Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Enfin la Délivrance....

Aller en bas 
AuteurMessage
Anna
Invité



Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyMar 11 Sep - 1:06

Citation :
Retour à Twin Peaks

On ne sait plus très bien à quel moment on a commencé à grandir avec Twin Peaks, mais on sait que depuis, on n’a jamais cessé d’avoir peur. On sait que depuis, une incessante question nous hante toujours, et encore, et bien des cauchemars plus tard : qui a tué Laura Palmer ? On se souvient avoir veillé parfois tard sur la Cinq (you la cinq) de Berlusconi, pour choper les improbables et mouvants horaires de diffusion de cette série étrange, trouble, mais immédiatement fascinante. Le genre de prédateur qui vous happe d’un coup d’un seul, d’une mâchoire claquée, pour ne plus vous lâcher qu’en petits morceaux, sanguinolents, gluants, sombres et inidentifiables. On ne sait plus très bien quand tout cela a commencé, mais ce n’était pas un soir où, fatigué, on cherchait un raccourci qu’on ne trouva jamais. Non, c’était autre chose, mais tout, soudain, parut quand même envahi par une drôle de musique.

Celle d’Angelo Badalamenti, qui officiera par la suite sur la plupart des autres chef-œuvres du grand Lynch, réalisateur hirsute au cerveau encombré de poils et de cheveux, de chevaux et de nains, de dames et de bûches, de tartes et de petits soldats de plomb. D’Indiens, aussi, ou de grandes personnes, pas si grandes que cela, un peu fêlées, beaucoup même, trop pour que l’on puisse, avec discernement, identifier leurs troubles. Donc, il y avait cette musique, d’abord, ou plutôt, non. D’abord il y avait, c’est bien possible aussi comme cela, une voie de chemin de fer, une jeune fille, en lambeaux, qui erre dessus, marchant à l’hésitation, sans trop savoir où mettre ses pieds, nus, manifestement entaillés, ensanglantés, blessés et douloureux. Une jeune fille qui a subi d’horribles choses, on le devine à la peur qui suinte de tout son corps, ou ce qu’il en reste. C’était cela, d’emblée, Twin Peaks, une sensation d’horreur, d’horreur pas loin, proche, palpable, mais encore invisible, encore inatteignable. Un climat, une ambiance. Tout ce qui fera, par la suite, la force, encore et toujours renouvelée, du cinéma de Lynch, fantasmagorique, esthétique et crade, tout à la fois. Twin Peaks sentait le pin, les ploucs et le bois. La grange et la ferme. Le monde et sa frontière. Le connu et l’inconnu. Le visible et le reste. Ce reste qu’on se plaît à imaginer, mais dans lequel, à cause de Bob, on ne désirerait jamais, pour rien au monde, passer plus d’une minute.

Avant Twin Peaks, c’était quoi les séries majeures ? Dallas ? Dynastie ? Pas loin. Très loin en fait. D’un château l’autre, Lynch nous fait basculer dans un autre monde, le sien. Pantagruélique pandémonium. Des flammes, des rideaux rouges, des mainates, des jolies filles, des hommes de petite taille, et puis un enquêteur du FBI, l’agent Dale Cooper, trop porté sur les pâtisseries pour être honnête. Honnête pourtant, et méticuleux, tatillon. Un Columbo fantasy, plus jeune, plus lisse, plus cinglé. L’enquête, du coup, progresse par à-coups, mais peu importe. L’important c’est que la piste soit remontée, en zigzags, en évitements, en tournants, en retournements, l’important c’est d’isoler le spectateur, de lui donner comme seule envie celle de s’enfuir, peut-être, ou de rester, à ses risques et périls.

Laura Palmer, jeune et jolie, est morte, donc. Horriblement morte. Comme on peut l’être quand autour de vous, dans votre petite ville immense comme un village de Vologne, tout le monde ment, dissimule, se cache ou se tait. Laura Palmer n’est plus et, nous, nous ne sommes déjà plus les mêmes. Tout commence. Et ne s’arrêtera jamais. Les langues se délient, mais pour persifler, les persiflages embrouillent, les mensonges saillent, les fausses pistes s’accumulent et Twin Peaks devient peu à peu l’axe du mal, ou pas loin. Soudain le vent qui remue les hautes cimes des pins révèle un dur parfum de mort, de ténèbres et de tourments. On respire le sang, on devine le pire. Et le pire est là. Une entité, Bob, une rêverie peut-être, une personnification de quelque esprit tordu. Ou quelque démon. Quelque dédoublement. Les eaux sont troubles, difficile d’y nager, difficile de ne pas perdre pied. Le mystère, comme d’habitude chez Lynch, s’épaissit. Plus on avance, moins on y voit clair. L’histoire danse, s’agite, s’affole, prend des allures de foire aux atrocités, et on reste scotché. Scotché devant la beauté des paysages, et des actrices, devant l’immensité du calvaire de Laura, devant la violence ancienne de cette mort qui l’a happée.

Avec son compère Mark Frost, Lynch va s’ingénier à brouiller les pistes. A chaque épisode, ou presque, son rythme, ses prises de vue, sa syntaxe. A chaque plan sa vérité, indéchiffrable. Twin Peaks devient alors un jeu, objet de tous les fantasmes, de tous les délires. Beaucoup essaient de découvrir qui est Bob avant l’assaut final, avant la vérité. Certains y arrivent, ou croient y arriver. Mais le sort en décide autrement. Il y a des indices partout, nous dit-on, mais ces indices réclament d’autres indices pour être déchiffrés. On ne s’y retrouve à force plus du tout, et, comme souvent chez Lynch, l’objet d’image devient alors un pur moment de poésie, une ode, un chant, une prière ou une incantation. Les images n’en sont plus, la série elle-même n’est peut-être plus une série. Autre chose. Un objet, une pierre, un doute. Un monolithe, comme ça, dressé en plein Paf, rien autour, quelques primates tout au plus. Un totem, pourquoi pas, en tout cas sans hésitation la clé de l’œuvre de Lynch, sa pierre angulaire. Tout Mullholand, tout Lost Highway est dans Twin Peaks. Et ce n’est pas peu dire ! Toutes nos torpeurs aussi, toutes nos angoisses, ou une grande partie.

Certains n’y comprendront rien. C’est ainsi parfois, on ne comprend pas. Ce qui s’est passé. On ne se l’explique pas. Ca c’est passé, c’est tout. C’est cela, aussi Twin Peaks, quelque chose qui s’est passé, au tout début des années 90, à la télévision française. Un événement, comme on dit. Une œuvre culte. Un peu de l’histoire du monde et de ses hurlements qui la nuit se font entendre.

Le silence qui succède à ces hurlements, ces cris d’effroi, c’est encore du David Lynch. C’est toujours Twin Peaks. C’est à jamais Laura Palmer.


source : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=28143

cheers cheers cheers Depuis jeudi le monde a changé, l'Oeuvre absolue est enfin éditée en DVD, pour le bonheur intégral des inconditionnels du Grand Lynch, ils se reconnaîtront,. Le coffret est une petite merveille, vvement que la saison 2 suive!!!
Revenir en haut Aller en bas
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
Le Duelliste

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 42
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyMar 11 Sep - 14:31

Je l'ai vu hier ! cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
zongo
Conseiller
Conseiller
zongo

Nombre de messages : 2310
Age : 47
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyMar 11 Sep - 14:53

Ouais j'ai entendu parler de ça le mois dernier, inutile de dire que ça m'a mis l'eau à la bouche !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/persorecords
Thibault
Adhérent
Adhérent
Thibault

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 06/06/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyMar 11 Sep - 16:16

C 'est con , j'ai pas de télé .
Revenir en haut Aller en bas
Davout
Adhérent
Adhérent
Davout

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 41
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyVen 14 Sep - 23:09

Cest quoi cette série: Twin Peaks Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
zongo
Conseiller
Conseiller
zongo

Nombre de messages : 2310
Age : 47
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyVen 14 Sep - 23:21

C'est la première série télé intelligente !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/persorecords
Thibault
Adhérent
Adhérent
Thibault

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 06/06/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptySam 15 Sep - 11:42

Citation :
C'est la première série télé intelligente !

T as pas un peu l'impression d'exagérer Laughing ?
Revenir en haut Aller en bas
beld
Comité éxécutif
Comité éxécutif
beld

Masculin
Nombre de messages : 6223
Age : 111
Localisation : Gazagrad
Personnage politique préféré : Joseph Slatine
Parti politique affilié : PRG/Modem
Date d'inscription : 19/05/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptySam 15 Sep - 11:47

Oui, il y a aussi Derrick !
Revenir en haut Aller en bas
Thibault
Adhérent
Adhérent
Thibault

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 06/06/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptySam 15 Sep - 11:51

Tu oublies Starsky et Hutch . Pluse sérieusement je pense que le terme psychologique conviendrait mieux pour décrire cette série .
Revenir en haut Aller en bas
Ross-Ross-Ross
Adhérent
Adhérent
Ross-Ross-Ross

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 04/09/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyDim 16 Sep - 12:43

En allant l'acheter je suis tombé sur un coffret david Lynch avec Inland Empire, Une Histoire Vraie, Mulholland Drive, Elephant Man et l'énorme catalogue de son expo à la Fondation cartier, The Air Is On Fire (avec deux Cd ou il commente ses oeuvres). Comment résister ?
Revenir en haut Aller en bas
Thibault
Adhérent
Adhérent
Thibault

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 06/06/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyDim 16 Sep - 16:19

Citation :
Comment résister ?

En ayant son compte en banque à découvert tongue .
Revenir en haut Aller en bas
Ross-Ross-Ross
Adhérent
Adhérent
Ross-Ross-Ross

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 04/09/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyDim 16 Sep - 16:30

Même pas : je paie toujours en chèque. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anna
Invité



Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptyLun 17 Sep - 1:07

Putain si y'a un truc qui vaut le coup de s'endetter, c'est ça!
Revenir en haut Aller en bas
Marc
2è avertissement
2è avertissement
Marc

Masculin
Nombre de messages : 268
Localisation : downtown of my soul
Personnage politique préféré : le Grand Schtroumpf
Parti politique affilié : ma cabanne
Date d'inscription : 23/08/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptySam 27 Oct - 16:11

Citation :
Plus sérieusement je pense que le terme psychologique conviendrait mieux pour décrire cette série


"Psychologique" ? Ca veut dire quoi ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Thibault
Adhérent
Adhérent
Thibault

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 06/06/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptySam 27 Oct - 16:33

Je sais pas , j'ai employé ce terme sans en connaître le sens .
Revenir en haut Aller en bas
Marc
2è avertissement
2è avertissement
Marc

Masculin
Nombre de messages : 268
Localisation : downtown of my soul
Personnage politique préféré : le Grand Schtroumpf
Parti politique affilié : ma cabanne
Date d'inscription : 23/08/2007

Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... EmptySam 27 Oct - 16:41

Ah ! il me semblait, aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Enfin la Délivrance.... Empty
MessageSujet: Re: Enfin la Délivrance....   Enfin la Délivrance.... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin la Délivrance....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Culture-
Sauter vers: