Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les contribuables français victimes de l'argent cher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johanna
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1928
Age : 31
Localisation : Paris
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Parti politique affilié : UMP tendance libérale
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Les contribuables français victimes de l'argent cher   Lun 30 Juil - 12:14

La hausse des taux d'intérêt pénalise durablement le budget de l'État.

LA REMONTÉE des taux d'intérêt, phénomène mondial, ruine les emprunteurs américains les plus pauvres. Elle désarçonne les fonds d'investissement qui jouaient sur le crédit bon marché pour racheter des entreprises. Le contribuable français va-t-il être la prochaine victime de la série ?


Éric Woerth, le ministre du Budget et des Comptes publics, a posé le problème mezza voce, lors du débat d'orientation budgétaire 2008 (DOB) à l'Assemblée nationale : la hausse du prix de l'argent « fait croître la charge de la dette, alors qu'elle était quasiment stable depuis quatre ans », a-t-il reconnu. La commission des finances du Sénat est revenue à la charge cette semaine, dans un rapport de Philippe Marini, et dans des termes bien plus durs.


Les chiffres avancés par Bercy ont le mérite de la clarté. La charge annuelle d'intérêts de l'État qui plafonnait à 39 milliards d'euros depuis 2005 va progresser de 5,5 % l'an pour atteindre 46 milliards d'euros en 2010. Ces estimations portent, faut-il le préciser, sur la seule dette négociable de l'État sur les marchés. Laquelle s'établissait très exactement à 933 335 550 euros (sic) à la fin juin, selon l'agence France Trésor qui a pour mission de la gérer. Il faudrait ajouter à cela une quarantaine de milliards pour obtenir l'endettement total de l'État, ce qui correspond aux dépôts faits par les « correspondants du Trésor ». Rappelons également que la dette publique, dont la commission Pébereau a tant contribué à populariser le concept, englobe en outre l'endettement accumulé par les organismes sociaux et les collectivités locales, soit au total 1 175,9 milliards d'euros, selon le dernier décompte de l'Insee.


Ce que ne dit pas le rapport du « DOB », c'est que la charge annuelle pour le budget de l'État - le poids des versements d'intérêt, à l'exclusion de tout remboursement du capital - continuera d'augmenter bien au-delà de 2010. Dans sa grande sagesse, l'agence France Trésor (AFT), qui n'effectue que des emprunts à taux fixe, n'a eu de cesse en effet d'allonger la durée moyenne de l'endettement de l'État, laquelle atteint aujourd'hui 7 ans et 58 jours (contre 6 ans et 64 jours en 2000). L'AFT, jamais à cours d'innovation, a en particulier lancé des obligations (OAT) à 50 ans en 2005. C'était bien joué.


Supplément annuel


Depuis la fin 2005, où elles étaient tombées à 3,30 %, les obligations d'État à 10 ans (OAT) ont remonté de 1 116 points de base, pour s'établir aujourd'hui à 4,46 %. Le mouvement n'est sans doute pas terminé. Les spécialistes de la Banque HSBC pronostiquent 4,8 % en juin 2008. Mais même si les taux devaient en rester là, les conséquences en seront bien plus lourdes que ce que Bercy prévoit à l'horizon 2010. Le calcul est simple : 1,16 % de hausse d'intérêt rapportée à un encours de 933 milliards d'euros, équivaut à 10,8 milliards d'euros. Tel est le supplément annuel que l'État devrait payer lorsque la dette actuelle aura été renouvelée en totalité, d'ici à 2 014.


Or comme un malheur n'arrive jamais seul, le renchérissement des taux de marché - la BCE n'a aucune responsabilité à cet égard ! - s'accompagne d'un élargissement des « spreads » selon la qualité des emprunteurs. L'écart entre OAT françaises et Bunds allemands qui était de trois points de base en début d'année est aujourd'hui de sept points. « Il n'y avait pas eu un tel creusement de l'écart... depuis 2002 », martèle la commission des finances du Sénat, pour qui « l'amélioration de la signature de l'Allemagne est liée au spectaculaire redressement de sa situation budgétaire ». Le débat sur la dette publique de la France est bel et bien reparti.

_________________
"Je suis contre l'égalitarisme, l'assistanat, le nivellement ; pour le mérite, la juste récompense des efforts de chacun, et la promotion sociale." [N.Sarkozy]

Cliquer en dessous svp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sarkozy2007.forumactif.com
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 40
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Les contribuables français victimes de l'argent cher   Lun 30 Juil - 12:27

Je sens qu'on va commencer à revenir sur certaines promesses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vladana
1er avertissement
1er avertissement


Nombre de messages : 2141
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Les contribuables français victimes de l'argent cher   Lun 30 Juil - 12:43

Le Duelliste a écrit:
Je sens qu'on va commencer à revenir sur certaines promesses...
Je me souviens d'un certain Jacques C., faisant une declaration televisée en 95 ou 96 pour nous expliquer que la priorité est la baisse et la stabilisation de la dette, et que donc il va falloir augmenter la TVA, et remettre à plus tardle promesses......;;;;;;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Les contribuables français victimes de l'argent cher   Lun 30 Juil - 13:42

Citation :
LA REMONTÉE des taux d'intérêt, phénomène mondial, ruine les emprunteurs américains les plus pauvres.

Hé hé, fallait pas s'endetter à 120%... y compris faire des hypothèques sur les plus values immobilières potentielles tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les contribuables français victimes de l'argent cher   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les contribuables français victimes de l'argent cher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guyane- La Montagne d'argent
» Les forces françaises en OPEX
» Les actualités de la Marine Française
» Shadow cabinet de François Bayrou
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: