Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Lang appelle à une "démission collective"

Aller en bas 
AuteurMessage
Jarod
Administrateur
Administrateur
Jarod

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyJeu 12 Juil - 23:34

PARIS (AFP) - Jack Lang, qui jeudi soir réservait encore sa réponse à l'offre de Nicolas Sarkozy de participer à une commission, a lancé un nouveau pavé dans la mare en réclamant la démission "collective" de la direction du PS, qui parle du geste d'un homme "isolé".


Lang appelle à une "démission collective" 2007-04-27T062325Z_01_NOOTR_RTRIDSP_2_OFRTP-FRANCE-PRESIDENTIELLE-DEBAT-LANG-20070427


Citation :
L'ancien ministre avait claqué mercredi la porte des instances dirigeantes de son parti, qui lui avait enjoint de les quitter s'il participait à une commission de réforme de la Constitution mise en place par Nicolas Sarkozy.

Dénonçant une "crise très grave" au PS, l'ancien ministre a appelé à une "démission collective" et à un retour "devant les militants" pour qu'ils tranchent. Il avait toutefois donné son aval à la tenue du Congrès en 2008, soit après les municipales.

Réitérant jeudi soir son offre de participer à la commission de réforme des institutions, le président Sarkozy a pris soin de rendre un "hommage" très appuyé à Jack Lang, lui témoignant "respect et estime", "à un moment où sa famille politique ne lui témoigne ni l'un ni l'autre".

Le député du Pas-de-Calais a affirmé qu'il donnerait sa réponse au président dans les prochains jours.

Aux yeux de François Hollande, il ne fait plus l'ombre d'un doute qu'il va accepter: en démissionnant des instances du PS, Jack Lang a "anticipé sur le choix qu'il va faire", a dit le Premier secrétaire.

Le but de M. Sarkozy est d'"essayer" de déstabiliser le PS, mais il '"n'y parviendra pas", a affirmé le patron du PS, qui a assuré qu'il "rénoverait" le parti.

"Il n'y a pas de crise au PS", a déclaré de son côté Stéphane Le Foll, directeur de cabinet du premier secrétaire. Selon lui, Jack Lang "est totalement isolé", son appel à une démission collective est celui d'un homme "tout seul", il "n'a aucune légitimité".

Ce qu'il se passe actuellement au PS est historique ... Profitez en, le PS risque à tout jamais de disparaitre ! jocolor
Revenir en haut Aller en bas
http://www.oeuvre-orient.fr/
livaste
Délégué national
Délégué national
livaste

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyJeu 12 Juil - 23:47

Je serais plus prudente !
Je crois que les jeunes loups vont prendre le pouvoir et pas sur qu'ils soient moins sectaires que les anciens !
Revenir en haut Aller en bas
Carmonte
Conseiller
Conseiller
Carmonte

Masculin
Nombre de messages : 1002
Age : 41
Date d'inscription : 05/06/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyVen 13 Juil - 0:13

Je suis d'accord avec Livaste.

Ils vont devoir se recentrer sur la base commune et donc aller vers une attitude plus radicale dans les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Anarchie
Conseiller
Conseiller
Anarchie

Masculin
Nombre de messages : 2301
Age : 41
Localisation : Courbevoie
Personnage politique préféré : Malatesta
Parti politique affilié : Aucun - Jamais de la vie : la liberté de penser avant tout!!!
Date d'inscription : 28/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyVen 13 Juil - 0:16

Ils vont peut-être enfin pouvoir prôner des politiques de gauche.... ca fait plus de 20 ans qu'il ne l'ont pas fait...Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://anarchieantisthene.blogspot.com/
livaste
Délégué national
Délégué national
livaste

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyVen 13 Juil - 12:29

La fuite des cerveaux met le Parti socialiste en péril


Citation :


François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste, ne parvient pas à arrêter la fuite des cerveaux. Jack Lang invite le bureau politique du PS à une démission collective à sa suite.
La crise morale du PS est profonde, juge le philosophe Marcel Gauchet: l'ouverture offerte par Nicolas Sarkozy ne fait que la mettre à nu. Et la nouvelle génération socialiste est déjà minée par les divisions.


Marcel Gauchet, philosophe, est directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales et rédacteur en chef de la revue Le Débat. Il est notamment l’auteur du 'Désenchantement du monde', de 'La Démocratie contre elle-même' et de 'La Condition politique' (Gallimard). Pour PLUSnews.fr, il analyse la crise du Parti socialiste.

François Hollande semble de plus en plus isolé au sein du Parti socialiste. Pourquoi son leadership est-il mis en cause à ce point ?
«François Hollande a toujours été un dirigeant faible. Après le retrait de Lionel Jospin, il était le plus petit dénominateur commun entre plusieurs écuries. Sa nomination à la tête du parti arrangeait tout le monde: Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius, Jack Lang, Henri Emmanuelli, qui avaient de profondes divergences idéologiques.


Entre 2002 et 2006, les éléphants restaient dans l’expectative et ménageaient François Hollande. Ils espéraient chacun porter leur propre projet politique en 2007 et se présenter à l’élection présidentielle. Vu leur âge, c’était leur dernière chance d’accéder à l’Elysée. Après la défaite aux élections, ils ont découvert qu’ils n’avaient plus aucun avenir politique devant eux. François Hollande est devenu leur bouc émissaire.

Sa relation privée avec Ségolène Royal, battue à l’élection présidentielle, a-t-elle pu le fragiliser?
«Il y a eu un imbroglio personnel qui s’est retourné contre eux au moment de leur rupture officielle, le soir du second tour des législatives. Les militants comme les responsables du parti ont eu le sentiment d’avoir été instrumentalisés. François Hollande et Ségolène Royal risquent tous les deux d’en payer le prix politique.

A leur décharge, leur histoire est très difficile à gérer parce qu’elle est historiquement inédite. Jusqu’à présent, la femme pouvait jouer un rôle politique considérable – pensez au nez de Cléopâtre! – mais elle était toujours considérée comme subalterne. L’égalité homme-femme constitue une nouvelle donne. Aujourd’hui, il va falloir s’habituer à voir apparaître de tels couples politiques, avec la face obscure que cela implique.

François Hollande met en cause la «politique d’ouverture» de Nicolas Sarkozy, qui se réduirait à un ensemble de manœuvres pour disloquer l’opposition. Qu’en pensez-vous ?

«Je n’y crois pas. Je trouve qu’on surestime beaucoup l’habileté de Nicolas Sarkozy dans cette affaire. Jacques Chirac mis à part, la politique d’ouverture est une constante de la Vème république. Nicolas Sarkozy était obligé de la pratiquer pour avoir l’air de rassembler les Français et mener rapidement ses réformes. Cette ouverture n’aura aucun effet politique durable, et je doute qu’elle ait ébranlé un seul électeur socialiste.

La chance de Nicolas Sarkozy est de tomber sur un Parti socialiste en état thermidorien avancé. Peut-être sans l’avoir prévu, le Président met au jour la profonde insincérité de la plupart des dirigeants socialistes. Presque tous sont tentés de retourner leur veste et d’aller au gouvernement, hormis peut-être Jean-Luc Mélenchon ou Henri Emmanuelli. Nicolas Sarkozy ne fait que mettre à nu une profonde crise morale. Il est peut-être en train de rendre un grand service au PS, en la débarrassant de cette vieille génération mitterrandienne qui a conduit à la faillite politique.»


Malgré son surnom «Lang de Blois» au siège du Parti socialiste, rue de Solférino, Jack Lang n’a pas fait dans la dentelle rhétorique. «Je ne me reconnais plus à travers les méthodes de direction qui sont les tiennes», a-t-il écrit-il mercredi à François Hollande. Et il a démissionné du bureau national, principale instance dirigeante du parti.

Appel à la démission collective
Mercredi matin, interviewé sur RTL, Jack Lang a invité l'ensemble du bureau national du PS à le suivre. Il a aussi appelé François Hollande à quitter son poste de premier secrétaire avant 2008, pour permettre aux militants de nommer une direction nouvelle: «Ce serait plus sain, ce serait plus correct, ce serait plus loyal.»

«Jack Lang pratique la politique du "après moi, le déluge", commente Benoît Hamon, porte-parole du parti pendant la campagne des législatives. Un tel appel à la démission collective est grotesque».

La vraie motivation de Lang
A l’origine de ce coup d'éclat, la «politique d’ouverture» de Nicolas Sarkozy. Après avoir absorbé 6 personnalités de gauche dans son gouvernement et proposé des missions à d’anciens ministres socialistes, le président de la République a proposé à Jack Lang de siéger dans une commission sur la réforme des institutions. Le bureau national du PS a estimé que Jack Lang pouvait accepter cette mission «à titre personnel», mais qu'il devrait alors être «suspendu (et non exclu) des instances du Parti socialiste».

Jack Lang réserve encore sa réponse. Il aurait pu privilégier son poste de secrétaire national du PS, plutôt qu'un siège dans une commission sur les institutions. Mais il a des visées personnelles plus hautes: en échange de sa participation à cette commission, il aurait négocié avec Claude Guéant, le secrétaire général de la présidence de la République, un siège au Conseil constitutionnel.

Cette perspective lui permettrait de terminer sa carrière de la meilleure des manières, dans d'excellentes conditions matérielles, et «avec un bureau situé juste en face de cet ancien Ministère de la Culture qu'il a dirigé avec passion», comme le souligne l'un de ses proches. «A 67 ans, il sort par le haut», justifie cet intime.


Hollande de plus en plus isolé
La démission de Jack Lang a une conséquence politique directe. Elle braque la lumière sur l’isolement de François Hollande à la tête du parti. Depuis les élections législatives, il fait face à une série de défections: le probable départ de Dominique Strauss-Kahn pour le FMI, la démission de Laurent Fabius du bureau politique et l’émancipation de Ségolène Royal – qui ne fait toujours pas partie des instances dirigeantes du PS et qui se pose en concurrence frontale avec son ex-compagnon.

François Hollande rejette la faute sur Nicolas Sarkozy: «Il est clair qu'il essaie de déstabiliser le Parti socialiste mais il n'y arrivera pas», a-t-il tonné jeudi soir sur France 2. Quelques voix socialistes, assez rares et discordantes, amorcent l’autocritique. Comme Manuel Valls, député de l'Essonne et figure montante du parti: «Je pense qu'on n'a pas très bien traité Jack Lang dans cette affaire. En donnant le sentiment d'exclusion, on ne sert pas notre cause». Autre jeune loup du PS, Benoît Hamon met en garde les instances dirigeantes du PS: «Ceux qui nous font le plus mal sont ceux qui sont issus de notre propre camp».


6 au gouvernement
Depuis que Nicolas Sarkozy a été élu président de la République, 6 personnalités de gauche ont répondu à sa politique «d'ouverture» : Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, Jean-Pierre Jouyet, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Eric Besson, secrétaire d’Etat à la prospective, Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la Coopération et la francophonie et Fadela Amara, secrétaire d'Etat à la Politique de la ville.

Hubert Védrine, ancien ministre PS des Affaires étrangères, s’est vu confier le 2 juillet un «rapport sur la mondialisation» et Claude Allègre, ancien ministre de l’Education, est conseiller spécial sur la réforme de l’université.

D'autres personnalités de gauche sont sollicitées par le gouvernement: l’ancien ministre Jack Lang, le constitutionnaliste Guy Carcassonne, Olivier Schrameck, ex-directeur de cabinet de Lionel Jospin et Jacques Attali, qui a été conseiller spécial de Mitterrand.







Citation :
Refondation.» Depuis la double défaite, les socialistes s’accordent tous sur ce terme. Mais pas sur son contenu. Les orientations des uns et des autres, qui vont de la gauche radicale au social-libéralisme, semblent difficilement solubles dans une seule et même synthèse. «L’émergence d’un leadership précèdera nécessairement la réforme idéologique du parti», estime Jérôme Batout, secrétaire général adjoint au Parti socialiste.

En attendant, la multiplication des initiatives fait craindre à certains observateurs une balkanisation, voire une implosion du parti. Revue des principaux clans.

La «maison mère» des hollandistes. François Hollande, bien que fragilisé, est encore maître du jeu du jeu. Le 23 juin, lors du conseil national, il a fait voter à l’unanimité son calendrier de rénovation. En poste jusqu'au congrès de 2008, il ne sera pas candidat à sa succession.

Ses proches feront tout pour que Ségolène Royal ne s’empare pas du parti. Ils ont signé une tribune dans Le Monde, intitulée «Repensons, rassemblons, renouvelons la gauche», dans lequel ils soutiennent la démarche du premier secrétaire. Selon eux, la refondation socialiste doit passer par un retour «à la maison mère». Le futur projet doit être «résolument ancré à gauche».
Le réseau de Ségolène Royal. Très critiquée au sein du PS, en chute libre dans les sondages, Ségolène Royal semble en retrait. En réalité, elle prépare sa riposte. La présidente de Poitou-Charentes fera sa rentrée politique le 25 août à Melle, son village d'attache du Poitou, avec un nouveau livre dans lequel elle fera son «autocritique». Elle a d’ores et déjà annoncé qu’elle envisageait de se représenter à l’élection présidentielle en 2012.

Son prochain objectif est de conquérir le PS. Elle a réactivé son association Désirs d'avenir, en incitant ses partisans à s'inscrire aussi au PS. Elle compte sur les votes de ces nouveaux adhérents pour se faire élire lors du prochain congrès. Sur le plan politique, elle continue de vouloir «tendre la main au centre».

La contre-rénovation des quadras. Les «jeunes lions» du parti pensent que leur heure a sonné. Ils ont déjà lancé leur propre «contre-rénovation». «Pour combattre les idées claires de la droite dure, le PS ne saurait se contenter d'idées floues, de vieilles recettes» écrivent dans un communiqué plusieurs élus, dont les députés Gaëtan Gorce, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Christian Paul, Patrick Bloche, Patricia Adam, Christophe Caresche, etc.

Allusion directe à François Hollande, ils disent refuser «la tentation dominante» de l'immobilisme et défendant «une transformation profonde» du parti. Ils invitent les militants socialistes à un premier débat le 20 juillet à Evry.

La relève des «éléphants». A priori, les éléphants sont sur le départ. Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn et Jack Lang ont annoncé leur démission du bureau national du PS. Les deux premiers disent vouloir «laisser la place aux jeunes». Mais ils n’abandonnent pas pour autant la lutte d’influence.

Dominique Strauss-Kahn, qui veut prendre la tête du Fonds monétaire international, et Laurent Fabius, qui se définit comme «un sage actif» ont tous les deux passé le flambeau à des poulains: le strauss-kahnien Christophe Borgel et le fabiusien Guillaume Bachelay ont décidé d’unir leurs efforts. «Pour lancer le débat de la reconstruction de la gauche», ils ont ouvert, ensemble, un site Internet dont le titre est clair: gagner-2012.
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 38
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyVen 13 Juil - 13:40

Citation :
La fuite des cerveaux met le Parti socialiste en péril

Faut pas charier quand même, ce qui va se passer c'est que Hollande va être ballayer... Pendant ce temps la Ségo fait un procès à Match... qui va ramasser les corps à la fin?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
vladana
1er avertissement
1er avertissement


Nombre de messages : 2141
Date d'inscription : 25/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyVen 13 Juil - 14:23

mais oui faut pas exageré, il y a des talents au Ps comme ailleurs.
Ils ont 5 ans pour reconstruire, on est à 2 mois dans un plein etat de grace............
Tout cela est logique.
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
livaste

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyVen 13 Juil - 14:55

L'article vaut ce qu'il vaut , mais il est certain que c'est quand même etonnant ce qui se passe sous nos yeux !
Relisez bien , je trouve que l'analyse concernant hollande est très juste !
Certains le disent brillant ... cela ne m'a pas frappée !
Il avait été mis là par les éléphants qui y voyaient une aubaine !
Revenir en haut Aller en bas
aline
Conseiller
Conseiller
aline

Féminin
Nombre de messages : 1665
Age : 52
Localisation : VAR
Personnage politique préféré : NICOLAS SARKOZY
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" EmptyVen 13 Juil - 17:42

Citation :
Selon le député du Pas-de-Calais, après la défaite de la présidentielle, "on aurait attendu des dirigeants une autocritique, une analyse". "Après tout, mon exemple pourrait être suivi. Pourquoi ne pas revenir devant les militants? Pourquoi pas une démission collective?", s'est-il interrogé. Il a reproché à la direction du PS de chercher à "reconstituer le meccano des chefferies". Jack Lang a réaffirmé avoir "claqué la porte" des instances du PS pour dénoncer "la déloyauté" des dirigeants, notamment du premier secrétaire François Hollande.
"Vive la liberté!"

Dans Libération, il accuse la direction du PS de sectarisme et d'autoritarisme. "Aujourd'hui, je ne me sens pas heureux dans cette maison, je n'accepte pas le caporalisme", dit-il dans un entretien au quotidien. "Je ne demande aucune reconnaissance, ce serait trop demander car le mot 'merci' est absent de la langue pratiquée dans les instance du Parti, mais au moins pourrait-on espérerune attitude respectueuse", ajoute-t-il. "Je suis libéré, ils m'ont rendu service en me permettant deprendre une décision que j'aurais dû prendre depuis longtemps.Vive la liberté! Vive la vie!", conclut-il.



Moi ce que j'apprécie c'est que des mecs comme Lang ouvrent enfin les yeux et affirment ouvertement leur propre pensée en respectant leurs convictions..... il a le droit de dénoncer le sectarisme inacceptable de Hollande....celui là même qui a tout fait pour pourrir le PS en 10 ans !

Il a le droit de vouloir retrouver sa liberté s'il n'est pas heureux dans sa famille politique.... c'est comme si on interdisait une personne de divorcer alors qu'elle se sent malheureuse et gardée sous silence ...divorcer ne veut pas dire renier ses convictions mais justement les respecter , se respecter.

Bravo monsieur Lang !!! il retrouve mon respect même si je n'ai pas les même convictions politiques que les siennes , je préfère mille fois l'honnêteté que l'hypocrisie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Lang appelle à une "démission collective" Empty
MessageSujet: Re: Lang appelle à une "démission collective"   Lang appelle à une "démission collective" Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lang appelle à une "démission collective"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Actualité Politique :: Actualité des autres partis politiques-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser