Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Killerkapitalismus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zongo
Conseiller
Conseiller
avatar

Nombre de messages : 2310
Age : 45
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 21:42

Sur le forum LEFT, je suis tombé sur ce post qui propose un petit résumé de la froide stratégie du capitalisme mondial actuel. Je l'ai trouvé très réaliste :

Citation :
Certains économistes allemands ont forgé un concept nouveau, celui de Killerkapitalismus (« capitalisme de tueurs ») Voici comment fonctionne ce capitalisme de type nouveau :

1. Les États du tiers monde se battent entre eux pour attirer les investissements productifs contrôlés par des entreprises de services étrangères. Pour gagner cette bataille, ils n’hésitent pas à réduire la protection social, les libertés syndicales, le pouvoir de négociation des salariés autochtones déjà particulièrement faibles.

2. En Europe, en particulier, les entreprises industrielles, de gestion, etc., procèdent de plus en plus souvent à la délocalisation de leur équipements, de leur laboratoires et de leur centre de recherche, cette délocalisation s’effectue souvent au profit de « zones spéciales de production » ou les salaires sont misérables et la protection des travailleurs inexistante. Par un effet en retour singulièrement pervers, la simple menace de délocalisation induit l’Etat d’origine à céder de plus en plus aux exigences du capital, à consentir à une réduction de la protection sociale (licenciements, déréglementations, etc.) bref, à précariser, à « fluidifier » le marché local du travail.

3. Les travailleurs de tous les pays entrent ainsi en compétition les uns avec les autres. Il s’agit pour chacun et chacune de s’assurer un emploi, un revenu pour sa famille. Cette situation provoque la concurrence effrénée entre les différentes catégories de travailleurs, la démobilisation, la mort du syndicalisme bref, le consentement honteux, souvent désespéré, du travailleur à la destruction de sa propre dignité.

4. À l’intérieur des démocraties européennes, la fracture est ouverte entre ceux qui ont du travail et qui tentent par tous les moyens de le conserver en se battant contre ceux qui n’en ont plus et qui, probablement, n’en retrouveront plus. La solidarité des travailleurs est rompue. Autre phénomène : entre la fonction publique et le secteur privé, une antinomie s’installe. Dernier phénomène, le plus grave de tous : le travailleur autochtone, fréquemment, se met à haïr l’ouvrier immigré. Le serpent raciste dresse sa tête hideuse.

source: Rudolf Hickel et Frank Strickstrock, Brauchen wir eine andere Wirtschaft ? , Hambourg, Rowohlt, 2001.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persorecords
beld
Comité éxécutif
Comité éxécutif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6223
Age : 109
Localisation : Gazagrad
Personnage politique préféré : Joseph Slatine
Parti politique affilié : PRG/Modem
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 21:55

Rien de neuf sous le soleil. Ces dérives sont le fait d'une libéralisation trop rapide des marchés et des échanges sans aucun controle et d'un monde politique corrompu. Mais il ne faut pas non plus s'imaginer un complot capitaliste comme certains le font.

HS : je trouve que Left est un forum peu convivial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pwalagratter
1er avertissement
1er avertissement
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1193
Age : 57
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 21:58

Tout à fait lucide comme analyse.
ça me rappelle un site zongo je saispas si tu t'en souviens ça date du forum sarkozyste qui est devenu auto géré avant d'être supprimé
http://www.syti.net/index.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zongo
Conseiller
Conseiller
avatar

Nombre de messages : 2310
Age : 45
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 22:24

Il n'y a pas de complot capitaliste, je ne voulais pas donner cette impression. Il y a simplement une dérégulation générale qui permet le pire dont ce résumé parle très bien. Il y a en fait un commun accord entre les grands acteurs du capitalisme mondial, des règles de jeu tacites (ou même peut-être une absence de règles pour être plus précis). Les effets décrits dans ce résumé ne sont pas la résultante d'une concertation mais au contraire d'une concurrence effrénée menant à une atomisation des sociétés où tous les individus sont isolés les uns des autres car soumis à la nécessité individuelle de survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persorecords
zongo
Conseiller
Conseiller
avatar

Nombre de messages : 2310
Age : 45
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 22:24

PS : Justement, je trouve que le site syti.net est un peu trop conspirationniste à mon goût Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persorecords
beld
Comité éxécutif
Comité éxécutif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6223
Age : 109
Localisation : Gazagrad
Personnage politique préféré : Joseph Slatine
Parti politique affilié : PRG/Modem
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 22:31

L'atomisation est quand même bien aidé par la tactique bien pratique du "diviser pour mieux régner" qui est le joujou favori de nos politiques.
Je reste persuadé qu'avec une sphère politique mieux isolé du monde des grands patrons les choses iraient mieux et il pourrait y avoir une régulation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pwalagratter
1er avertissement
1er avertissement
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1193
Age : 57
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 22:32

D'accord avec toi zongo sur l'esprit du site.
Em même temps, lorsqu'on lit certaines déclarations de re sponsables de l'OCDE : pas cyniques mais pire pragmatiques, ainsi que les propositions qui sont apportées ça fait froid dans le dos et on peut se poser la question d'une concertation qui semble exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pwalagratter
1er avertissement
1er avertissement
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1193
Age : 57
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 22:35

beld a écrit:
L'atomisation est quand même bien aidé par la tactique bien pratique du "diviser pour mieux régner" qui est le joujou favori de nos politiques.
Je reste persuadé qu'avec une sphère politique mieux isolé du monde des grands patrons les choses iraient mieux et il pourrait y avoir une régulation.

bien sur mais je crois que l'expression "décomplexé" signifie surtout qu'il faut justement amalgamer sphère politique et grands patrons. Et surtout que ça passe bien dans l'esprit des gens.
La proposition récente de sarkozy sur la dépénalisation des fraudes des chefs d'entreprise est quand même révélatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beld
Comité éxécutif
Comité éxécutif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6223
Age : 109
Localisation : Gazagrad
Personnage politique préféré : Joseph Slatine
Parti politique affilié : PRG/Modem
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Ven 14 Sep - 22:38

D'ailleurs j'aurais aimé que les "liberaux" la dénonce. No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Sam 15 Sep - 10:15

Citation :
D'ailleurs j'aurais aimé que les "liberaux" la dénonce.

des libéraux en France? ils ne sont qu'à gauche ^^

1. Je suis pas d'accord, ce sont déja des pays pauvres, mais ce qu'ils font c'est empêcher le rattrapage salariale (comme il a eu lieu en Corée du sud et au Japon) Mais même en Chine ça gronde.

2. Les délocalisations, c'est du bluf, 5% des destructions d'emploi en france...
Tant qu'a la délocalisation des emplois qualifiés, pour le moment c'est un phénomène marginal dans un un autre phènome marginal... et qui est dernière nous puisque les grandes vagues c'était les années 80-90.

3. oui et non, en fait seul les travailleurs peu qualifié et délocalisable sont en concurrence. Mais d'un point de vu utilitariste, les délocalisations sont rentables...

4. oui il a bien un problème entre les insiders et outsider

info à suivre: au Japon le contrat social est rompu depuis les années 90, le parti au pouvoir depuis 50 ans risque fort de perdre le pouvoir au profit des sociaux démocrates...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Staff
Militant
Militant
avatar

Nombre de messages : 495
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Sam 15 Sep - 12:07

zongo a écrit:
Sur le forum LEFT, je suis tombé sur ce post qui propose un petit résumé de la froide stratégie du capitalisme mondial actuel. Je l'ai trouvé très réaliste :

Citation :
Certains économistes allemands ont forgé un concept nouveau, celui de Killerkapitalismus (« capitalisme de tueurs ») Voici comment fonctionne ce capitalisme de type nouveau :

1. Les États du tiers monde se battent entre eux pour attirer les investissements productifs contrôlés par des entreprises de services étrangères. Pour gagner cette bataille, ils n’hésitent pas à réduire la protection social, les libertés syndicales, le pouvoir de négociation des salariés autochtones déjà particulièrement faibles.

2. En Europe, en particulier, les entreprises industrielles, de gestion, etc., procèdent de plus en plus souvent à la délocalisation de leur équipements, de leur laboratoires et de leur centre de recherche, cette délocalisation s’effectue souvent au profit de « zones spéciales de production » ou les salaires sont misérables et la protection des travailleurs inexistante. Par un effet en retour singulièrement pervers, la simple menace de délocalisation induit l’Etat d’origine à céder de plus en plus aux exigences du capital, à consentir à une réduction de la protection sociale (licenciements, déréglementations, etc.) bref, à précariser, à « fluidifier » le marché local du travail.

3. Les travailleurs de tous les pays entrent ainsi en compétition les uns avec les autres. Il s’agit pour chacun et chacune de s’assurer un emploi, un revenu pour sa famille. Cette situation provoque la concurrence effrénée entre les différentes catégories de travailleurs, la démobilisation, la mort du syndicalisme bref, le consentement honteux, souvent désespéré, du travailleur à la destruction de sa propre dignité.

4. À l’intérieur des démocraties européennes, la fracture est ouverte entre ceux qui ont du travail et qui tentent par tous les moyens de le conserver en se battant contre ceux qui n’en ont plus et qui, probablement, n’en retrouveront plus. La solidarité des travailleurs est rompue. Autre phénomène : entre la fonction publique et le secteur privé, une antinomie s’installe. Dernier phénomène, le plus grave de tous : le travailleur autochtone, fréquemment, se met à haïr l’ouvrier immigré. Le serpent raciste dresse sa tête hideuse.

source: Rudolf Hickel et Frank Strickstrock, Brauchen wir eine andere Wirtschaft ? , Hambourg, Rowohlt, 2001.

Pas mal, mais malheureusement trop superficiel et vision à court terme...N'importe qui aurait pu pondre cette analyse....

Voici la mienne, encore pire, mais basée sur des indiscrétions bien réelles....Sad

1. Les pays occidentaux, par la main des superpuissances économiques privées, se concentrent de plus en plus sur la haute technologie et la recherche, délaissant l'artisanat, la production industrielle et l'agriculture, les sous-traitant aux pays en voie de développement.

2. Le but à long terme étant, si possible de créer une zone de haute technologie qui serait entourée d'une super-banlieue de faible technologie, ce qui nous donnerait en fait deux cercles concentriques:

Un premier cercle que nous appelleront "High-tech One", comprenant les grandes capitales occidentales, américaines ou européennes.

Un Second cercle que nous appelleront "Second One", comprenant les pays en voie de développement ainsi que les provinces européennes (régions du fin fond de l'Europe de l'Ouest, mais aussi régions des nouveaux pays européens en voie de développement)

L'objectif étant de peupler le premier cercle des personnes le méritant, c'est à dire les propriétaires, les chercheurs, les ingénieurs, les professions libérales, bref, ceux que nous appelleront "riches" ainsi que tous les personnels devant, par leur fonction, habiter à leur contact ou près d'eux (domestiques, médecins, etc...)

Le second cercle devrait en toute logique être peuplé par les "producteurs", à savoir ouvriers, marginaux, agriculteurs, éleveurs, etc etc....
La preuve? Fin 2006, un responsable d'une entreprise de production en cours de délocalisation avait sérieusement proposé à ses ouvriers de se délocaliser dans les pays de l'Est pour conserver leur emploi, le tout pour un salaire .....équivalent à l'offre locale......

Il faudrait également faire attention à la volonté de certains maîtres d'oeuvre de ce plan de "dépayser" certains états, comme par exemple l'Afrique, qui, sans les Africains, pourrait devenir une merveilleuse station balnéaire pour personnes aisées....

Voila, telle est ma vision atroce des choses.....Choqué? Moi? Non, déçu par l'être humain, une fois de plus....M'en fous, j'ai mon plan...Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Sam 15 Sep - 14:36

Citation :
délaissant l'artisanat, la production industrielle et l'agriculture, les sous-traitant aux pays en voie de développement.

artisanat: non délocalisable (service chez l'habitant notamment)
production industriel: constante depuis 93
agriculture: nouvelle age d'or en perspective avec l'explosion démographique

Ton constat de dépars est faux...

Lire les Nouvelles géographie du capitalisme, d'Olivier Bouba Olga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 40
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Sam 15 Sep - 14:49

Staff arrête de regarder Ghost in the Shell Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zongo
Conseiller
Conseiller
avatar

Nombre de messages : 2310
Age : 45
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Sam 15 Sep - 15:36

Staff a écrit:
zongo a écrit:
Sur le forum LEFT, je suis tombé sur ce post qui propose un petit résumé de la froide stratégie du capitalisme mondial actuel. Je l'ai trouvé très réaliste :

Citation :
Certains économistes allemands ont forgé un concept nouveau, celui de Killerkapitalismus (« capitalisme de tueurs ») Voici comment fonctionne ce capitalisme de type nouveau :

1. Les États du tiers monde se battent entre eux pour attirer les investissements productifs contrôlés par des entreprises de services étrangères. Pour gagner cette bataille, ils n’hésitent pas à réduire la protection social, les libertés syndicales, le pouvoir de négociation des salariés autochtones déjà particulièrement faibles.

2. En Europe, en particulier, les entreprises industrielles, de gestion, etc., procèdent de plus en plus souvent à la délocalisation de leur équipements, de leur laboratoires et de leur centre de recherche, cette délocalisation s’effectue souvent au profit de « zones spéciales de production » ou les salaires sont misérables et la protection des travailleurs inexistante. Par un effet en retour singulièrement pervers, la simple menace de délocalisation induit l’Etat d’origine à céder de plus en plus aux exigences du capital, à consentir à une réduction de la protection sociale (licenciements, déréglementations, etc.) bref, à précariser, à « fluidifier » le marché local du travail.

3. Les travailleurs de tous les pays entrent ainsi en compétition les uns avec les autres. Il s’agit pour chacun et chacune de s’assurer un emploi, un revenu pour sa famille. Cette situation provoque la concurrence effrénée entre les différentes catégories de travailleurs, la démobilisation, la mort du syndicalisme bref, le consentement honteux, souvent désespéré, du travailleur à la destruction de sa propre dignité.

4. À l’intérieur des démocraties européennes, la fracture est ouverte entre ceux qui ont du travail et qui tentent par tous les moyens de le conserver en se battant contre ceux qui n’en ont plus et qui, probablement, n’en retrouveront plus. La solidarité des travailleurs est rompue. Autre phénomène : entre la fonction publique et le secteur privé, une antinomie s’installe. Dernier phénomène, le plus grave de tous : le travailleur autochtone, fréquemment, se met à haïr l’ouvrier immigré. Le serpent raciste dresse sa tête hideuse.

source: Rudolf Hickel et Frank Strickstrock, Brauchen wir eine andere Wirtschaft ? , Hambourg, Rowohlt, 2001.

Pas mal, mais malheureusement trop superficiel et vision à court terme...N'importe qui aurait pu pondre cette analyse....

Voici la mienne, encore pire, mais basée sur des indiscrétions bien réelles....Sad

1. Les pays occidentaux, par la main des superpuissances économiques privées, se concentrent de plus en plus sur la haute technologie et la recherche, délaissant l'artisanat, la production industrielle et l'agriculture, les sous-traitant aux pays en voie de développement.

2. Le but à long terme étant, si possible de créer une zone de haute technologie qui serait entourée d'une super-banlieue de faible technologie, ce qui nous donnerait en fait deux cercles concentriques:

Un premier cercle que nous appelleront "High-tech One", comprenant les grandes capitales occidentales, américaines ou européennes.

Un Second cercle que nous appelleront "Second One", comprenant les pays en voie de développement ainsi que les provinces européennes (régions du fin fond de l'Europe de l'Ouest, mais aussi régions des nouveaux pays européens en voie de développement)

L'objectif étant de peupler le premier cercle des personnes le méritant, c'est à dire les propriétaires, les chercheurs, les ingénieurs, les professions libérales, bref, ceux que nous appelleront "riches" ainsi que tous les personnels devant, par leur fonction, habiter à leur contact ou près d'eux (domestiques, médecins, etc...)

Le second cercle devrait en toute logique être peuplé par les "producteurs", à savoir ouvriers, marginaux, agriculteurs, éleveurs, etc etc....
La preuve? Fin 2006, un responsable d'une entreprise de production en cours de délocalisation avait sérieusement proposé à ses ouvriers de se délocaliser dans les pays de l'Est pour conserver leur emploi, le tout pour un salaire .....équivalent à l'offre locale......

Il faudrait également faire attention à la volonté de certains maîtres d'oeuvre de ce plan de "dépayser" certains états, comme par exemple l'Afrique, qui, sans les Africains, pourrait devenir une merveilleuse station balnéaire pour personnes aisées....

Voila, telle est ma vision atroce des choses.....Choqué? Moi? Non, déçu par l'être humain, une fois de plus....M'en fous, j'ai mon plan...Very Happy

Oui tu as entièrement raison, n'importe qui aurait pu écrire ce texte. C'est ce qui fait sa force selon moi, il s'agit d'un simple constat très résumé sur lequel on peut revenir dans les détails comme tu le fais, en affinant encore plus l'idée.

Finalement, si on résume bien, les 99.99999% des gens sont des victimes de ce paradigme social et la plupart sont des victimes consentantes eux-mêmes rouages de ce système, ce qui est encore pire. Nous subissons tous (ou presque) un équilibre précaire dans lequel nous sommes inévitablement tentés de sauvegarder ce que nous avons déjà de peur de tout perdre en demandant plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persorecords
Staff
Militant
Militant
avatar

Nombre de messages : 495
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   Sam 15 Sep - 17:07

karg se a écrit:
Citation :
délaissant l'artisanat, la production industrielle et l'agriculture, les sous-traitant aux pays en voie de développement.

artisanat: non délocalisable (service chez l'habitant notamment) Que tu crois...(fabrication artisanale, artisanat de bouche...)
production industriel: constante depuis 93 C'est à dire Moribonde...
agriculture: nouvelle age d'or en perspective avec l'explosion démographique

Oui, avec de la farine chinoise ou du blé bulgare???

Ton constat de dépars est faux...Ou peut-être ne l'as-tu pas compris...

Lire les Nouvelles géographie du capitalisme, d'Olivier Bouba Olga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Killerkapitalismus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Killerkapitalismus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: