Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -13%
Réduction de 13% sur la console Nintendo Switch ...
Voir le deal
199.99 €

 

 Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ? Empty
MessageSujet: Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ?   Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ? EmptyDim 15 Juil - 18:56



Citation :
NDLR Primo : notre ami Masri Feki, membre de Primo depuis sa création, a été l’objet d’une tentative d’attentat. Fervent partisan de la paix, Masri Feki est une figure montante du monde intellectuel au Moyen Orient. Primo était informé de cette tentative d'attentat depuis quelques semaines mais nous ne voulions en faire état, préférant, comme dans toutes ces affaires sensibles, laisser la police faire son travail d'investigation.

Une bombe a été placée devant un immeuble de Toulouse qui abrite un mouvement de réforme du Moyen-Orient: le Middle East Pact.

Voilà bientôt un mois, le 14 juin 2007, un engin incendiaire a été découvert sous une voiture auto-école, dans le quartier Saint-Cyprien de Toulouse. Stationnée à proximité d’un immeuble résidentiel, la voiture piégée a été neutralisée à temps. L’enquête sitôt ouverte a vite abandonné la piste de l’auto-école tandis que les locataires de l’immeuble ont été contactés. « Pour l’heure, c’est une personne privée qui semble visée », précisait Paul Michel, procureur de la République de Toulouse, cité dans le journal 20 minutes, qui rapporte l’incident. Depuis, pas de nouvelles.

Les voitures piégées représentent un moyen « facile » de terreur et de suppression des personnes dérangeantes. Très en vogue dans les pays déchirés que sont l’Irak et le Liban, elles ne sont pas rares en Europe, comme nous le prouve encore la récente tentative d’attentat à Glasgow.

A Toulouse, le dernier engin explosif, trouvé devant le service des impôts, remonte au 7 mars dernier. Si le choix des “impôts” comme cible ne choque pas outre mesure, il est légitime de se demander ce qui a bien pu pousser un terroriste en herbe à placer une « bombe » dans le quartier paisible de Saint-Cyprien.

Simple coïncidence ? L’immeuble résidentiel se trouve être le siège du MEP (Middle East Pact), dont l’adresse circule sur internet. Ce “Pacte du Moyen-Orient”, qui œuvre pour la démocratisation du Moyen-Orient, est une initiative de l’Egyptien Masri Feki, président de l’AFEMO (Association francophone d’études du Moyen-Orient), basée à Sciences-Po Toulouse. Le MEP a opté pour une stratégie qui n’est pas du goût de tous : mettre en avant les minorités de la région, si nombreuses et diversifiées qu’ensemble, elles deviennent la majorité face aux dictatures qui les marginalisent.

Au moyen d’un site donnant régulièrement des nouvelles des minorités du Moyen-Orient et affichant des opinions progressistes, au moyen d’une assemblée du Moyen-Orient entendue de l’ONU et faisant office de lobby quand nécessaire, le MEP entend développer la vision d’un Moyen-Orient dont la pluralité ethnique, religieuse et linguistique est la clé : on parle arabe au Moyen-Orient, mais aussi farsi, turc, hébreu et kurde ; on y est sunnite, mais aussi chiite, chrétien ou juif ; on y est arabe, mais aussi turc, kurde ou copte.

Le Moyen-Orient pluriel a toutefois des points communs, des objectifs communs, et donc un avenir commun : c’est une région du monde largement monothéiste et attachée aux traditions, où l’on va bien souvent la tête couverte. C’est surtout une région qui a des intérêts communs, sécuritaires et économiques, ce qu’elle rechigne parfois à admettre.

Face à l’insuffisance de l’intégration régionale, aux initiatives de paix jamais abouties, aux élections démocratiques qui mènent les islamistes au pouvoir, les visionnaires du MEP proposent de repenser le Moyen-Orient dans son ensemble et sa pluralité, de “créer” le Moyen-Orient, dont les pays n’ont pas d’histoire commune. Une note d’espoir en des temps difficiles.


Nathalie Szerman
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 37
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ? Empty
MessageSujet: Re: Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ?   Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ? EmptyDim 15 Juil - 19:09

Ca peut aussi bien être des takfiris que des turc nationaliste, là pour dire qui est impliqué...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
 
Attentat manqué à Toulouse : quelle piste ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Actualité nationale-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser