Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jarod
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?   Mar 31 Juil - 18:23



Citation :
En se déclarant prêts à la mobilisation pour s’opposer à une réforme des régimes spéciaux de retraite et à l’instauration d’un service minimum dans les transports au cas où Nicolas Sarkozy serait élu président de la République, les syndicats rappellent à l’opinion ce qu’il en a coûté à Alain Juppé de s’affronter à leurs avantages acquis à l’hiver 1995 et ce qu’il en a coûté à Dominique de Villepin d’imposer sa réforme du CPE en 2006. Comme ils aiment à le faire savoir en effet, ce n’est pas parce qu’ils sont ridiculement peu nombreux, avec le taux de syndicalisation le plus faible d’Europe, qu’ils sont impuissants. Ce n’est pas parce qu’ils apparaissent de plus en plus « inutiles » aux salariés qu’ils n’ont pas la capacité de bloquer toute évolution.

Autant dire que la lettre que nous allons ici reproduire est de nature à bousculer ces certitudes. Quel est, en effet, l’auteur de ces lignes ?

Citation :
« Nous n’entendons pas participer à une gesticulation syndicale négative pour l’opinion publique où se mélangent des propos calamiteux pour l’emploi et l’activité industrielle régionale et des arguments philosophiques sur l’après-pétrole, écrit-il. La réalité que nous vivons dans notre établissement « Raffinerie Normandie » du Groupe Total est bien différente de cette vision cauchemardesque et archaïque. Depuis plusieurs années, notre établissement se modernise ; nous avons ainsi été dotés de nouvelles unités de production qui contribuent notamment au respect des normes environnementales et aux besoins pétroliers afin de répondre à l’évolution des demandes de la population…

Depuis 2003, c’est environ 1,25 milliard d’euros d’investissements industriels dont notre établissement a été pourvu. Pour les cinq prochaines années, ce sont de multiples projets secondaires qui seront réalisés.

Pour nous, le fait que le Groupe Total, première entreprise française, soit très prospère ne peut être qu’un élément favorable à la continuité des investissements dont nous avons un besoin impérieux pour assurer la sauvegarde de notre outil de travail et des milliers d’emplois organiques ou extérieurs que cela induit.

Rappelons quelques données simples. La raffinerie de Normandie, c’est 30% de l’activité portuaire du Havre, 70% de l’approvisionnement du Bassin parisien, 15 emplois « sous-traitant » pour un emploi « Total ». C’est aussi, sur les cinq dernières années, l’embauche de plus de 500 personnes pour un effectif actuel d’environ 1 150 personnes, des efforts particuliers pour l’emploi et la formation des jeunes.

Notre objectif prioritaire est - et restera- d’agir pour consolider et pérenniser notre site normand dans un esprit pragmatique, réaliste et constructif.

Nous pensons que la crédibilité et l’image du syndicalisme passent par un devoir de vérité, des initiatives transparentes et validées par les salarié(e)s que nous représentons humblement.

Laissons l’idéologie et le dogmatisme aux politiciens. Participons à l’évolution de notre raffinerie et des rapports sociaux »


Cette lettre signée par le secrétaire général du syndicat Force Ouvrière de la Raffinerie Total de Normandie en dit long sur la fracture qui s’est élargie entre les « appareils » syndicaux qui « gesticulent » sur la place publique et les hommes de terrain qui connaissent mieux que tous les autres la réalité du monde de l’entreprise. Certes, certains pourraient penser qu’un syndicaliste normand est d’une espèce différente qu’un syndicaliste marseillais et que les buveurs de cidre sont moins immatures que les buveurs de pastis. Reste que cette prise officielle de position d’un syndicaliste responsable d’une centrale réputée pour sa défense sourcilleuse des « avantages acquis » montre qu’il est urgent de pratiquer le « dialogue » social autrement que par des « Grenelle » ou des « Matignon » médiatiques à l’issue desquels les barbes naissantes n’ont d’autre effet que de symboliser la longueur et l’âpreté des faux débats. .

Contrairement à ce que prétend la vulgate, le « peuple » syndicalisé n’est pas arc-bouté sur ses conservatismes archaïques. Il pourrait même devenir le meilleur allié d’une « rupture tranquille » si on le laissait bousculer les postures et les discours convenus. Finalement, la meilleure façon de faciliter le « dialogue social » ne serait-elle pas de laisser aux salariés de chaque entreprise le soin de désigner, au sein de leur entreprise, ceux qui seraient amenés à négocier avec leurs « patrons » et non pas avec l’Etat dont les « serviteurs » ne connaissent finalement pas grand-chose au monde de l’entreprise ?

Ce n’est pas en recourant à des élections professionnelles dites « représentatives » qu’on facilitera le dialogue social. C’est en fait en s’appuyant sur des hommes qui, comme ce syndicaliste « Total », a compris mieux qu’un autre qu’il n’y a pas de richesses et d’emplois sans entreprises performantes. Un constat qui est, en soi, bien plus qu’une « rupture ». Une véritable « révolution ».


Jacques Marseille

_________________
« Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur » (Le Figaro)


Dernière édition par le Mar 31 Juil - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oeuvre-orient.fr/
pepinillo
3è avertissement
3è avertissement


Nombre de messages : 333
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?   Mar 31 Juil - 18:36

Mais pour un syndicaliste intelligent il y a trois braillards microcéphales .... No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?   Mar 31 Juil - 19:09

Marseille qui parlent de dialogue social, il a guéri de sa théorie du complot?
Il prend du Marxstop?

Sinon oui je soutiens totalement le dialogue social qui est exécrable en France, mais va falloir aussi que ça change au niveau du patronat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
pepinillo
3è avertissement
3è avertissement


Nombre de messages : 333
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?   Mar 31 Juil - 19:14

karg se a écrit:
Marseille qui parlent de dialogue social, il a guéri de sa théorie du complot?
Il prend du Marxstop?

Sinon oui je soutiens totalement le dialogue social qui est exécrable en France, mais va falloir aussi que ça change au niveau du patronat.

tu peux mettre qui tu veux chez les patrons.........avec SUD et la CGT autant parler à des psychotiques.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vladana
1er avertissement
1er avertissement


Nombre de messages : 2141
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?   Mar 31 Juil - 19:16

pepinillo a écrit:
karg se a écrit:
Marseille qui parlent de dialogue social, il a guéri de sa théorie du complot?
Il prend du Marxstop?

Sinon oui je soutiens totalement le dialogue social qui est exécrable en France, mais va falloir aussi que ça change au niveau du patronat.

tu peux mettre qui tu veux chez les patrons.........avec SUD et la CGT autant parler à des psychotiques.....
Est ceque tu penses que le medef est pret à un vrai dialogue social?
J'ajoute que moi, je suis contente q'il y ait des syndicats et des gens qui fassent grève, parceque je ne le peux pas.
Et je crois qui beaucoup de salariés si ils en avaient la possibilités feraient grève lors des mouvements sociaux.
Il ne faut pas confondre l'impossiblité de faire greve et le refus de la greve.


Dernière édition par le Mar 31 Juil - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?   Mar 31 Juil - 19:17

Citation :
Est ceque tu penses que le medef est pret à un vrai dialogue social?

Le MEDEF n'a pas de ligne ni de cohérence, il faut plutôt raisonner par des convention collective par branche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si les syndicalistes devenaient les alliés de la rupture ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le gal Denis Mercier prochain commandant suprême allié Transformation
» UN PETIT RONDIER DICTATEUR "dirige" UN GRAND SYNDICAT
» D Day - le 6 juin 1944, débarquement allié en Normandie
» Nos chers amis syndicalistes
» Marche des alliès N2 10et 11 mai 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: