Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -21%
TOSHIBA 50UA3A63DG TV 4K UHD – 50″ (126 ...
Voir le deal
333 €

 

 L'Etat de la France, par J-M Domenach (janv. 1997)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gimdolf_Fleurdelune
Compte désactivé


Masculin
Nombre de messages : 2933
Age : 46
Localisation : Mumpelgart
Personnage politique préféré : André Malraux et Nicolas Sarkozy
Parti politique affilié : UMP tendance libérale, atlantiste et néo-conservateur
Date d'inscription : 19/05/2007

L'Etat de la France, par J-M Domenach (janv. 1997) Empty
MessageSujet: L'Etat de la France, par J-M Domenach (janv. 1997)   L'Etat de la France, par J-M Domenach (janv. 1997) EmptyJeu 21 Juin - 16:11

Morceaux choisis d'une conférence qui eut lieu à Colmar, quelques mois avant sa mort.



    UNE ÉPIDÉMIE.

    - Pour Jean-Marie Domenach, la France souffre d'une espèce de maladie de langueur - qui contraste avec ses potentialités et ses performances mesurables. Il s'agit pour lui d'une « maladie imaginaire » : « C'est comme une épidémie qui se transmet d'oreille à bouche...» Malgré certains problèmes bien réels (l'assimilation des immigrés, la stérilité de la création artistique, le blocage de la société), un sursaut reste possible. L'orateur a ensuite répondu aux questions de la salle.

    ET LA FRATERNITÉ ? - « Les liens entre les individus posent un problème aussi. La démocratie a permis l'épanouissement de l'individu. La liberté et l'égalité triomphent. Ça fait du mal à la fraternité...»

    QUELLE DÉMOCRATIE ? - « Les gens ne sont plus dans le coup de la démocratie. Comment le seraient-ils dans un pays qui compte 36 000 communes et des régions mal taillées ? Il faut reterritorialiser la France...» L'EUROPE.- « L'Europe est la dernière utopie. Mais elle n'a de sens que si elle est culturelle. Elle n'est ni une entité politique ni un territoire...» « Ce que j'espère pour la France n'a de signification que dans le cadre européen...»

    L'ÉTAT.- « Les Français sont hypocrites avec l'Etat. Nous sommes les derniers de la classe en matière de civisme. Nous attendons tout de l'Etat et en même temps nous lui scions la branche...»

    LA FIN DE LA POLITIQUE ? - « La politique ''littéraire'' est morte. Il faut trouver d'autres manières de s'exprimer. Ce n'est pas par manque de mots, les mots on les trouve toujours. Nous sommes dans une société de défiance. Les Français se méfient des promesses...»

    LA FIN DU PATRIOTISME ? - « La nation aussi trouvera d'autres manières de s'exprimer. En 1939, j'ai vu des jeunes conspuer le drapeau français. Je les ai retrouvés quelque temps après dans le maquis du Vercors. J'ai toujours été patriote, jamais nationaliste. Mais si nous nous enfermons dans l'identité, dans les commémorations, nous sommes perdus. Qu'est-ce que nous étions au temps de Clovis ? L'identité doit permettre de regarder vers l'avenir...»

    LA FIN DES UTOPIES ? - « Il est évident que nous manquons d'un projet collectif - et je ne vois pas pourquoi on ne nous le désigne pas. Quant aux utopies, il vaut peut-être mieux qu'elles disparaissent. On a assez sacrifié de chair humaine aux grandes utopies totalitaires de ce siècle...»

    LA FIN DE LA FAMILLE ? - « Je ne crois pas. Même si les divorces la compliquent, la famille tient assez bien le coup...»

    DROITS ET DEVOIRS.- « Nous vivons la fin d'une époque de libération - une libération qu'on peut comprendre. Je crois que nous allons vers une restauration des valeurs et de la dignité humaines, sans le côté névrotique des USA...»

    L'ÉCOLE.- « Notre espoir est entre les mains des enseignants. La résistance à la barbarie passe par eux...»

    LES INÉGALITÉS.- « Je sais que je vais choquer, mais notre société est en trompe-l'oeil. On ne peut pas mettre tous les chômeurs dans le même panier. Pour certains, c'est une tragédie. D'autres s'en accommodent plus ou moins bien. Je ne pense pas que nous risquions un soulèvement ou une révolution parce que l'individualisme a tué les grandes idées qui cohèrent les gens. C'est aussi bien : nous n'avons pas besoin d'une guerre civile...»

    Jean-Marie Domenach reste optimiste quant aux capacités des Français de surmonter la mauvaise passe qu'ils traversent.


Sources : AlsaPresse.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://pro-americain.forumactif.com/index.htm
 
L'Etat de la France, par J-M Domenach (janv. 1997)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Actualité nationale-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser