Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Confession d'un ancien libertarien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Confession d'un ancien libertarien   Sam 16 Juin - 23:59

trouvé sur avox:

Citation :
Je pourrais même rajouter approche
axiomatique normative contre toute forme d’empirisme...tout ce discours
emprunté à Mises, Rothard, Any Rand, Hoppe et j’en passe, je pouvais
moi-même le tenir à mes propres étudiants en économie lorsque j’étais
chargé de cours, tant j’étais très influencé par tous ces auteurs et
toutes ces idées. Pour autant toutes ces idées très riches
intellectuellement ont une conséquence: déligitimer toute intervention
de l’Etat dans l’économie et la société. J’ai adhéré à cela à une
époque. Mais j’ai eu un vrai choc en allant aux Etats Unis en surtout
en Grande Bretagne, qui ne sont pas des pays de l’idéal libertarien, je
vous l’accorde. Pour autant ils ont insuflé des politiques libérales
bien plus prononcées que chez nous. En passant du temps en Grande
Bretagne et en visitant avec des amis acteurs sociaux dans ce pays, les
régions où ne vont jamais les touristes (et même les anglais
aux-mêmes), j’ai pu mesurer les conséquences humaines parfois
dramatiques d’un libéralisme trop idéologique sur une société désormais
profondément fracturée, que même le réinvestissement public depuis les
années Blair n’a su corriger. Cela m’a fait sortir le nez de mes
bouquins de l’école autrichienne et m’a obligé à reconsidérer toute la
logique du raisonnement économique qui a conduit à cette situation. Y
compris à réfléchir à nouveau sur les fondements épistémologiques. Tous
ces penseurs restent toutefois intéressants sur les effets pervers d’un
interventionnisme de l’Etat. J’ai eu aussi grand intérêt à rencontrer
Hernando de Soto qui a su aider les plus pauvres à sortir de la
pauvreté par son approche originale du capital mort, et qui mériterait
sans doute le prix nobel. Toutefois, je suis aujourd’hui un pragmatique
et non un idéologue, c’est ce que je reproche beaucoup aux libéraux et
libertariens. Pour eux peu importe les conséquences, notamment
humaines, seul compte le respect de la logique rationnelle du
raisonnement économique qui pour eux est forcément vrai,
"apodictiquement vrai" selon l’expression chère aux autrichiens. En
tant qu’être humain et en tant que chrétien, il y a des limites que ma
conscience ne peut supporter, sauf à chercher à justifier
l’injustifiable. Bien cordialement


Christophe Arvis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
zongo
Conseiller
Conseiller
avatar

Nombre de messages : 2310
Age : 45
Localisation : Rlyeh
Personnage politique préféré : Enrico Macias
Parti politique affilié : Qu'importe le parti du moment qu'on baise
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: Confession d'un ancien libertarien   Dim 17 Juin - 0:13

Super témoignage, très humain dans le fond. C'est marrant parce que je trouve qu'actuellement la mode est de déserter la gauche pour rallier un individualisme forcené. Là, il se trouve que c'est l'inverse. C'est encourageant.

Je trouve qu'il y a un certain fond de nihilisme dans la pensée anarcho-capitaliste mais je n'arrive pas encore à mettre les mots dessus. Et profondément dogmatique surtout. C'est vrai que cette théorie du droit repose sur des axiomes qui sont autant de prises de positions philosophiques peu soucieuses de la réalité des choses.

On pourrait faire le même constat avec le communisme et l'anarchisme si ces deux courants n'étaient aussi profondément ancrés dans le réel. Leur source se trouve dans des évènements historiques tels que 1789, 1848, la commune de Paris, l'Espagne de 1936, l'Ukraine makhnoviste, la nouvelle vague libertaire trouvant ses sources à Berkeley dans le milieux des années 1960 (dont les résultantes sont entre autres mai 68 ou le mouvement des provos en Hollande), etc.
C'est la pratique de la lutte des classes qui a conditionné les théories anarchistes et communistes et non l'inverse.

D'ailleurs il est difficile de comparer le libéralisme radical à l'anarchisme et au communisme dans le sens où le libéralisme - selon ses zélateurs - est uniquement une théorie du droit alors que les deux autres courants débordent largement le cadre du droit et de l'éthique, qui ne sont que des résultantes de principes plus vastes.

Bon, je vais arrêter de prêcher pour ma paroisse pour ne pas détourner la discussion du sujet posté par Karg Se. J'aimerais vraiment avoir le point de vue des libéraux de ce forum sur ce témoignage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/persorecords
 
Confession d'un ancien libertarien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» confession............chuttttttttttttt
» Confession d'un craquage.... Màj du 25 mars 2012
» Les programmes de la honte
» Confession d'une serial-acheteuse... * (EDIT DU 07.12.2013) *
» Petites confessions entre amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: