Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
Promo sur un arbre à chat géant – ...
Voir le deal
68.99 €

 

 Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''

Aller en bas 
AuteurMessage
Johanna
Administrateur
Administrateur
Johanna

Féminin
Nombre de messages : 1928
Age : 33
Localisation : Paris
Personnage politique préféré : Nicolas Sarkozy et François Fillon
Parti politique affilié : UMP tendance libérale
Date d'inscription : 16/05/2007

Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty
MessageSujet: Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''   Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' EmptyVen 22 Juin - 11:45

Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' 3961247280


Le Parti socialiste tentera samedi de trouver un modus vivendi pour les mois à venir lors d'un Conseil national sous-tendu par la compétition désormais plus visible entre Ségolène Royal et François Hollande.

Depuis la divulgation de leur séparation, en pleine soirée électorale dimanche, le premier secrétaire et l'ex-candidate se sont opposés par médias interposés.

Dernière pomme de discorde en date, le smic à 1.500 euros et la généralisation des 35 heures - deux mesures-phares du projet du PS - que la présidente de Poitou-Charentes aurait intégrées à reculons dans son "pacte présidentiel".

"Il y a toujours eu des problèmes de liaison entre la candidate et le parti lui-même", a déploré l'ex-compagnon de trente ans sur France Inter, pour qui cette "contradiction" plaide en faveur du "calendrier de la refondation" qu'il s'apprête à présenter aux quelque 300 membres du Conseil national.

La composition interne du "Parlement" du parti, décalque du congrès du Mans, lui est favorable. En novembre 2005, Ségolène Royal figurait dans le courant majoritaire qu'il emmenait.

Le député de Corrèze, qui a annoncé qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête du PS lors du prochain congrès, proposera, après l'université d'été de La Rochelle fin août, des Etats généraux du PS à l'automne puis des Assises de la gauche en décembre, selon son entourage.

Le congrès, seule instance habilitée à changer la ligne idéologique, serait organisé au lendemain des municipales, à l'été 2008, la désignation du prochain candidat à l'Elysée du PS dès 2010 et ce pour que "lui ou elle" organise le projet présidentiel, a déclaré François Hollande.

Il faut "éviter demain qu'il puisse y avoir cette contradiction" entre le parti et le postulant, comme cela a été le cas cette année, a-t-il fait valoir.

ROYAL, ROCARD, MÊME TRAJECTOIRE?

A l'approche de la réunion, les proches de Dominique Strauss-Kahn se retrouvent alliés de circonstance avec ceux de Laurent Fabius et du Nouveau parti socialiste de Benoit Hamon et Henri Emmanuelli. Pour eux, pas question de se passer de François Hollande, meilleur rempart contre les tentations de Ségolène Royal.

Pour les Strauss-Kahniens, un calendrier étalé sur la longueur joue en faveur de l'ancien ministre de l'Economie. "Les choses se décantent, les responsabilités apparaissent", explique-t-on après la publication de deux sondages donnant l'ancien ministre de l'Economie en pole position de la refondation.

Un ancien collaborateur de Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle déplore que se mette en place un "tout sauf Ségo" sur le modèle du front anti-Sarkozy pendant la course à l'Elysée. "Ils ne vont pas plus loin dans l'analyse mais il serait sain que les caciques socialistes reconnaissent que le score du 6 mai était assez remarquable" et donc une base de rénovation, estime-t-il.

Mercredi, tout en affirmant qu'elle ne voulait pas "faire un conflit sur un calendrier", la présidente de Poitou-Charentes a de nouveau défendu une accélération du rythme.

"C'est aux militants de trancher les choix et la ligne politique (...) et plus les militants auront la parole tôt plus le PS pourra se remettre en mouvement et se réformer", a-t-elle expliqué sur LCP.

Ségolène Royal pourrait ne pas assister à la réunion de samedi. "Rien n'est encore calé", explique son entourage. L'agenda officiel de la présidente de région comporte des "obligations" picto-charentaises dans l'après-midi et une grande réunion de Désirs d'avenir, son mouvement monté à côté du PS, mardi prochain.

Jeudi, en sa qualité d'ancienne candidate présidentielle, elle a été reçue par Nicolas Sarkozy à l'Elysée dans le cadre des consultations précédant le sommet de Bruxelles.

Devant cette volonté de bousculer les échéances, un ancien de la rue de Solférino dresse un parallèle peu flatteur entre Ségolène Royal et Michel Rocard.

En 1993, dans la foulée de la défaite socialiste aux législatives, l'ancien Premier ministre devient premier secrétaire, pour un an seulement, jusqu'à l'échec des européennes au printemps suivant. "Il n'y avait pas d'envie idéologique et au premier coup de vent il a sauté", rappelle l'ancien ministre qui veut "qu'on gagne mais pas seulement sur le culte de la personnalité".

_________________
"Je suis contre l'égalitarisme, l'assistanat, le nivellement ; pour le mérite, la juste récompense des efforts de chacun, et la promotion sociale." [N.Sarkozy]

Cliquer en dessous svp !
Revenir en haut Aller en bas
http://sarkozy2007.forumactif.com
Marco Po
Invité



Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty
MessageSujet: Re: Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''   Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' EmptyVen 22 Juin - 12:23

Bref c'est le souk au PS. Les elephants vont essayer de se debarrasser de Segolene Royal d'abord avant de se massacrer entre eux ...
Revenir en haut Aller en bas
Marco Po
Invité



Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty
MessageSujet: Re: Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''   Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' EmptyVen 22 Juin - 13:01

Vendredi 22 Juin 2007

Royal candidate, en rupture du PS
Par Maud PIERRON

François Hollande soumettra au vote son "calendrier pour la refondation" devant le Conseil national du PS, samedi. Les "Ségolinistes", qui veulent agir vite pour changer la tête du PS, devraient faire les frais d'un front du refus constitué par les autres courants socialistes. Mais Royal trace sa route et sa rupture, vendredi matin, elle s'est dite "probable" candidate en 2012.


Ségolène Royal, face au "TSS", devra la jouer finement dans les jours à venir si elle souhaite prendre la tête du PS...(Maxppp)
Sur le même sujet
Royal fait grincer des dents
Royal règle ses comptesD'un Conseil national à l'autre, d'une image à l'autre... La rupture sera symbolique de l'évolution de la cuisine interne du PS. On se souvient qu'en mai dernier, moins d'une semaine après son échec à la présidentielle, Ségolène Royal avait tenu à arriver au bras de son compagnon d'alors, François Hollande. Samedi, la présidente de la région Poitou-Charentes, après sa "clarification" - l'annonce de sa séparation d'avec lui - arrivera, si elle vient, seule. Esseulée politiquement et sans le paravent qu'avait constitué François Hollande jusqu'alors contre la grogne des caciques du PS. En effet, depuis le 12 mai dernier, et surtout depuis dimanche soir, date de la révélation de la séparation du couple phare du PS, les grandes manoeuvres ont commencé chez les socialistes. Avec en ligne de mire, le "TSS", traduit à gauche par "Tout Sauf Ségolène". Samedi, le toujours Premier secrétaire du PS va soumettre au parlement du PS un "calendrier de travail", pour faire "l'analyse du cycle électoral" qui vient de s'achever, tandis que Royal se projette déjà en 2012.

Au-delà de proposer un calendrier au vote du Conseil national, François Hollande pose la question de confiance. Vivement contesté de toutes parts, il devrait pourtant réussir à obtenir la majorité sans problème. Un petit miracle possible grâce à un concours de circonstances, qui tient plus aux calculs politiques qu'à une adhésion - même mesurée - au projet hollandiste. En effet, ces derniers jours, face à "la femme libre" qu'est devenue Ségolène Royal - qui a critiqué à tout va le projet socialiste, François Hollande et le PS - les différents courants socialistes semblent confluer. Vers une alliance des contraires sur le thème les ennemis de mes ennemis sont mes amis, qui réunit Strauss-Kahniens, Fabiusiens, ex-Jospinistes convertis au "Delanoïsme", partisans du NPS d'Hamon et Emmanuelli... Tous contre une...

Hollande reconnaît des problèmes entre la candidate et le PS

Consciente en même temps que sourde aux réactions virulentes que ses sorties provoquent, Royal, fidèle à sa ligne de conduite, creuse son sillon. Vendredi, invitée sur France 2, elle s'est positionnée pour 2012, en disant que sa candidature serait "probable". "Bien évidemment, j'ai envie de continuer, mais les militants décideront", a-t-elle concédé. Avant de s'opposer au calendrier proposé par son ex-compagnon, qui temporise. Il préconise des Etats généraux du PS à l'automne puis des Assises de la gauche en décembre. Le congrès, l'instance habilitée à changer la ligne politique, serait organisé au lendemain des municipales, à l'été 2008, la désignation du prochain candidat à l'Elysée du PS aurait lieu en 2010. Royal n'en démord pas: "Je veux que les militants soient consultés très rapidement sur les échéances par rapport aux problématiques de fonds" et que cette consultation se fasse avant le congrès prévu en 2008. "Il ne faudrait pas que tout (...) reste gelé au Parti socialiste sous prétexte qu'il y a des élections municipales", a-t-elle exigé, "il faut qu'il se passe quelque chose avant."

Peu à peu, Royal peaufine donc l'image de la candidate de la rupture, sentimentale, certes avec Hollande, mais surtout politique et idéologique avec les us et coutumes du PS, ralliant un peu plus à chacune de ses déclarations de nouveaux partisans au "TSS". Invitée mercredi de La Chaîne Parlementaire, elle a vertement critiqué les mesures qu'elle a défendues lors de la campagne présidentielle, notamment le SMIC à 1500 euros et la généralisation des 35h, les jugeant de "pas crédibles". Tollé chez les cadres du partis et chez de nombreux militants, qui se sont sentis floués. Puis elle a réaffirmé, par rapport au calendrier défendu par Hollande: "Il aurait été meilleur d'aller plus vite pour trancher une ligne", brandissant "un risque d'inertie". Le danger pour elle, est surtout de voir le souffle populaire de la présidentielle s'évanouir, comme les militants à "20 euros", supposés très favorables à sa candidature, rebutés par un long calendrier et par un tarif d'adhésion normal. Réponse du berger à la bergère, toujours par médias interposés: "Il y a toujours eu des problèmes de liaison entre la candidate et le parti lui-même (...) Elle sous-estime peut-être un autre point. Il faut que dans une campagne, il y ait une cohérence plus forte entre ceux qui soutiennent le ou la candidate", a dit jeudi matin François Hollande sur France Inter. Il use, justement de ces critiques pour "vendre" son calendrier: "On ne peut pas avoir cette distinction dans une campagne, donc je propose qu'à l'avenir on désigne plus tôt le candidat à l'élection présidentielle."

Elle cale ses pas dans ceux de Sarkozy, après la présidentielle de 2002

Pour les Strauss-Kahniens, un calendrier étalé joue en faveur de leur champion. "Les choses se décantent, les responsabilités apparaissent", explique-t-on dans son entourage, en se réjouissant de la publication de deux sondages donnant DSK en pole position de la refondation. Un ancien collaborateur de Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle déplore quant à lui la mise en place un "tout sauf Ségo". "Ils ne vont pas plus loin dans l'analyse mais il serait sain que les caciques socialistes reconnaissent que le score du 6 mai était assez remarquable" et donc une base de rénovation, estime-t-il. Ségolène Royal, plus libre que jamais joue gros. Celle qui avait maintes fois admiré la discipline de l'UMP durant la campagne présidentielle semble caler ses pas dans ceux de Nicolas Sarkozy, au lendemain de la présidentielle de 2002, quand il était encore loin de faire l'unanimité à droite. Elle se déclare candidate très tôt, comme l'ancien ministre de l'Intérieur, afin d'imposer naturellement sa candidature à son parti. Elle veut prendre l'appareil politique vite, pour le museler et l'avoir à sa main, dans le but de procéder à sa rénovation idéologique. Sarkozy avait "décomplexé" la droite, Royal ne cache pas qu'elle veut "tout revoir de fond en comble et mener "la clarification" - un terme qui équivaut à rupture dans le langage "Ségoléniste" - du projet socialiste. N'a-t-elle pas dit ce vendredi sur France 2 que "pour gagner l'élection présidentielle, il faut à la fois un parti en ordre de marche, cohérent avec la candidate ou le candidat, un projet cohérent et un leader. C'est assez simple, c'est ce que la droite avait, d'ailleurs."

En résumé, pour tous sauf Ségolène Royal, pas question de se passer de François Hollande au poste de Premier secrétaire: il est devenu le meilleur rempart aux ambitions de son ex-compagne. Avec le risque de plonger le parti dans un nouveau statu quo. Et si pour le moment, la candidate malheureuse du 6 mai bénéficie d'une assise populaire très importante chez les militants, gare! A trop user de sa liberté nouvelle, la tendance pourrait s'inverser. Notamment avec la multiplication de sorties du même acabit que celle de mercredi soir sur LCP. Dans tous les cas, chacun des leaders du PS joue un jeu dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Marco Po
Invité



Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty
MessageSujet: Re: Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''   Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' EmptyVen 22 Juin - 13:05

Si on compare la situation du PS a celle de l'UMP en 2004, Sarkozy a commemce par s'assurer de sa popularite aupres des militants , provoquant de nombreuses adhesions. Il s'est appuye sur les militants pour prendre le controle de l'appareil UMP. Ensuite il s'est assure des deputes ...

La l'appareil socialiste semble avoir compris la lecon et se desse sur la route de Segolene ... a suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Le Lulu
2è avertissement
2è avertissement
Le Lulu

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 20/05/2007

Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty
MessageSujet: Re: Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''   Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' EmptyVen 22 Juin - 13:17

Compte-tenu des ses dernières declarations au sujet de son pacte présidentiel et des élements auxquels elle ne croyait pas, je ne suis pas certain que les militants lui accordent leur confiance une nouvelle fois.
D'autre part, les jeunes lions affamés de pouvoir ne lui feront aucun cadeau quant àdes responsabilités au sein de l'appareil directeur du pinder socialiste.

Enfin, si l'ouverture de Nicolas va véritablement jusqu'au bout, les meilleurs élements du PS auront fait le choix de la vraie réforme aux cotés du gouvernement me semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Marco Po
Invité



Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty
MessageSujet: Re: Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''   Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' EmptyVen 22 Juin - 13:20

Le Lulu a écrit:
Enfin, si l'ouverture de Nicolas va véritablement jusqu'au bout, les meilleurs élements du PS auront fait le choix de la vraie réforme aux cotés du gouvernement me semble-t-il.

Il y a encore du monde au PS et pas que des nuls ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty
MessageSujet: Re: Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''   Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo'' Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Parti socialiste tenté par le ''tout sauf ségo''
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Actualité Politique :: Actualité des autres partis politiques-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser