Promouvoir des modes de développement écologiques favorables à la compétitivité et à l’emploi.

· Président : Roger Guesnerie. 65 ans. Président de l’Ecole d’économie de Paris et directeur d’études à l’EHSS, il dirige la chaire Théorie économique et organisation sociale au Collège de France. Ses travaux en économie publique, en théorie des mécanismes et sur l'équilibre général ont fait de lui un des économistes français les plus renommés.
· Vice-président : Dominique Bourg. 54 ans. Philosophe. Depuis 2006, il est professeur à l’Université de Lausanne et directeur de l’Institut des politiques territoriales et de l’environnement humain. Précédemment directeur du centre de recherches et d’études interdisciplinaires sur le développement durable à l’université technologique de Troyes, où il a créé la première chaire d’écologie industrielle. Il a fait partie de la commission Coppens qui a préparé la Charte de l’environnement. Ses domaines de recherche concernent l’éthique du développement durable, la construction sociale des risques, le principe de précaution, l’économie de fonctionnalité et la démocratie participative. Membre du CNDD.
· Vice-président : Bernard Ramanantsoa. 59 ans. Directeur général du groupe HEC. Professeur - Département Stratégie et Politique d’Entreprise. Docteur en sciences de gestion. Ingénieur de l’Ecole supérieure d’aéronautique de Toulouse. Membre du Bureau de la Conférence des Grandes Ecoles. Membre de la commission d’évaluation des formations et diplômes du ministère de l’éducation nationale. Nombreux ouvrages et publications.

Thèmes abordés :
Recherche, innovation ; Fiscalité écologique, modification des comportements ; Emploi et compétitivité ; Flux de matières, déchets, économie de fonctionnalité ; Nouveaux indicateurs ; Publicité responsable.


--------------------------------------------------------------------


Ensuite, avant la tenue du « Grenelle Environnement », une consultation du grand public et des acteurs locaux autour des propositions et des mesure sera organisée à partir de la fin septembre. Cette phase de consultation s’organisera sous plusieurs formes : avec www.legrenelle-environnement.fr, un site Internet dédié permettra l’élaboration de débats, chats, forums ; des réunions interrégionales organisées au cours du mois de septembre dans toute la France métropolitaine, dont au moins une en Outre-mer ; une consultation des partis politiques ; une consultation des fondations politiques. Les conclusions de ce grand débat national seront tirées au mois d’octobre, lors du « Grenelle Environnement ».


Suite à l’explication du fonctionnement du Grenelle de l’Environnement, France Nature Environnement par Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet, France Nature Environnement, fédération de plus de 3000 associations de bénévoles sur tous les territoires français, souligne : « Il n’y a qu’un Grenelle de l’environnement. Cependant, ce Grenelle ne doit pas être un événement parisien. Pour cela, il importe que le plus grand nombre de citoyens et leurs associations représentatives, fédérées au sein de FNE, soient pleinement associés au Grenelle de l’environnement ».
Pour Sébastien Genest, Président de France Nature Environnement : « L’urgence écologique impose que soient enfin entendues nos milliers d’associations de protection de l’environnement, qui se mobilisent chaque jour, sur le terrain, pour que l’intérêt général l’emporte sur la défense des intérêts particuliers ».

De son côté, la Ligue ROC s’est félicité « que le travail commence. Avec son Président Hubert Reeves, elle rappelle que face à la crise écologique actuelle, les réponses doivent être majeures. » « Cela nécessite que le Grenelle soit le moment où l’environnement rejoint l’économique et le social. C’est sur ces trois piliers que nos sociétés pourront construire un avenir soutenable. Sans cette mise à niveau de l’environnement comme déterminant de toutes les politiques, l’avenir serait au contraire bien incertain. »
« Cela vaut particulièrement pour la biodiversité, tissu vivant de la planète dont nous faisons partie et dont nous dépendons. La Ligue ROC y veillera. Lors du Grenelle, les acteurs devront décider ensemble d’engagements forts. Le Grenelle marquera alors l’instauration du dialogue environnemental comme existe le dialogue social » a ajouté la ligue.

Mais toutes les associations ne sont pas de cet avis. En effet, sans réponse de M. Borloo concernant le réacteur EPR, le Réseau "Sortir du nucléaire" désapprouve le "Grenelle de l'environnement". Selon le réseau, M. Borloo « n'est toujours pas revenu sur les déclarations de son prédécesseur M. Juppé selon lequel il était hors de question de remettre en cause le nucléaire et, en particulier, la construction du réacteur EPR. » « Certes, le Ministère de l'Ecologie a depuis "arrondi les angles" en concédant qu'il serait quand même possible de "parler du nucléaire" lors du Grenelle, mais il est clair qu'il ne s'agira... que d'en parler. D'ailleurs, M. Borloo n'a pas répondu au courrier que le Réseau "Sortir du nucléaire" lui a adressé le jour même de sa nomination le 19 juin 2007 »
Le Réseau "Sortir du nucléaire" « demande toujours à ce que le "préalable pronucléaire" du gouvernement soit levé, c'est à dire que soit abrogé le décret qui autorise EDF à construire le réacteur nucléaire EPR. Ce décret a été pris par le gouvernement Villepin dix jours avant l'élection présidentielle, méthode choquante et antidémocratique. »
Pour le Réseau "Sortir du nucléaire", il « n'est pas acceptable de participer au "Grenelle de l'environnement" alors que, pendant ce temps, EDF tente de rendre irréversible la construction du réacteur EPR. A moins que le Président de la République n'annonce au plus vite l'abrogation du décret autorisant la construction de l'EPR, le Réseau "Sortir du nucléaire" ne participera pas au "Grenelle de l'environnement". »

......
Revenir en haut Aller en bas
http://neofopo.forumpro.fr
macmahon
Adhérent
Adhérent
macmahon

Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 47
Personnage politique préféré : Pasdeparanoïa
Date d'inscription : 03/07/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyLun 9 Juil - 10:46

Et que proposent les gens de « sortir du nucléaire » ? Quelles alternatives ?
C’est bien beau de vouloir critiquer, mais il faut proposer d’autres solutions afin que notre économie ne sombre pas dans le chaos d’une écologie radicale. Refuser le dialogue au seul prétexte que monsieur Borloo ne s’engage pas sur la mise à mort de l’indépendance énergétique de la France, je trouve cela un peu limite.
L’ouverture du marché d’EDF devrait permettre à chacun de faire un choix libre et éclairé quand à sa consommation.
Entre le tout ou rien, il y a de la place pour un débat. Et je ne comprends pas ceux qui se ferment alors que rien ne fut fait auparavant. Ils devraient applaudir l’initiative de notre président qui démontre bien là qu’il tient ses promesses et qui prouve à qui l’ignorait que l’écologie n’est pas de gauche, comme l’ont compris je pense les Verts au regard de leurs résultats.
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
livaste

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyLun 9 Juil - 11:26

macmahon a écrit:
.
Entre le tout ou rien, il y a de la place pour un débat. Et je ne comprends pas ceux qui se ferment alors que rien ne fut fait auparavant. Ils devraient applaudir l’initiative de notre président qui démontre bien là qu’il tient ses promesses et qui prouve à qui l’ignorait que l’écologie n’est pas de gauche, comme l’ont compris je pense les Verts au regard de leurs résultats.


Oui , yu as raison !
Maais certains ayatollahs de la pensée unique écologique refusent le ébat , parce que , qui dit débat dit confrontations d'idées , et l'on sait que les ayatollahs n'acceptent pas les idées ou les hypothèses des autre !
Revenir en haut Aller en bas
maxi
Partenaire
Partenaire
maxi

Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 59
Localisation : Nimes
Personnage politique préféré : NS
Date d'inscription : 20/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptySam 21 Juil - 22:55

^^ vous aurez noté la diversité de ces diverses commissions, et il ne vous aura pas echappé que ces concertations sont une premiere mondiale, enfin il y a justement débat entre scientifiques, techniciens, et ONG, le but étant justement d'explorer des voies nouvelles

les propositions concrêtes ne pourront pas être dégagées avant la fin de ces travaux c'est à dire fin 2007, début 2008, ça sera déjà mieux que le blabla lénifiant qu'on supporte depuis des annés, du genre spot télé "faisons vite, ça chauffe"

Sarkozy démontre son génie à savoir exploiter toute l'intelligence des autres plutôt que de créer une commission de technocrates poussiereux comme savent le faire nos nullissimes ENArques qui nous administrent sans génie depuis 30 ans !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://neofopo.forumpro.fr
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
Le Duelliste

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 43
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptySam 21 Juil - 22:59

Citation :
comme savent le faire nos nullissimes ENArques qui nous administrent sans génie depuis 30 ans
Moi je trouve qu'ils ne s'en sortent pas si mal, j'aurais bien voulu voir beaucoup de leurs détracteurs à l'oeuvre. Attendons un peu d'avoir sinon autant de recul (30 ans) au moins un quinquennat pour juger de manière aussi péremptoire du "génie" de Sarko.
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 38
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptySam 21 Juil - 23:17

Citation :
Le Réseau "Sortir du nucléaire"

je les classes dans la même catégorie que le FDLNJ
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
maxi
Partenaire
Partenaire
maxi

Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 59
Localisation : Nimes
Personnage politique préféré : NS
Date d'inscription : 20/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyDim 22 Juil - 0:27

Le Duelliste a écrit:
Citation :
comme savent le faire nos nullissimes ENArques qui nous administrent sans génie depuis 30 ans
Moi je trouve qu'ils ne s'en sortent pas si mal, j'aurais bien voulu voir beaucoup de leurs détracteurs à l'oeuvre. Attendons un peu d'avoir sinon autant de recul (30 ans) au moins un quinquennat pour juger de manière aussi péremptoire du "génie" de Sarko.

génie et courage, car en france pour briser la langue de bois et le mode de fonctionnement étatique et technocratique il faut une force de Géant ! chapeau sarko !

en effet, depuis la fin des années 70, la france connait un déclin régulier que rien ne semble pouvoir enrayer, sur tous les plans: Nobels, Industrie, technologies, Chomage, Déficits, recul de la langue, perte d'influence mondiale, valeur des diplomes, recherche, etc...

disons que ça pourrait être pire c'est vrai, mais ce grand pays devient une zone habitée de gens sans ambitions et dirigée par des gratte-papiers sans envergure
Revenir en haut Aller en bas
http://neofopo.forumpro.fr
maxi
Partenaire
Partenaire
maxi

Masculin
Nombre de messages : 78
Age : 59
Localisation : Nimes
Personnage politique préféré : NS
Date d'inscription : 20/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyDim 9 Sep - 12:11

Jean-Louis Borloo : "Pour sauver la planète il faut agir, et vite !"
LeFigaro
Silencieux depuis sa nomination, discret, refusant les effets d'annonce le ministre d'Etat révèle au «Figaro Magazine» ses projets concrets pour faire de la France une nation «écoresponsable». Et plaide pour la création d'une «gouvernance écologique mondiale». Son credo : «L'économie jetable doit devenir l'économie durable.»
Le Figaro Magazine - Un nouveau ministère, et donc un nouveau défi, à l'échelle de la planète. Quel premier bilan faites-vous de l'état du monde ?
Jean-Louis Borloo - La situation est grave. Tout se dégrade. Nous dilapidons le capital de la planète, quel que soit l'angle sous lequel on envisage le problème. Certaines choses sont peut-être déjà irréversibles, mais nous pouvons encore inverser la tendance. La mer d'Aral, les glaciers, la calotte glacière sont véritablement en danger. Malheureusement ! Aujourd'hui, notre croissance dépend essentiellement de notre capacité à nous inscrire dans le développement durable. L'économie jetable doit devenir l'économie durable ! C'est une manne pour la croissance mondiale, mais aussi pour les entreprises françaises. C'est avant tout une question de meilleure qualité de vie pour tous. Une chance aussi de laisser à nos enfants et petits-enfants une planète en bon état. S'attaquer aux problèmes environnementaux ne relève surtout pas d'un effet de mode. Il est grand temps d'agir. Et d'agir vite ! Il faut changer radicalement la donne. C'est possible grâce à tous les efforts accomplis. Nous ne partons pas de zéro. Au contraire, la conscience de chacun, les milliers d'associations, mes prédécesseurs, la chaîne connue et inconnue de ceux qui se mobilisent oeuvrent depuis longtemps dans ce sens. En créant un ministère unique au monde, le président de la République a voulu que la France donne l'exemple et aille de l'avant. En réunissant autour de la table des représentants de la société civile, des syndicats, des entreprises, des ONG écologistes, des collectivités et de l'Etat, elle innove aussi. Le Grenelle de l'environnement est une première. Je dois rendre hommage à l'engagement et à la qualité du difficile travail auquel tous ont accepté de s'atteler malgré des positions parfois contradictoires, voire conflictuelles.

Justement, comment allez-vous vous y prendre ? Une stratégie est-elle déjà mise au point ?Une grande politique est l'addition de petites choses. C'est à la fois une vision et une volonté. D'abord, je vais au devant des figures emblématiques de l'écologie et de l'environnement. J'ai déjà rencontré Al Gore et Nicholas Stern, auteur d'un rapport de référence pour le gouvernement britannique sur l'impact économique du réchauffement climatique qui travaille désormais avec nous. Il est, en effet, coprésident d'un groupe de travail du Grenelle Environnement. Je suis en contact avec Barbara Boxer, présidente de la Commission environnement du Sénat américain, proche d'Hillary Clinton. Sans oublier bien sur Pachauri, interlocuteur de choix et président du Groupement international des experts sur le changement climatique. J'ai aussi rencontré tous mes homologues européens, les Sud-africains, les Chinois, les Japonais, les Africains et de nombreux scientifiques qui travaillent sur le climat et la biodiversité. Quinze ans après la prise de conscience mondiale du sommet de Rio, nous sommes tous d'accord pour dire que l'environnement et la sauvegarde de la planète sont devenus une affaire d'Etat. A la France de soumettre sa proposition...
En quoi consisterait précisément cette proposition française ?
En septembre 2003 et lors de la Conférence de Paris en février 2007, la France a proposé aux Nations unies de créer une «Organisation des Nations unies pour l'environnement (Onue)». Initiée par Jacques Chirac, j'en suis aujourd'hui le défenseur. Cinquante-deux Etats se sont déjà déclarés les amis de l'Onue et soutiennent favorablement le projet. C'est très important. Car actuellement, l'action internationale en cette matière manque de cohérence. Elle est un ensemble disparate de moyens financiers ; les énergies sont déstructurées, trop éloignées des enjeux de la planète. Je veux transformer ces organisations totalement éclatées en une gouvernance écologique mondiale. L'Onue viendrait coordonner et renforcer les différents programmes des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et serait une sorte d'OMC de l'environnement. Aujourd'hui, toute l'Union européenne est soudée. Se sont mobilisés l'Afrique francophone, le Mexique, le Maroc, le Cambodge, jusqu'aux Seychelles et à l'île Maurice. Une seule gouvernance dotée d'un président médiatique susceptible de porter un message politique donnerait une formidable impulsion à un défi majeur : sauver la planète !

La France semble donc vouloir prendre un certain nombre d'initiatives...
Absolument. La France prendra officiellement la présidence de l'Union européenne en juillet 2008. Nous serons alors dans une position idéale pour défendre nos projets et notre Onue lors de l'après-Kyoto, qui se jouera en décembre de la même année, à Poznan. Avant cela, j'accompagnerai le président Nicolas Sarkozy à la conférence des Nations unies le 24 septembre à New York. Je serai au sommet sur le climat à Bali, où les négociations sur la réduction des gaz à effet de serre porteront aussi sur l'après 2012.

En dehors de cette activité internationale, vous travaillez, au plan national, sur le Grenelle de l'environnement. Où en sont vos travaux ?
Réunir autour de la table une véritable machine de guerre, reconnaissez que cela ne manque pas d'allure ! Personne n'est allé aussi loin. Le pacte écologique des principales associations environnementales autour de Nicolas Hulot a marqué une étape décisive. Le président de la République s'est engagé clairement à bâtir les Etats généraux permettant de réels programmes d'actions. Les six groupes de travail thématiques, auxquels s'est ajouté un septième spécifique sur les OGM, ont bûché tout l'été et doivent proposer une trentaine de mesures concrètes et quantifiables fin octobre. Dès lors, mon objectif est d'agir, et d'agir vite. Dès l'obtention des conclusions du Grenelle, nous activerons un grand programme national. Je me suis déjà fixé quelques objectifs. Pêle-mêle : j'ai demandé à chaque ministère de procéder à un bilan énergétique et carbone de son administration. Parce que pour convaincre, il faut être exemplaire. Sinon, comment exiger un effort de la part des Français quand vous-même n'êtes pas écoresponsable ? Je prêche pour les visioconférences et la réduction des mobilités inutiles, jusque dans l'enceinte de nos structures. Autre cheval de bataille : le sur-emballage. J'ai l'intention de réunir les acteurs de la grande distribution pour les convaincre de réduire l'usage excessif des plastiques d'emballage, facteur important de déchets et de pollution. Comme je tiens également à ce que la restauration collective se mette au bio. En Italie, 40% de l'alimentation servie dans les restaurants d'entreprise et dans les cantines scolaires est bio. Nous devons y aller, certes, progressivement mais résolument.

Et en ce qui concerne l'industrie automobile ?
La pollution des transports représente 25% des émissions de CO2 . C'est pour cela que j'ai commandé 3 000 véhicules à moteur hybride et/ou électrique. Nous voulons que les flottes des constructeurs ne dépassent pas 120 g/CO2 au kilomètre, ce qui correspond à 50% de moins que les véhicules en circulation. Il faut en même temps désengorger le fret routier et favoriser les transports ferroviaires par le Lyon-Turin, le tunnel des Pyrénées, la ligne à grande vitesse Paris-Toulouse-Espagne. Par le ferroutage et le merroutage aussi. Par ailleurs, j'ai convenu avec l'Italie et la Suisse de déposer un dossier commun concernant le statut du Mont-Blanc. Nous souhaitons qu'il soit désormais classé au patrimoine mondial de l'Unesco. En prenant les problèmes un par un, je sais qu'on va y arriver. De toute façon, je tiens à être opérationnel et concret dans moins de deux mois.

Vous donnez l'impression de vous atteler aux douze travaux d'Hercule ?
C'est vrai, le travail est vertigineux mais je suis efficacement aidé par Dominique Bussereau et Nathalie Kosciusko-Morizet. C'est passionnant de passer de discussions sur l'automobile propre aux problèmes des voies navigables, de conversations avec les acteurs de la grande distribution aux problèmes environnementaux en Afrique, à l'indispensable isolation thermique de l'habitat. S'il faut travailler 24 heures sur 24 sur les dossiers, je le ferai avec mes interlocuteurs. Mais attention ! Le jeu en vaut la chandelle. L'appel à l'utilité est total. Il faut favoriser coûte que coûte la concertation. Et bien comprendre que l'environnement est un enjeu international. L'élection présidentielle américaine, je peux vous l'assurer, se jouera en partie sur cette question.

Vous venez de rencontrer un vif succès à Rio. Est-ce de bon présage ?
Steiner, le président exécutif du PNUE est complètement séduit par le nouveau ministère français. Quant au Grenelle, il le définit comme un grand laboratoire de l'environnement. A Rio, j'ai pu constater que tous les regards des instances politiques internationales convergeaient actuellement vers la France. On n'a jamais été aussi proche d'un changement radical de la donne. C'est l'opinion publique internationale qui va être le déclencheur. L'heure est au passage à l'acte. Enfin !

Votre message aux Français ?
Je demande l'union sacrée de tous les Français. Aux parents, grand-parents, enseignants, syndicalistes, patrons, ouvriers, étudiants, comédiens, journalistes, à tous d'être les acteurs de ce formidable défi qu'est la préservation de notre planète et le bien-être dans notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
http://neofopo.forumpro.fr
écologiste de droite
Partenaire
Partenaire
écologiste de droite

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 56
Localisation : marseille
Personnage politique préféré : Patrice Hernu, Rachid Kaci, Gilles de Robien et...Sarko!
Parti politique affilié : UMP tendance humaniste, libérale et écolo
Date d'inscription : 30/05/2007

Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement EmptyMer 12 Sep - 20:43

Une autre approche du Grenelle de l'environnement:

http://forum-bleu.over-blog.com/article-11923490.html
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-bleu.over-blog.com
Contenu sponsorisé




Le Grenelle de l'Environnement Empty
MessageSujet: Re: Le Grenelle de l'Environnement   Le Grenelle de l'Environnement Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Grenelle de l'Environnement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats politiques français :: Actualité du Président de la République-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser