Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Sam 25 Aoû - 19:24

Non ça s'arrange pas du tout, les pertes sont la, le marasme immobilier est la....

et la conséquence de la restriction du crédit que j'ai décrite, va se traduire dans l'economie réelle....

pour l'instant les bourses ont juste noté le probléme, mais personne n'a encore voulu rendre ses pertes publiques, de plus les hedge funds vont devoir publier leur resultat dans les trois mois, et on va voir qui laissé sa chemise.....

Et question bête, quand les banques prêtent moins et que le prix de l'immobilier sont haut comme en france, il se passe quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bassai dai
Secrétaire
Secrétaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 865
Age : 46
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Sam 25 Aoû - 19:26

Cela n'affectera que peu la bourse de Paris et c'est là l'essentiel .
Je vous le dis , mieux vaux investir en bourse que dans l'immobilier .Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Sam 25 Aoû - 19:34

Encore le syndrome français des frontières de Tchernobyl.....

Chez nous ça passera pas....le soucis c'est que créances pourries US sont detenues par ta banque et que toi même si ça se trouve t'as des créances sur tes produits.....

bien sur qu'une restriction du crédit va toucher tout le monde, bien sur que la recession US va se propager.

et dire qu'on est sur un forum de droite, ou les membres sont censés être moins des tanches en éco qu'a gauche....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bassai dai
Secrétaire
Secrétaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 865
Age : 46
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Sam 25 Aoû - 19:43

1: Je n'ai pas de leçons de morales à recevoir d'un gaucho .
2: je te fais le pari que la crise sera résorbée vite fait car ce n'est qu'une excuse de plus pour prendre des bénéfs .,on a l'habitude.
Inutile de vouloir affoler inutilement les populations ,
cela n'a jamais fonctionné prophète de mes deux .


Citation :
Raisons de la baisse, et limites de celle-ci

Vous le savez, l’analyse technique seule ne veut rient dire. Il faut bien entendu la corréler à une analyse fondamentale et à une analyse économique.

Sur le plan fondamental, on va bientôt connaitre les semestriels des sociétés françaises et je pense qu’il y aura de bonnes surprises. N’oubliez pas que malgré la baisse du dollar, les sociétés françaises tirent très bien leur épingle du jeu, et que 2007 devrait encore être un cru suffisamment bon pour écoeurer Olivier Besancenot qui n’a pas compris grand-chose à la réalité du capitalisme.
La croissance soutenue des bénéfices des entreprises devrait soutenir les dividendes, et donc les marchés. Au niveau actuel le CAC 40 offre un rendement supérieur à celui du livret A ! Il ne faut jamais l’oublier !
Donc les fondamentaux n’incitent pas à une poursuite de la baisse et certainement pas à une descente à 4200/4300 points, qui serait aberrante car elle donnerait un rendement de près de 5% sur le CAC 40 !

Maintenant, la logique économique est toute autre. On vous parle de crise de liquidité, mais vous dit-on la vérité ?
La BNP a fermé 3 fonds positionnés partiellement sur l’immobilier américain, et c’est un peu ce qui a mis le feu aux poudres à Paris vendredi.
Il est clair que les excès de liquidités que nous avons connu jusque là ne sont plus d’actualité !
Depuis une paire d’années la banque du Japon prêtait gratuitement, ce qui a gonflé à bloc les liquidités mondiales. A présent c’est fini ! Et cela explique en partie la baisse du dollar. En effet, on allait emprunter au Japon pour convertir en dollars. Ce qui soutenait le billet vert, malgré le fait que l’économie américaine croule sous les dettes. Le fameux krach immobilier américain (connu depuis un an au moins, mais que tout le monde semble découvrir) va certes entrainer des cas de faillite personnelle et dans un tel contexte la FED aura du mal, quelle que soit sa politique, à soutenir sa monnaie. Cela pour la première fois de son histoire.

Quoi qu’il en soit, je pense que la crise sera vite oubliée, et que les marchés repartiront fortement à la hausse une fois que tout ça sera fini. J’adhère plus à Harry Dent qu’aux pessimistes , et qui répètent inlassablement la même chose depuis des années. Il est certain qu’à chaque baisse on ré-entend parler d’eux, mais c’est à mon sens leur donner trop d’importance que de les citer.


Dernière édition par le Sam 25 Aoû - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarkonaute
1er avertissement
1er avertissement
avatar

Nombre de messages : 559
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Sam 25 Aoû - 20:16

Citation :
Encore le syndrome français des frontières de Tchernobyl.....

Chez nous ça passera pas....le soucis c'est que créances pourries US sont detenues par ta banque et que toi même si ça se trouve t'as des créances sur tes produits.....

bien sur qu'une restriction du crédit va toucher tout le monde, bien sur que la recession US va se propager.
ça peut se propager, par une baisse de la croissance américaine, et par une contraction du crédit qui paralyserait les opérations de LBO. il est encore un peu tôt pour juger, il faudra attendre les chiffres US du mois d'aout (ceux qui ont rassuré un peu les investisseurs sont ceux de Juillet...).

quand à l'exposition des banques françaises aux subprimes, BNP Paribas qui avait été partiellement à l'origine du crash en gelant 3 de ses fonds, les a rouverts en évaluant la perte à environ 3 à 5%.
pas de quoi fouetter un chat.

sur le fait que ce soit une occasion de prendre des benefs, c'est aussi vrai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Sam 25 Aoû - 21:56

Tu sais Bassai Dai :

1) Le fait que je sois de gauche ne change rien a l'affaire, et si c'est un critère suffisemment complet pour me discrédité alors je partirai, le but de la demarche n'est pas d'avoir raison a tout prix

2) Ca fait presque un an mois que je suis le dossier de trés prés, en fait depuis le decrochage des constructions neuves aux US.

Je suis en train de vous prévenir que cette crise, ça ne sera pas la bulle internet, c'est plus comme la crise de 98, mais en puissance démultipliée....

LEs Hedge funds ont essuyés des pertes records, et les banques aussi......

Juste un élément pourquoi on a injecté 5 fois plus qu'aprés les attentats du 11 septembre.....

Surement parceque "la crise est contenue", et que "les fondamentaux sont bons"....

De grace messieurs, arrêtez de ne lire que Le Figaro, Capital ou les Echos....la presse conformiste est complétement a la ramasse.....c'est simple si vous suivez les conseils de ces jouraux, vous vous faites plumé.....Exemple : l'année dernière encore ce genre de magazine encourageait d'investir dans de l'immobilier....alors que les prix sont au plus haut et qu'on a un Krach venant des US qui se prépare.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bassai dai
Secrétaire
Secrétaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 865
Age : 46
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Sam 25 Aoû - 22:02

Houla ,les gars .
On a ici un gars qui vient faire sa pub gratos ...
Ne l'écoutez pas !!!!
C'est un oiseau de mauvaise augure .

Voilà pourquoi je ne pense pas que nous allons entrer dans une grande tendance baissière comme en 2001. A cette époque il y avait des raisons :
-surévaluation terrible des marchés et surtout des technologiques
-risque terroriste qui s’est hélas manifesté en septembre 2001
-début de boom de l’immobilier qui entraina une rotation des liquidités de la bourse vers la pierre
-faillites et malversations (Enron, Worldcom, etc)

Nous sommes très loin de ces mauvais moments de notre histoire.

Et sache que mes infos ne sont ni le Figaro ,ni les Echos ,et encore moins Capital .
Si tu voyais les plus-values de mon portif ,tu verdirai de jalousie .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Dim 26 Aoû - 8:56

Je n'en doute pas, mais tu sais aussi bien que moi, que les performances passées sont pas celles a venir....

Enfin comme ut veux, je vois que le conformisme a gagné.....enfin sur l'or et l'uranium je me gave......
Ensuite il est toujours facile d'identifier une recession aprés coup, d'autant que tes arguments sont vraiments TROP conformistes.....

surévaluation terrible des marchés et surtout des technologiques : Certes, aujourd'hui c'est l'immobilier, c'est detestable cette habitude de juger en PER, d'autant que d'ici la finde l'année les bénéfices vont fondre et encore plus l'année prochaine, on ne se releve pas d'un krach immobilier en un an, et surtout pas quand c'est la plus grosse bulle de l'histoire.

Risque Térroriste : C'est vrai qu'aujourd'hui on risque plus rien, mais hélas en Septembre 2004 les USA étaient deja en recession, la bulle ayant eclatée l'éte.

début de boom de l’immobilier qui entraina une rotation des liquidités de la bourse vers la pierre : Voila fond du problême, les taux étaient bas, auourd'hui l'arme des taux est morte, si jsamais les USA baisent leur taux, leur dollar ne vaudra plus rien....

faillites et malversations (Enron, Worldcom, etc) : La on a juste ces obligations pourries a hauteur de 2000 milliards de dollar disséminées dans des obligations AAA (les fabuleuses CDO) achetées par les banques institutionnelles dont la qualité est loin d'être securisée mais spéculative....

Et aujourd'hui il n'y a plus de bulle a gonfler.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Dim 26 Aoû - 11:58

Allez juste un petit coup en plus, de la part de Marc Touati.....

Toute la vérité sur la croissance française...
ACDE - 24 août 2007

Doit-on vraiment dire la vérité sur l’évolution prévisible de la croissance française, en particulier lorsqu’elle s’annonce difficile ? Certes, les dirigeants d’une Nation ont assurément un devoir d’optimisme. Dans ce cadre, il n’y a rien de véritablement choquant lorsque les actuels responsables politiques français font état de leur confiance dans l’avenir économique du pays. Pour autant, ceux-ci ont également un devoir de transparence vis-à-vis de leurs concitoyens.

Ainsi, de 2001 à 2006, les différents gouvernements n’ont eu de cesse d’annoncer chaque année une croissance d’environ 2,5%, alors que la réalité a été bien différente puisque, sur cette même période, la progression annuelle moyenne du PIB français n’a été que de 1,7 % ! Autrement dit, si la méthode Coué peut avoir du bon à court terme, elle doit très vite laisser place à des améliorations concrètes, sinon l’espoir se transforme en déception et le risque de dérapages sociaux point à l’horizon.

C’est exactement la situation épineuse dans laquelle se trouve une fois encore l’économie française. En effet, la croissance a été très molle au cours du premier semestre et nos dirigeants veulent nous faire croire qu’il ne s’agit que d’un accident de parcours qui sera vite effacé par une vigueur économique exceptionnelle au second semestre, à même de consacrer une croissance d’au moins 2,3 % sur l’ensemble de cette année.

Malheureusement, il n’en sera rien. Et pour cause : compte tenu de la faiblesse de l’activité sur les six premiers mois de l’année, l’acquis de croissance n’est que de 1,3 % au sortir du premier semestre. Dès lors, pour atteindre les fameux 2,25 % de croissance annuelle, il faudrait que le PIB augmente d’au moins 1,2 % sur chacun des deux derniers trimestres de 2007 ! A titre d’information, rappelons que, depuis 1978, une telle vigueur n’a été enregistrée qu’à trois reprises (en 1978, 1988 et 2000)…

Sauf miracle, nous en serons donc loin. Et ce d’autant que c’est justement au second semestre 2007 que la France va devoir affronter toute une série d’épreuves. Tout d’abord, elle devra payer la facture d’un euro excessivement cher depuis la fin 2006. N’oublions pas qu’une appréciation de 15 % de notre devise retire environ 0,5 point à la croissance et ce, avec six à neuf mois de décalage. La hausse de 18 % de l’euro face au dollar du début 2006 à l’été 2007 n’a donc pas fini de nous pénaliser.

Ensuite, l’augmentation des taux d’intérêt tant monétaires qu’obligataires qui s’est accélérée depuis la fin 2006 ne va également pas manquer de peser à la baisse sur la consommation des ménages, l’investissement logement et l’investissement des entreprises.

Dans le même temps, la France va également pâtir du ralentissement de la croissance mondiale, y compris chez nos partenaires eurolandais, en particulier allemands. Ainsi, si déjà en 2006 la croissance française n’a été que de 2,2 %, avec une croissance mondiale de 5,4 % et une croissance allemande de 2,9 %, que va-t-elle devenir cette année, avec des performances de 4,5 % pour le PIB mondial et de 2 % outre-Rhin ?!

En outre, à présent que la bulle immobilière qui s’est formée dans l’Hexagone depuis quelques années commence à dégonfler, l’activité dans la construction va inévitablement décélérer, entraînant dans son sillage une partie non négligeable de l’économie française.

Mais ce n’est pas tout car, même si son impact restera limité, la récente crise financière internationale imposera une plus grande prudence aux banques en matière de crédit, évidemment vis-à-vis des PME, mais surtout des ménages. Or, depuis sept ans, la croissance repose principalement sur la résistance de la consommation et sur la formation d’une bulle immobilière, toutes deux entretenues par la forte augmentation de l’endettement. A présent que ce dernier va ralentir, voire baisser, il est clair que la croissance en fera de même. Et ce n’est pas la défiscalisation des intérêts d’emprunts contractés depuis le 6 mai 2007 qui l’en empêchera.

Enfin, la stagnation de l’emploi au deuxième trimestre indique non seulement que le cercle vertueux investissement-emploi-consommation demeure toujours très loin, voire hors de portée, mais aussi que la révision haussière des chiffres du chômage que doit prochainement annoncer l’INSEE risque d’être sévère. Autrement dit, jusqu’à présent dopé par la traditionnelle confiance post-electorale, le moral des ménages risque désormais de pâlir significativement.

Et ce, sans parler des conséquences néfastes du mauvais temps estival et a fortiori d’un éventuel retour du débat sur la TVA sociale dont, à l’instar de la crise du CPE, les effets pourraient s’avérer dévastateurs sur la stabilité sociale du pays.

Dans ce cadre et parce que tout économiste qui se respecte a le devoir d’être indépendant et transparent, nous sommes au regret de devoir rappeler à l’ensemble des dirigeants français que la croissance hexagonale sera d’au mieux 1,8 % tant cette année que l’an prochain. De ce fait, l’emploi restera mou et le déficit public sera d’au moins 3 % du PIB en 2007 et 2008, avec une dette publique qui, dans les prochaines années, ne se rapprochera pas de la barre des 60 % mais de celle des 70 %.

Les Français doivent le savoir non seulement pour ne pas essuyer de nouvelles déceptions mais aussi pour prendre conscience que sans réformes économiques massives, la France ne pourra sortir de la croissance molle, de l’emploi moribond et du déficit public élevé. Tous les pays de la zone euro l’ont compris, c’est maintenant au tour de la France, de ses dirigeants et de ses citoyens de franchir (enfin !) le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marco Po
Invité



MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Dim 26 Aoû - 13:38

Kronkozor , tu es comme moi et Bassa Dai , tu ne sais rien de ce qui va se passer. Cette crise est d'abord americaine, et elle est serieuse. Mais nos economies europeennes sont peu dependantes du dollar US et peu dependantes du marche americain, elles dependent surtout de ce qui ce passe dans l'UE et en Asie ( pour le commerce exterieure). Il faut voir que le dollar US est rien moins que 20% unites au dessus du cours pivot d'origine de 1,16 ...

De toute facon, l'economie capitaliste est comme ca, chaque 5 ans il y a une crise pour purger les junk bonds ( actions de boites en deroute, credits immobiliers en subprime ). L'important c'est de rester solvable a titre individuel ...

Il n'y a qu'a voir la reprise du marche boursier depuis 2004, une fois passee la crise des start-up et "Hautes Technologies" ...
Revenir en haut Aller en bas
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Dim 26 Aoû - 13:49

je suis pas d'accord, au moins j'ai le mérite de dire que ça va mal, ce qui est deja une nouveauté....

Ensuite nos economies dépendent enormément du dollar, vu que nous et les asiatiques en detenont des tonnes, notement en terme d'obligations US....

Comme je l'ai dit et comme je le redis, on assiste a une crise du "crédit", et c'est autre chose que ce qui s'est passé en 2001, cette fois çi c'est les financières qui rammassent.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marco Po
Invité



MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Dim 26 Aoû - 14:02

kronkozor a écrit:
je suis pas d'accord, au moins j'ai le mérite de dire que ça va mal, ce qui est deja une nouveauté....

Je n'ai pas dit que je suis en desaccord avec toi, je prefere dire que je ne sais pas.

A titre personnel, j'ai de la pierre et j'aurai pu prendre l'option de tout liquider ces dernieres semaines puisque mon employeur m'a envoye loin de mes pierres, et en plus sans payer de plus-value sur la revente de la residence principale. Dans un contexte de marche plat, il y a 4 mois j'ai decide de ne rien vendre, de louer mon appartement et de garder ma maison de campagne pour le cas ou j'aurais un accident de carriere ou de sante ( ca arrive surtout a mon age). Pari long terme ... Sur 20 ans , si je suis encore vivant dans 20 ans, je serai surement gagnant. Vu a la semaine prochaine peut-etre pas ! Mais bon a chacun sa vision du monde.

Je connais un garcon brillant, prof agrege , docteur , CNRS ... etc , qui a ruine sa famille en 1999 en vendant son appartemment pour le placer en bourse dans la nouvelle economie. Il ne lui reste qu'un loyer monstrueux a payer pour loger ses 4 momes et sa femme, qu'il paie avec les subsides de ses parents a la grande fureur de ses freres et soeurs ! Le pari sur la pierre n'est pas si mauvais parfois, et tant qu'a faire d'aller en bourse, achetez du solide , pas des junk bonds speculatifs ...
Revenir en haut Aller en bas
Marco Po
Invité



MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Dim 26 Aoû - 14:05

kronkozor a écrit:
Comme je l'ai dit et comme je le redis, on assiste a une crise du "crédit", et c'est autre chose que ce qui s'est passé en 2001, cette fois çi c'est les financières qui rammassent.....

C'est pas grave, il va y avoir des consolidations dans le secteur bancaire. Il y a trop de banques en France , dans l'UE , aux USA , et partout dans le monde. Donc si vous me dites que la Societe Generale va finir par se marrier avec BNP Paribas , ou que HSBC rachete la Societe Generale ... c'est pa grave , c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Lun 27 Aoû - 10:10

ouais mais la ton pote, il a quand même fait la tanche, revendre au plus bas la pierre, pour tomber dans du pur spéculatif.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 40
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Lun 27 Aoû - 11:50

Citation :
ouais mais la ton pote, il a quand même fait la tanche, revendre au plus bas la pierre, pour tomber dans du pur spéculatif.....
Je confirme ! lol!
Cela dit Marco je partage ton diagnostic général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bassai dai
Secrétaire
Secrétaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 865
Age : 46
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Lun 27 Aoû - 12:10

kronkozor a écrit:
ouais mais la ton pote, il a quand même fait la tanche, revendre au plus bas la pierre, pour tomber dans du pur spéculatif.....

En effet .
Mais le problème n'étant pas d'avoir revendu la pierre au plus bas .
Le problème est qu'il a investi tout son capital dans des valeurs spéculatives .
Il ne faut jamais investir en bourse l'argent dont on peut avoir besoin à court terme ! C'est une règle d'or .
Il ne faut pas oublier que l'investissement boursier est rentable sur du long terme ( 1 à 3 ans )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kronkozor
Adhérent
Adhérent


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 25/08/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Lun 27 Aoû - 14:49

du long terme 1 a 3 ans.....pour moi le long terme c'est au moins 6 ans.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bassai dai
Secrétaire
Secrétaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 865
Age : 46
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   Lun 27 Aoû - 14:53

kronkozor a écrit:
du long terme 1 a 3 ans.....pour moi le long terme c'est au moins 6 ans.....

Je ne suis pas d'accord .
Car il est trop facile de dire aux gens : " gardez vos titres 10 ans voire plus "
Il est évident qu'à ce stade , les titres monteront .
C'est à mon avis plus sérieux d'envisager le long terme sur des periodes plus courtes .
Selon moi ,
Court terme = quelques jours à quelques semaines
moyen terme = 6 mois à 1 an
long terme = 1 an à 3 ans .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La crise financiere de l'immobilier (Aout 2007)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: