Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-21%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 50UA3A63DG TV 4K UHD – 50″ (126 cm) – AndroidTV – ...
332.62 € 419.00 €
Voir le deal

 

 Ils refusent le service minimum - SNCF : ...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Johanna
Administrateur
Administrateur
Johanna

Féminin
Nombre de messages : 1928
Age : 33
Localisation : Paris
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Parti politique affilié : UMP tendance libérale
Date d'inscription : 16/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 16:59

... la vérité sur les cheminots

Le gouvernement a promis d’imposer le principe d’un service minimum. Mais il y a bien d’autres chantiers à ouvrir pour que la SNCF devienne une entreprise comme les autres !

La bataille du rail a commencé. Le 17 juillet, les sénateurs examinaient le projet de loi sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports terrestres. Autrement dit, le service minimum garanti en cas de grève dans les transports publics. Un texte que les Français attendaient avec impatience : cette mesure fait l’objet de débats animés depuis plusieurs années.
C’est en juin 1998, trois ans après la grande grève des chemins de fer qui paralysa le pays, que le sénateur Philippe Arnaud déposa une première proposition de loi sur le service minimum. Jacques Chirac en fit une promesse électorale en 2002 mais, à peine formé le premier gouvernement Raffarin, Dominique Bussereau, déjà secrétaire d’État aux Transports, se hâta de rassurer les syndicats de cheminots en affirmant à une délégation de la CFDT qu’il n’était « pas question de toucher au statut de la SNCF » et que « l’État [n’imposerait] pas le service minimum ».
Le gouvernement se disposant à enterrer la mesure, il revint aux parlementaires de l’exhumer. En juillet 2002, le député UMP des Hauts-de-Seine Jacques Kossowski déposa une proposition de loi, signée par la majorité des députés. Un an plus tard, une autre, présentée celle-ci par Christian Blanc, ancien patron d’Air France et de la RATP, reçut un accueil aussi favorable ; et en décembre 2003, Robert Lecou, député-maire de Lodève, publia un rapport sur le service minimum dans les transports en Europe, qui concluait à la nécessité d’inscrire cette réforme dans la loi.
La position de ces élus paraissait d’autant plus forte qu’ils disposaient du soutien de l’opinion publique. À l’appel de deux associations, Liberté, j’écris ton nom ! et Contribuables associés, en pointe sur le dossier du service minimum, près de 90 000 personnes manifestèrent au printemps 2003 contre les grèves déclenchées par les syndicats pour faire échec à la réforme des retraites. À la même époque, les sondages montraient que 81 % des Français (et 77 % des salariés du secteur public) étaient favorables à l’instauration du service minimum garanti.
Pourtant, en décembre 2003, cinq jours après la publication du rapport Lecou, le ministre de l’Équipement et des Transports, Gilles de Robien, obtint le retrait de l’ordre du jour des propositions de loi Kossowski et Blanc. Parallèlement, il chargeait un groupe d’experts d’établir, dans les six mois, un nouveau rapport… Selon le vœu de l’Élysée et du gouvernement, on privilégierait d’ici-là le dialogue avec les syndicats, autour du concept d’“alarme sociale”. Ce jour-là, les syndicalistes présents dans les tribunes de l’Hémicycle, quittèrent le Palais-Bourbon tout sourire.
Christian Blanc ne se trompait pas en déplorant « la crainte des majorités successives face à des syndicats catégoriels, à des corporatismes ayant la capacité de paralyser la vie du pays ». Un mois et demi plus tard, le 21 janvier 2004, les syndicats de cheminots déclenchaient une nouvelle journée de grève…
S’il y a un pilote dans le train de la SNCF, ce n’est certes pas parmi les hommes politiques qu’il faut le chercher, ni même du côté de la direction de l’entreprise publique. En juin 2003, entendu par une commission parlementaire travaillant sur le thème “entreprises publiques et État actionnaire, pour une gouvernance plus responsable”, Louis Gallois, alors président de la SNCF, avouait : « À la SNCF, le nombre de décisions pour lesquelles je dois référer est nettement supérieur à celles que j’assume. »
Les vrais patrons sont plutôt à chercher du côté des syndicats : près de 30 % des salariés de la SNCF sont syndiqués, contre 8 % en moyenne pour l’ensemble des salariés français. Presque un record ! Dans SNCF, la Machine infernale, Nicolas Beau, Laurence Dequay et Marc Fressoz évoquent même une « meute » de syndicats « composée de sept organisations nationales – CGT, CFDT, Unsa, Sud Rail, CFTC, FO, CGC – auquel s’ajoute la Fgaac, syndicat des conducteurs. En dehors des tempêtes imprévisibles, le baromètre social oscille entre “temps instable” et “vents violents” ».
Plus que son président, l’homme le plus puissant de l’entreprise publique pourrait bien être Didier Le Reste, le patron de la CGT cheminote, renforcée en novembre 2003 par une scission de la CFDT, mais régulièrement menacée d’être débordée sur sa gauche par Sud Rail. Concernant le service minimum, Le Reste avertissait en janvier 2004 : « On ne vous laissera pas toucher au droit de grève, pas plus qu’on ne permettra de casser le service public SNCF » Pour la CGT, le vote d’une loi sur le service garanti est inacceptable : il est plus facile de dénoncer un accord que d’enfreindre une loi…
Ce service public-là “sert” d’abord ses agents. Les syndicats de la SNCF s’appuient sur un personnel pléthorique : 165 000 agents, en légère diminution depuis 2004, les départs à la retraite n’ayant été qu’à moitié remplacés. Mais pendant des années, en particulier sous le ministère du communiste Jean-Claude Gayssot, la société nationale a embauché à tour de bras. Dans son livre la Dictature des syndicats, paru en 2003, Bernard Zimmern, président de l’Ifrap (Institut français de recherche sur les administrations publiques), comparait les effectifs des sociétés de chemin de fer dans les pays européens. On comptait, aux Pays-Bas, 13 125 voyageurs pour un agent des chemins de fer ; en Allemagne, 8 900 voyageurs par agent ; en Grande-Bretagne, 7 200. La France arrivait bonne dernière, avec seulement 4 837 voyageurs par agent. Ces sureffectifs ne dissuadent pas la SNCF de faire appel à de nombreuses sociétés privées pour nettoyer les trains, assurer la restauration à bord des rames, ou encore réaliser les travaux d’entretien des voies. Comme l’observent dans leur livre Nicolas Beau, Laurence Dequay et Marc Fressoz, les rapports entre le personnel de l’entreprise publique et les « milliers de salariés des entreprises du privé sous-traitantes de la SNCF » ne sont pas toujours amènes : « Pendant que deux équipes de cheminots se relaient pour nous surveiller, nous effectuons chaque nuit le vrai boulot : changer les traverses cassées, retirer le ballast à la pelle…, témoigne un ouvrier d’une entreprise privée de travaux. Quant à notre paie, elle n’a rien à voir avec celle des seigneurs du rail. » La réponse desdits seigneurs est superbe : « Nous, on se bat pour tirer tout le monde vers le haut, et pour qu’un jour nos acquis s’appliquent au privé », affirme un agent.
Et quels acquis ! Sans parler de la sécurité de l’emploi, les cheminots perçoivent un salaire moyen plus élevé de 23 % que les barèmes en usage dans le secteur privé, que viennent encore grossir une indemnité de résidence de 8,5 % en moyenne et quantité de primes : gratification de vacances, gratification annuelle d’exploitation, prime dite “de travail”, prime de fin d’année, prime de parcours, prime supplémentaire pour conduite de TGV, allocations de déplacement, prime spéciale de congé, sans oublier la fameuse prime de charbon, qui date des temps héroïques des locomotives à vapeur…
Les agents voyagent à l’œil sur les chemins de fer, en première ou seconde classe selon leur rang, tandis que les familles et les retraités ont droit à un certain nombre de billets gratuits. Ils bénéficient également des prestations assurées par un comité d’entreprise richement doté par le contribuable français et d’un régime spécial d’assurance maladie qui leur permet « de se faire soigner gratuitement sur leur temps de travail dans les 23 centres médicaux régionaux, les 200 cabinets de la SNCF et les 15 900 établissements de soins agréés SNCF », précise Bernard Zimmern. Surtout, ils jouissent d’un des meilleurs régimes spéciaux de retraite que le service public réserve à ses agents.
Il n’est pas étonnant que le personnel de la SNCF veille jalousement sur ces privilèges. La grève apparaît comme le moyen le plus commode de préserver et même d’étendre ces “avantages acquis”. Ainsi le grand débrayage de 1995 a-t-il débouché sur de nouveaux cadeaux de l’État concernant les retraites. Ces mouvements prétendument sociaux ont évidemment un coût pour l’entreprise. La SNCF a évalué celui des grèves du printemps 2003 à quelque 300 millions d’euros. Rappelons que l’État a versé, en 2006, plus de 1,3 milliard d’euros dans le cadre du désendettement de Réseau Ferré de France et de la SNCF elle-même, et qu’il en versera autant en 2007. Contribuables, à vos poches !
Nous avons souhaité savoir combien de jours de grève avaient perturbé le fonctionnement de la SNCF en 2006 : 0,79 jour par agent, nous a répondu le service de communication. Notre interlocuteur a semblé pris d’inquiétude quand nous lui avons demandé de préciser le nombre des agents : « Ce n’est pas comme ça que l’on compte dans les entreprises. » Nous n’en avons pas moins posé la multiplication interdite : 0,79 fois 165 000 agents font 130 350 jours chômés…
La grève aboutit en outre à prendre en otages tous les Français (2,5 millions en Île-de-France) qui prennent chaque jour le train pour se rendre à leur travail et en revenir. Le choix stratégique de la SNCF consistant à faire porter l’essentiel de son effort sur le développement des TGV sanctionne déjà durement cette clientèle que les cheminots qualifiaient naguère de “captive”. Le Parisien consacrait récemment un reportage aux employeurs qui refusent de recruter les salariés habitant à proximité des lignes de banlieue, en raison des retards. Les grèves à répétition lancées par les syndicats pénalisent bel et bien les demandeurs d’emploi.
On conçoit d’autant mieux que l’idée du service minimum demeure populaire auprès des Français : selon un sondage récent, réalisé par l’Ifop pour le Journal du Dimanche, 71 % d’entre eux se disent favorables à cette réforme. Ce vœu rejoint celui de Nicolas Sarkozy qui, dès novembre 2005, avait souhaité son inscription dans la loi. Toutes les conditions sont donc réunies pour que les politiques arrachent enfin aux syndicats les commandes de la SNCF.

Par Yves Kerhuon et Alex Rebatel, Valeurs actuelles

_________________
"Je suis contre l'égalitarisme, l'assistanat, le nivellement ; pour le mérite, la juste récompense des efforts de chacun, et la promotion sociale." [N.Sarkozy]

Cliquer en dessous svp !
Revenir en haut Aller en bas
http://sarkozy2007.forumactif.com
Marco Po
Invité



Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:10

A bas les syndicats rouges ! Privatisons urgemment ce mammouth ruineux ...
Revenir en haut Aller en bas
Honneur de la Police
Membre banni
Membre banni
Honneur de la Police

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 17/06/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:15

Tout à fait d'accord.

Pourquoi ce qui a marché ailleurs, notamment en Angleterre, ne marcherait pas chez nous?

je suis mille fois d'accord et heureusement en 2010 l'ouverture à la concurrence est prévue. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
Le Duelliste

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 43
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:16

Citation :
Pourquoi ce qui a marché ailleurs, notamment en Angleterre
lol! lol! lol! lol! lol! Je l'adore ce mec ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 37
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:18

Les causes des retards


Contrairement à certaines croyances, les retards ne sont pas dus à la fatalité. Il y a des causes précises mais très variées (malheureusement). La SNCF classe les évènements à l'origine des retards en plusieurs catégories que voici :

Équipage des trains : Il s'agit de l'absence ou du retard d'un conducteur.

Cette cause a représenté 8,9% des retards en 2004. Elle est en nette baisse par rapport aux dérapages constatés en 2000 et surtout 2001 où les effectifs d'agents de conduite étaient insuffisants.

Matériel roulant : il s'agit des pannes de toute nature qui affectent les rames.

Cette cause a représenté 11,6% des trains en retard. Elle est en baisse par rapport aux années précédentes (20% en 2002) grâce au remplacement des rames inox achevé en 2003. La ligne C a ainsi le plus faible taux de retard du au matériel sur le réseau Transilien.

Infrastructure : il s'agit des pannes liées à l'infrastructure : alimentation électrique, signalisation, aiguillage, voie...

Cette cause est à l'origine de 28% des retards. Les pannes liées à l'infrastructure sont parmi les premières causes des retards car elles bloquent la plupart du temps tout le trafic. La ligne C partage avec la ligne D le plus mauvais score du réseau Transilien pour les causes "infra".

Organisation du transport : il s'agit des retards liées à des décisions erronées des agents des postes d'aiguillages ou du PC de Montparnasse.

Cette cause est à l'origine de 6,4% des retards, en progression par rapport aux années précédentes.

Interdépendance des réseaux : Ce sont les retards causés par d'autres trains que ceux du RER C avec lesquels il partage ses voies : trains de fret, trains grandes lignes, trains des réseaux Transilien de Montparnasse et Paris-Nord.

Cette cause ne représente que 3,6% des retards d'après la SNCF.

Malveillance : Cela regroupe les signaux d'alarme tirés abusivement, les portes bloquées volontairement, sans parler des objets déposés sur les voies...

Cette cause a représenté 14,1% des retards en 2004 et reste stable.

Autres événements extérieurs : il s'agit par exemple d'un voyageur malade, d'un suicide, d'une manifestation sur les voies, d'un incident à un passage à niveau, d'un vol de portable avec intervention de la police, etc...

Cette cause est à l'origne de 28% des retards en 2004 et ne s'améliore pas au fil des années (20% en 2002).


Les grèves: 2% d'après le Canard, faux problème...ceux qui ont testés les trains anglais le savent...Si c'est renationnaliser en catastrophe dans 15 ans hors de question de privatiser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Marco Po
Invité



Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:23

Tu es superbe , Karg Se , le specialiste de la defense des indefendables , l'avocat du diable. Tu t'es pas inscrit comme porte-valise de Maitre Verges qui va defendre un Khmer Rouge tres bientot ?
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 37
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:28

Citation :
Tu es superbe , Karg Se , le specialiste
de la defense des indefendables , l'avocat du diable.

Pourquoi indéfendable? Perso j'ai plus souvent était victime des pannes que des grèves à la SNCF, ce genre de chiffre me choque pas du tous.

Tu crois que la suppression des lignes pas rentables et la non cohérance des tarifs (le km vaut quasiment le mm prix à la SNCF) on va y gagner?

C'est quoi le plus important, la qualité et la sécurité du service ou les bénéfices? Tous le monde n'a pas une voiture, le train est aussi un moyen de transport écologique, je trouve que le subventionner n'est pas incohérant.

Citation :

Tu t'es pas
inscrit comme porte-valise de Maitre Verges qui va defendre un Khmer
Rouge tres bientot ?

Ca dépend de la paye...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Marco Po
Invité



Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:37

Allons allons , tu sais tres bien pourquoi on bave sur la SNCF , Karg Se ...

On paie la retraite a 50 ans, les etudes jusqu'a 25 ans , la secu gratuite , et les caisses noires de la CGT et du PCF quand on monte dans le train. Ceci ne serait rien si le cheminot n'embetait pas le chaland si souvent par des greves a la con ...
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 37
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:39

Citation :
On paie la retraite a 50 ans, les etudes jusqu'a
25 ans , la secu gratuite , et les caisses noires de la CGT et du PCF
quand on monte dans le train. Ceci ne serait rien si le cheminot
n'embetait pas le chaland si souvent par des greves a la con ...

Réforme n'est pas liquidation du service publique, le problème de retraite, je pense qu'il va falloir unifier tous les systèmes, y compris ces paysans et artisans (et oui, la fin des privilèges c'est pour tous le monde).

Les caisses noires et compagnie, c'est le boulot de la justice.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Honneur de la Police
Membre banni
Membre banni
Honneur de la Police

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 17/06/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:48

Marco Polo a écrit:
Tu es superbe , Karg Se , le specialiste de la defense des indefendables , l'avocat du diable. Tu t'es pas inscrit comme porte-valise de Maitre Verges qui va defendre un Khmer Rouge tres bientot ?

Ce qui est encore plus marrant dans le rapport khmers rouges - Sncf, c'est que ce sont en plus deux sociétés qui ont en commun d'aimer déplacer les populations Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 37
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:51

Citation :
Sncf, c'est que ce sont en plus deux sociétés qui ont en commun d'aimer déplacer les populations

Magnifique, les Allemands aiment gazer les gens, les italiens balancer des gens avec des chaussures en ciment dans les fleuves, les espagnols faire des bucher humaine, les américains pendre des noirs, les chinois torturer les gens et manger des animaux vivant, etc...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Johnny
Membre banni
Membre banni
Johnny

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 20/07/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:51

Vu le nombre de grèves, ça m'étonnerait de la SNCF...
Revenir en haut Aller en bas
Honneur de la Police
Membre banni
Membre banni
Honneur de la Police

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 17/06/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 17:53

Johnny a écrit:
Vu le nombre de grèves, ça m'étonnerait de la SNCF...

lol! j'avais oublié ce point de détail.
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
livaste

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 18:14

Marco Polo a écrit:
Tu es superbe , Karg Se , le specialiste de la defense des indefendables , l'avocat du diable. Tu t'es pas inscrit comme porte-valise de Maitre Verges qui va defendre un Khmer Rouge tres bientot ?

c'est son fils à verges ??Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
livaste
Délégué national
Délégué national
livaste

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 18:22

[quote="karg se"]Les causes des retards



Citation :
Équipage des trains : Il s'agit de l'absence ou du retard d'un conducteur.

Cette cause a représenté 8,9% des retards en 2004. Elle est en nette baisse par rapport aux dérapages constatés en 2000 et surtout 2001 où les effectifs d'agents de conduite étaient insuffisants.


ils ne pouvaient pas être à l'heure pour prendre leurs services , ils étaient à la permanence du pc , non je voulais dire de la CGT , mais c'est pareil !


Citation :
. La ligne C a ainsi le plus faible taux de retard du au matériel sur le réseau Transilien.


Oui , mais elle en a plus par rapport aux vandalisme et actes de délinquance !



Citation :
Malveillance : Cela regroupe les signaux d'alarme tirés abusivement, les portes bloquées volontairement, sans parler des objets déposés sur les voies...

Cette cause a représenté 14,1% des retards en 2004 et reste stable.




Ils ont du faire soft !, ne pas mentionner les bris divers !

Citation :
Autres événements extérieurs : il s'agit par exemple d'un voyageur malade, d'un suicide, d'une manifestation sur les voies, d'un incident à un passage à niveau, d'un vol de portable avec intervention de la police, etc
...

Encore du soft , ce n'est pas le vol de portable qui active la police mais les agressions diverse contre les voyageurs et les controleurs!

Citation :
Cette cause est à l'origne de 28% des retards en 2004 et ne s'améliore pas au fil des années (20% en 2002).
Revenir en haut Aller en bas
zongo
Conseiller
Conseiller
zongo

Nombre de messages : 2310
Age : 47
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 21:25

Marco Polo a écrit:
Allons allons , tu sais tres bien pourquoi on bave sur la SNCF , Karg Se ...

On paie la retraite a 50 ans, les etudes jusqu'a 25 ans , la secu gratuite , et les caisses noires de la CGT et du PCF quand on monte dans le train. Ceci ne serait rien si le cheminot n'embetait pas le chaland si souvent par des greves a la con ...

Et tu crois que la solution à ce petits "problèmes" est carrément de privatiser un service qui fonctionne ? C'est une manie à droite de casser tout ce qui est en état de marche ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/persorecords
Invité
Invité



Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 21:38

zongo a écrit:
Marco Polo a écrit:
Allons allons , tu sais tres bien pourquoi on bave sur la SNCF , Karg Se ...

On paie la retraite a 50 ans, les etudes jusqu'a 25 ans , la secu gratuite , et les caisses noires de la CGT et du PCF quand on monte dans le train. Ceci ne serait rien si le cheminot n'embetait pas le chaland si souvent par des greves a la con ...

Et tu crois que la solution à ce petits "problèmes" est carrément de privatiser un service qui fonctionne ? C'est une manie à droite de casser tout ce qui est en état de marche ?

Zongo, je peux me tromper, mais là on ne peut pas accuser la droite,
je crois que c'est un directive européenne. Il faut que la libre concurrence, ou un truc dans ce goût là...


Dernière édition par le Dim 29 Juil - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 37
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 21:40

Citation :
je crois que c'est un directive européenne. Il faut que la libre concurrence, en truc dans ce goût là...

Droite et Gauche nous ont vendus à la Commission, si on considère que Jospin était de gauche et Chirac de droite...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Honneur de la Police
Membre banni
Membre banni
Honneur de la Police

Nombre de messages : 262
Date d'inscription : 17/06/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: SNCF :La vérité   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 21:46

Restez calmes en lisant ce qui suit

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Sncf_machine Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Greve%20Marseille Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Greve_sncf



SNCF :
- Recettes annuelles : 9 milliards d'euros
– Budget annuel : 18 milliards d'euros
Subvention annuelle de l'état : 12 milliards d'euros soit un Crédit Lyonnais tous les deux ans avec nos impôts !
– Financement des retraites : 14 milliards toujours avec nos impôts
– Dette à financer : 2 milliards
(SNCF +RFF, l'équivalent du CDR au Lyonnais)

Situation d'un conducteur de TGV :
=> Salaire : de 2 200 euros net en début de carrière (2 smics) a 3 200 € (4 880 € net conducteur TGV) en fin de carrière. => Plus :
- prime de fin d'année,
- prime de travail (restons calme),
- prime de parcours,
- prime de TGV,
- prime de charbon (vous lisez bien),
- gratification de vacances (restons calme),
- gratification annuelle d'exploitation,
- indemnités pour heures supplémentaires,
- allocation de déplacements (non imposable) etc.

Horaire de travail : 25 heures par semaine (vive les 35 heures)

Pour un conducteur TGV de 40 ans le salaire net Annuel toutes primes et avantages confondus s'élève a 75 000 € (source vie du rail 2002) (là vous pleurez !!!)

Retraite à 50 ans (quand la France entière doit travailler jusqu'a 60 ans)

Soins : gratuits (sur leur temps de travail) auprès d'un des 15.900 établissements de soins agrées ou ils sont couverts à.. 100 %

Attendez … ce n'est pas fini !!!

Autres privilèges : gratuité des transports pour les agents et leur famille,
C.E. très généreux
, ET L'EMPLOI A VIE... ET ILS OSENT SE METTRE EN GREVE ET PRENDRE LES USAGERS (le mot client n'existe pas a la SNCF) EN OTAGE …
ET ON LAISSE FAIRE...

Encore quelques petites dernières pour vous achever !

Pour les sédentaires qui n'avaient droit à aucune prime, la SNCF leur a créé la "prime d'absence de prime" !!! (texto !)

La SNCF représente 1% des emplois en France mais ses salariés cumulent 20% des jours de grève effectués en France.

Alors penez vous toujours comme on entend à chaque fois dire : "Ils ont sûrement raison de faire grève... " ?



Affligeant.
Revenir en haut Aller en bas
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
Le Duelliste

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 43
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 21:53

En même temps les conducteurs de TGV (qui ont le meilleur statut de la SNCF), ils font souvent grève ?? Suspect
C'est un peu comme si tu prenais le statut d'un cadre sup ou d'un ingé sup dans une entreprise pour représenter l'OS ou le balayeur. C'est pas très cohérent.
Sur le reste des chiffres ben je vois pas trop quoi en dire parce qu'on n'en connaît pas la source.
Revenir en haut Aller en bas
Le Duelliste
Conseiller
Conseiller
Le Duelliste

Masculin
Nombre de messages : 2235
Age : 43
Personnage politique préféré : Lorenzaccio
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyDim 29 Juil - 21:55

Ah non, pas vendus, donnés. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
zongo
Conseiller
Conseiller
zongo

Nombre de messages : 2310
Age : 47
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyLun 30 Juil - 0:06

Je me souviens pourtant que lorsque le sujet de la privatisation de GDF était encore d'actualité, le commissaire européen à la concurrence a bien précisé qu'il ne s'agit pas d'un diktat de Bruxelles mais une décision de politique nationale (incombant donc au gouvernement français).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/persorecords
livaste
Délégué national
Délégué national
livaste

Féminin
Nombre de messages : 4625
Personnage politique préféré : Sarkozy
Parti politique affilié : UMP
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyLun 30 Juil - 0:19

Libération, jeudi 05 mai 2005
CEDRIC MATHIOT

Les services publics sont-ils préservés ?



Citation :


Référendum. La fin des monopoles publics est inscrite dans les traités depuis 1957. Mais la Constitution européenne devrait permettre de garantir l’existence et le financement des « services d’intérêt économique général ».

Si le sujet des services publics dans la Constitution européenne est aussi polémique, c’est qu’entre la France et l’Union il y a, sur la question, un malentendu historique. Sémantique, d’abord. Quand la France dit service public, la Constitution répond : « service d’intérêt économique général » (SIEG), un terme qui recoupe nos « services publics industriels et commerciaux » (transport ferroviaire, énergie, poste, télécoms), c’est-à-dire les services « marchands » pour l’utilisation desquels le consommateur doit payer.

Mais l’incompréhension va au-delà car la France est porteuse d’une organisation des services publics datant de l’après-guerre où le service public se confond avec un secteur public monopolistique (la loi française continue de confier par exemple à la seule SNCF les missions de transport ferroviaire régional). Or, cette conception est incompatible avec un marché unique dans lequel les marchandises et les services circulent librement.



La fin des monopoles nationaux est donc la mire européenne depuis le traité de Rome de 1957, même s’il a fallu attendre la relance de 1985 par Jacques Delors pour que l’Union ouvre progressivement à la concurrence les secteurs du transport routier, des télécommunications, du rail, de l’énergie et de la poste.

Il ne s’agit pas d’obliger les Etats membres à privatiser lesdites entreprises publiques (cela reste une prérogative nationale), mais à accepter la concurrence d’autres entreprises ­ publiques ou privées ­ sur leur territoire pour les services publics considérés comme marchands (c’est-à-dire les SIEG). De ce point de vue, la Constitution européenne ne stoppe ni n’accélère cette dynamique puisqu’elle reprend sans changement les traités existants. Néanmoins, pour Yves Salesse, président de la fondation Copernic et opposant à la Constitution, elle « constitutionnalise la fin des monopoles », ce qui donnerait à l’ouverture à la concurrence une force supplémentaire.

Monopoles. Est-ce pour autant la fin des services publics ? Du point de vue européen, pas du tout : la fin des monopoles n’interdit pas aux Etats membres d’imposer et de financer des missions d’intérêt général sur les anciens marchés monopolistiques. A partir du moment où les prestataires sont soumis au jeu de la compétition, les Etats membres peuvent mettre en place des « obligations de service public ». Le modèle européen des SIEG est en fait proche de la « délégation de service public » aux entreprises privées que les collectivités françaises pratiquent depuis longtemps, notamment dans les transports urbains ou la distribution d’eau. En 1997, à l’issue d’une bataille menée, notamment par la France, le traité d’Amsterdam a reconnu aux SIEG, dans son article 16, un statut dérogatoire par rapport au cadre européen d’une économie de marché, ainsi qu’une place parmi les « valeurs communes » de l’Union. Néanmoins, la concurrence libre demeure la règle et les SIEG l’exception.

La Constitution ne change rien à cette hiérarchie des valeurs. Les SIEG disparaissent même de la liste des « valeurs communes »... Certes, la charte des droits fondamentaux, à laquelle la Constitution donne une force juridique, comporte un article qui « reconnaît et respecte » l’accès aux SIEG. Mais, en réalité, il ne crée aucun droit nouveau et se borne à respecter les dispositions nationales des Etats membres dans la mesure où elles sont « conformes à la Constitution ». Aucune ambition dans la promotion des SIEG au sein de l’Union n’est donc affichée dans le traité.

Service marchand. En revanche, la Constitution confie à l’Union la charge d’adopter une « loi européenne » (article III-122) définissant les principes et les conditions d’exercice des SIEG, leur financement, voire le périmètre des SIEG (le secteur de l’eau doit-il par exemple être considéré comme un service marchand au même titre que l’énergie, et donc ouvert à la concurrence ?). Cet ajout répond à une demande de la gauche européenne. Aujourd’hui, les directives communautaires établissant les règles en matière de SIEG sont sectorielles et non générales : ainsi, les directives sur l’électricité, la poste ou les télécoms établissent des obligations de service public pour les opérateurs, voire des services universels (livraison postale, accès à l’annuaire) en même temps qu’elles ouvrent à la concurrence les secteurs concernés. La portée et l’étendue de cette éventuelle législation dépendront, bien sûr, du rapport de force politique entre les Etats membres puisqu’il faudra réunir une majorité qualifiée (55 % des Etats pesant 65 % de la population). Surtout, étant donné leurs réticences, il est clair que cette législation ne pourra fournir une définition contraignante et uniforme des SIEG à l’échelle européenne, ni en imposer la mise en oeuvre.

Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 37
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyLun 30 Juil - 0:26

Citation :
- Recettes annuelles : 9 milliards d'euros
– Budget annuel : 18 milliards d'euros
Subvention annuelle de l'état : 12 milliards d'euros soit un Crédit Lyonnais tous les deux ans avec nos impôts !

Citation :
En réalité, cette charge a représenté, en 2004, un montant d'environ 10,1 milliards d'euros.


On peut facilement redressé la situation: on supprime les lignes pas rentable et on multiplie le prix des billets par deux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
ombrageux
Militant
Militant
ombrageux

Masculin
Nombre de messages : 352
Age : 60
Localisation : 57.43N 11.59E
Personnage politique préféré : Sarkosy
Date d'inscription : 09/06/2007

Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... EmptyLun 30 Juil - 1:07

Meilleure solution ont privatise tous et on ouvre le trafic passager à la concurrence.

Un fois privatisé on verra si les conducteurs de TGV pourront garder leurs statut.

C'est quand même pas plus compliqué que de piloter un avion et les pilote ne prennent leur retraite qu'a 60 ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://defoulloir.forumactif.com/index.htm
Contenu sponsorisé




Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty
MessageSujet: Re: Ils refusent le service minimum - SNCF : ...   Ils refusent le service minimum - SNCF : ... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ils refusent le service minimum - SNCF : ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Actualité nationale-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser