Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy

Forum politique au service de la République, de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
saco
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 14:53

karg se a écrit:
Merci Denis d'avoir ouvert ce topic

Citation :
pression sur les chomeurs et les Rmistes ,
remise en cause de l'assistanat , revalorisation du travail et
remotivation des travailleurs ... voila la solution.

Nous tu prend pas en compte les problèmes d'espace et de compétence, la problème du chômage c'est un manque de dynamisme de nos entreprise combiné à des micro déséquilibre locaux du marché du travail.

Pas entièrement, je pense que pour les compétences. On va être de plus en plus en concurrence avec les pays d'orient et de l'est. Il faut donc à mon avis pour innover une véritable réforme de l'enseignement supérieur, du système éducative d'une part et d'autre part une mise en place graduelle de la TVA sociale sur les produits en tenant compte des impacts sur la consommation.

saco
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 15:00

Citation :
je pense que pour les compétences. On va être de plus en plus en concurrence avec les pays d'orient et de l'est.

Bof bof, on longtemps pensé que ces pays allez tous casser avec des faibles salaires et des gens très bien formé, maintenant les salaires montent en flèche dans ses pays, à moyen terme le coup de la main d'oeuvre qualifié sera le même partout dans le monde.

Pour l'orient beaucoup de problème politique avant d'avoir un vrai croissance.

Citation :
Il faut donc à mon avis pour innover une
véritable réforme de l'enseignement supérieur, du système éducative
d'une part

Oui mais avec quels moyens? Sarko vient de vider la caisse


Citation :
et d'autre part une mise en place graduelle de la TVA
sociale sur les produits en tenant compte des impacts sur la
consommation.


Voir tous les posts précédent expliquant que ça servira à rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Jarod
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 15:02

Oui oui, le gouvernement Merkel de coalition a mis en place la TVA sociale en passant la TVA de 16% à 19%.


Citation :
« TVA sociale, comment redonner de la compétitivité à l’économie française »

(Easybourse.com)


En quoi le mode de financement actuel pénalise-t-il la compétitivité de l'économie française ? En quoi la TVA sociale sera-t-elle à même de remédier au problème ?

La TVA sociale présente l’avantage de permettre d’évoluer d’un système taxant la production à un système taxant les produits.
Tout impôt de production finit par être acquitté par les ménages. Sur la base de ce constat, il paraît souhaitable de substituer autant que possible aux impôts de production des impositions aux assiettes moins mobiles. Au premier chef figurent les impôts pesant sur les produits (biens et services), c'est-à-dire sur la consommation.
Le gain de compétitivité permis par la TVA sociale provient de deux facteurs :
d’une part, les importations sont soumises à la TVA, alors qu’elles ne le sont pas aux cotisations sociales ;
d’autre part, les exportations ne sont pas soumises à la TVA, alors qu’elles le sont aux cotisations sociales : la baisse des cotisations sociales profitera donc aux produits exportés, qui verront leur compétitivité accrue.


Quels sont les avantages que présente la TVA sociale vis-à-vis des autres pistes de réforme du mode de financement de la protection sociale ?

Parmi les pistes de réforme du financement de la protection sociale évoquées ces derniers mois, on peut citer, outre la TVA sociale : la cotisation sur la valeur ajoutée ; la modulation des cotisations sociales en fonction de la valeur ajoutée ; le coefficient emploi-activité ; la « réduction des niches sociales » ; la contribution patronale généralisée.
Je relève que, selon le rapport du groupe de travail sur l’élargissement de l’assiette des cotisations employeurs de sécurité sociale (30 mai 2006), seules la TVA sociale et la réduction des niches sociales ne soulèvent ni difficulté technique de mise en œuvre, ni problème de compatibilité avec la Constitution ou le droit communautaire.
Par ailleurs, contrairement en particulier à la cotisation sur la valeur ajoutée, la TVA sociale présente l’avantage de ne pas basculer une partie de la charge du financement de la protection sociale sur les entreprises. Dans une économie globalisée, l’alourdissement de la fiscalité des entreprises constitue un facteur de délocalisation.


Quelle est la position de la France sur cette question vis-à-vis de ses voisins européens ? Par suite, la réforme de la TVA sociale vous semble-t-elle réalisable dans le cadre même de l'Union européenne ?

Aucun Etat de l’Union européenne n’a de taux normal de TVA supérieur à 25% . Par ailleurs, le droit communautaire ne prévoit pas de plafond au taux normal de TVA, bien que la proposition d’instaurer un plafond du taux normal de TVA à 25% ait été évoquée à plusieurs reprises. La TVA sociale est donc parfaitement réalisable dans le cadre de l’Union européenne.


La TVA sociale ne fait pas l'unanimité. Que répondez-vous aux opposants de cette réforme qui pensent que cette TVA signifierait une nouvelle imposition pour les salariés et un déchargement pour les entreprises et aurait des conséquences négatives sur le pouvoir d'achat des Français ?

Il faut cesser d’opposer sans cesse les salariés et les entreprises ! Les allégements de cotisations sociales patronales sont le moyen le plus efficace que l’on ait trouvé pour créer des emplois. Les personnes les moins qualifiées sont parfaitement capables d’exercer un emploi, encore ne faut-il pas alourdir artificiellement leur coût pour l’entreprise, à coups de cotisations sociales. La TVA sociale augmenterait donc globalement le pouvoir d’achat, en créant des emplois supplémentaires. C’est bien pour cela qu’elle est « sociale » et qu’elle suscite, à ce titre, chaque jour un nombre croissant de ralliements. Je vous renvoie pour cela à mon tout récent rapport qui est d’ailleurs consultable sur Internet . Il dresse le bilan du colloque qui s’est tenu à la mi-mars à mon initiative au Sénat en présence d’économistes, de patrons, de représentants syndicaux et de spécialistes allemands de la question.


Il est proposé d'expérimenter le système sur un ou deux secteurs et d'en faire ensuite un bilan avec les partenaires sociaux. Qu’en pensez-vous ? Quels secteurs vous semble-t-il nécessaire de privilégier pour cette expérimentation ?

En effet, M. Nicolas Sarkozy a fait une telle proposition à la fin du mois de mars, lors d'un colloque organisé par des associations de jeunes entrepreneurs à Paris. On pourrait envisager de « cibler » les industries de main-d’œuvre les plus sensibles à la concurrence internationale, comme le textile, ou même des industries de main-d’œuvre peu sensibles à la concurrence internationale, mais employant une forte proportion de travailleurs peu qualifiés, comme le bâtiment. Il faudrait cependant veiller à ce qu’une telle expérimentation soit conforme au principe d’égalité, et au droit communautaire.


L'idée généralement répandue est que la TVA sociale n'aurait pas vocation à financer l'intégralité des dépenses de sécurité sociale. A quoi sera-t-elle destinée plus particulièrement ?

Indépendamment de la question de la TVA sociale, il semble souhaitable de s’orienter vers une fiscalisation complète, ou à tout le moins très majoritaire, des ressources des branches maladie et famille. C’est ce que propose la commission des finances du Sénat dans son rapport d’information du 25 octobre 2006 relatif aux prélèvements obligatoires , et présenté par mon collègue Philippe Marini, rapporteur général. La part des impôts et taxes affectés dans les recettes des branches maladie et famille est d’ores et déjà, respectivement, de 40 % et 27 %.
Il faut cependant garder à l’esprit qu’un point de TVA au taux normal correspond à environ 6 milliards d’euros. Si l’on augmentait la TVA de 5 points, les recettes correspondantes seraient donc de l’ordre de 30 milliards d’euros. A titre de comparaison, les cotisations sociales représentent environ 60 milliards d’euros dans le cas de l’assurance maladie, et 25 milliards d’euros dans celui de la branche famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oeuvre-orient.fr/
fornalutx
Adhérent
Adhérent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 199
Age : 71
Localisation : PENN AR BED
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 15:06

J'ai de la doc très intéressante à ce sujet , il suffit que je recherche mais là , je m'en vais dans la forêt avec mon compagnon à 4 pattes qui n'attend que celà !
A plus tard . lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saco
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 15:11

karg se a écrit:
Citation :
je pense que pour les compétences. On va être de plus en plus en concurrence avec les pays d'orient et de l'est.

Bof bof, on longtemps pensé que ces pays allez tous casser avec des faibles salaires et des gens très bien formé, maintenant les salaires montent en flèche dans ses pays, à moyen terme le coup de la main d'oeuvre qualifié sera le même partout dans le monde.

Pour l'orient beaucoup de problème politique avant d'avoir un vrai croissance.

Citation :
Il faut donc à mon avis pour innover une
véritable réforme de l'enseignement supérieur, du système éducative
d'une part

Oui mais avec quels moyens? Sarko vient de vider la caisse


Citation :
et d'autre part une mise en place graduelle de la TVA
sociale sur les produits en tenant compte des impacts sur la
consommation.


Voir tous les posts précédent expliquant que ça servira à rien


D'une part, je ne crois pas que le cout de la main d'oeuvre sera le même partout dans le monde à moyen et long terme et d'autres part je crois en revanche que certains pays d'orient ont développés leurs secteurs recherches et développement.

Que tu le veuilles ou non, il faudra bien proéger certains secteurs de l'économie.

Pour la réforme de l'enseignement supérieur, il ne s'agit pas de dépenser mais d'économiser en limitant l'accès et en développant des partenariats entre recherche privé et recherche publique. Plutôt que d'encourager des armées de glandeurs en premières années de lettre, il faut redéployer les crédits vers la recherche.

saco
Revenir en haut Aller en bas
Marco Po
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 15:16

Aucun de nous ne verra un grand marché mondial de la main d'oeuvre ou le salarié à qualification égale sera payé le même prix à Tokyo, à Limoges ou à Salvador de Bahia ...

Il y aura toujours des disparités liées aux spécifités des pays notamment la cherté de l'immobilier, et l'immobilier sera toujours plus cher à Tokyo ou Hon-Kong qu'à Guéret ( préfecture de la Creuse - 23 pour ceux qui ne sauraient pas où est cette vaste capitale ...).
Revenir en haut Aller en bas
saco
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 15:21

Guéret ou le désert français... néanmoins, je pense qu'il est possible d'éviter des disparités trop importantes. Attention, je ne dis pas supprimer les disparités car elles sont nécessaires aux dynamiques économiques et sociales.

saco
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 15:34

Citation :
D'une part, je ne crois pas que le cout de la
main d'oeuvre sera le même partout dans le monde à moyen et long terme

Je parle de main d'oeuvre qualifié, d'ingénieur ou de docteur, des ingénieurs anglais travaillent en Inde, avec un salaire local ils s'en sortent mieux qu'en angleterre, le cout relatif de la main d'oeuvre qualifié va s'équilibrer.

Pourquoi?

Parce que c'est une main d'oeuvre très mobile, qui parlent et travail en anglais, aujourd'hui en europe, demain au USA après demain en Corée du Sud.

Parce que c'est une main d'oeuvre qui peut entreprendre plus facilement, et créer des entreprises très profitable, et donc gagner beaucoup sans avoir besoin de quémender un emploi.

Citation :
Que tu le veuilles ou non, il faudra bien proéger certains secteurs de l'économie.

Au contraire, il faut liquider les secteurs non concurentiel pour focaliser nos efforts sur le remplacement des employés et sur le soutient aux secteurs concurentiel. Soutenir les mourrants ne sert à rien, fermer les frontières ne fera qu'augmenter les coups à la consommation, les premiers à payer ça sera les pauvres.

Citation :

Pour la réforme de l'enseignement supérieur, il
ne s'agit pas de dépenser mais d'économiser en limitant l'accès et en
développant des partenariats entre recherche privé et recherche
publique.


Faudra d'abord ce mettre au niveau de meilleur en terme de dépense par étudiant, on est 50% plus faible que la moyenne de l'OCDE, et ça se voit.

Après la recherche publique que sur contrat avec le privé ça tient pas le route, la R&D doit se faire dans les entreprises, la recherche fondamentale dans les labo publiques et les universités. C'est pas le même métier.

Citation :
Plutôt que d'encourager des armées de glandeurs en premières
années de lettre, il faut redéployer les crédits vers la recherche.

Plutôt que de mettre aux chômages les mecs et les nanas qui ont des BAC +8 en science, on ferait mieux de leur donner du boulot plutôt que de les regarder partir aux States et de morfondre et accuser les impôts alors que personne ne veut les embaucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
saco
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 16:00

Il faut limiter l'accès au doctorat et effectuer un meilleur suivi.

saco
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 16:08

Citation :
Il faut limiter l'accès au doctorat et effectuer un meilleur suivi.

C'est ça, on est trop fort, on forme des bons à rien que ces idiots d'américains ou de Canadien (même les chinois s'y mettent) embauchent pour rien. Vraiment débile ces métèques, ils savent pas que les BAC + 8 c'est des abrutis.




Olà du calme , Karg se , tu profites d'un bout de phrase un peu hasardeux de saco pour péter un plomb. D'autant plus que c'est toi qui a ramené tes bac+8 et pas saco. Marco Polo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Marco Po
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 16:31

karg se a écrit:
Citation:

Citation :
Pour la réforme de l'enseignement supérieur, il
ne s'agit pas de dépenser mais d'économiser en limitant l'accès et en
développant des partenariats entre recherche privé et recherche
publique.


Faudra d'abord ce mettre au niveau de meilleur en terme de dépense par étudiant, on est 50% plus faible que la moyenne de l'OCDE, et ça se voit.

Après la recherche publique que sur contrat avec le privé ça tient pas le route, la R&D doit se faire dans les entreprises, la recherche fondamentale dans les labo publiques et les universités. C'est pas le même métier.

Je persiste à penser qu'il faut limiter le nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur en France. En particulier en lettres, philo , socio , psycho , arts , histoire/géo , STEPS ... toutes les filières qui n'ont comme débouché que l'enseignement et le syndicalisme.

Si on faisait on pourrait réajuster les budgets à la hausse pour former correctement les vrais formations dont on a besoin avec une dépense par étudiant et par an qui soit celle de l'OCDE.

Sinon, d'accord pour la R&D , et vive l'échange entreprise-université et les pépinières d'entreprises.
Revenir en haut Aller en bas
saco
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 17:04

Marco Polo a écrit:
karg se a écrit:
Citation:

Citation :
Pour la réforme de l'enseignement supérieur, il
ne s'agit pas de dépenser mais d'économiser en limitant l'accès et en
développant des partenariats entre recherche privé et recherche
publique.


Faudra d'abord ce mettre au niveau de meilleur en terme de dépense par étudiant, on est 50% plus faible que la moyenne de l'OCDE, et ça se voit.

Après la recherche publique que sur contrat avec le privé ça tient pas le route, la R&D doit se faire dans les entreprises, la recherche fondamentale dans les labo publiques et les universités. C'est pas le même métier.

Je persiste à penser qu'il faut limiter le nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur en France. En particulier en lettres, philo , socio , psycho , arts , histoire/géo , STEPS ... toutes les filières qui n'ont comme débouché que l'enseignement et le syndicalisme.

Si on faisait on pourrait réajuster les budgets à la hausse pour former correctement les vrais formations dont on a besoin avec une dépense par étudiant et par an qui soit celle de l'OCDE.

Sinon, d'accord pour la R&D , et vive l'échange entreprise-université et les pépinières d'entreprises.

Voilà, un avis qui me semble interressant. Inutile de perdre du temps sur la millième thèse sur les assistantes sociales, les retraités syndicalistes ou je ne sais quoi...

Je pense aussi qu'il faut rapprocher entreprise et université ne serait-ce que pour externalisés un peu les coûts en formation des entreprises d'une part et promouvoir une recherche crédible.

bien à vous,

saco
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 18:07

Citation :
Olà du calme , Karg se , tu profites d'un bout de phrase un peu hasardeux de saco pour péter un plomb.

je veux juste dénoncer cette idée ridicule de surproduction d'ingénieur de haut diplomé en France, ça n'a aucun sens et on prend le risque d'avoir un politique anti intellectuel, qui aboutira à la mort économique du pays.

Citation :
Je persiste à penser qu'il faut limiter le
nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur en France. En
particulier en lettres, philo , socio , psycho , arts , histoire/géo ,
STEPS ... toutes les filières qui n'ont comme débouché que
l'enseignement et le syndicalisme.

Limiter le nombre d'étudiant? ou le réorganiser? franchement l'objectif serait plutot de l'augmenter via des filières courtes et moyennes (licence et master), mieux valorisable sur le marché du travail, mais limité le nombre d'étudiants me parait douteux comme raisonnement.

Surtout que ces filières ne sont pas inutile, je connais des filières techniques (bac pro, bts, bep) qui sont largement aussi bouché pourtant on continu à faire rentrer du monde. Sauf que ces gens là on énormement de mal à se recycler, ce qui n'est pas le cas de beaucoup de diplômé des facs, qui ont malgré tous un bagage intellectuel très utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Marco Po
Invité



MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 18:22

karg se a écrit:
Limiter le nombre d'étudiant? ou le réorganiser? franchement l'objectif serait plutot de l'augmenter via des filières courtes et moyennes (licence et master), mieux valorisable sur le marché du travail, mais limité le nombre d'étudiants me parait douteux comme raisonnement.

Surtout que ces filières ne sont pas inutile, je connais des filières techniques (bac pro, bts, bep) qui sont largement aussi bouché pourtant on continu à faire rentrer du monde. Sauf que ces gens là on énormement de mal à se recycler, ce qui n'est pas le cas de beaucoup de diplômé des facs, qui ont malgré tous un bagage intellectuel très utile.

Il y a une filière pas bouchée l'apprentissage pour être boucher, charcutier , patissier , plombier ... avec des gens pour deux qui veulent bosser qui peuvent se mettre à leur compte , reprendre ou créer une affaire.

Sinon , le niveau d'éducation ne nuit pas , mais faut il avoir un master de sociologie pour ouvrir une agence immobilière ou être agent d'assurances ? J'en doute un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 18:31

Citation :
mais faut il avoir un master de sociologie pour ouvrir une agence immobilière ou être agent d'assurances ? J'en doute un peu ...

Mauvais exemple:
un agent immobilier doit avoir une idée des changements de la société : structure familiale, socio type, pour savoir quoi vendre à qui, pas forcément avoir un master mais avoir fait quelques cours et lit quelques bouquins.

idem pour un agent d'assurance, avoir fait un peu de psycho, de socio et de markéting, ça aide.

Citation :

Il y a une filière pas bouchée l'apprentissage
pour être boucher, charcutier , patissier , plombier ... avec des gens
pour deux qui veulent bosser qui peuvent se mettre à leur compte ,
reprendre ou créer une affaire.

Je parle pas forcément de celle là, mais moi je sors des filières aquacoles c'est un peu la dèche question boulot.
Bon reprendre un commerce sorti d'école ça me parait un peu chaud, surtout question finance. Par contre c'est vrai qu'ils trouvent des boulots facilements en GMS, et souvent bien payé.

Mais faut pas rêver, il manque peut être 200 000 emplois dans ces secteurs, 500 000 si on ajoute le batiment et l'Hotelerie restauration, on en revient aux deux points majeurs qui expliquent ces problèmes de chômage paradoxal:

problèmes de compétence (c'est des métiers qui demande une compétence pointu et spécifique, essaye de monter un mur ou de faire à bouffer pour 200 personnes, tu comprendra)

problèmes d'espace (les chômeurs ne sont pas forcément dans les station de ski ou dans les zones touristiques, mais plutôt en banlieu (ancienne banlieu ouvrière) ou dans les trous perdu (genre l'Arriège) .

Je rajouterai aussi l'actractivité de ses filières, en grand libéral je dirais que le salaire est la variable d'ajustement...

Même si tous ces emplois étaient pourvu (les anglais l'ont fait en ouvrant les portes aux immigrés d'europe de l'Est), ça résoudrait pas le problème du chomage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Thibault
Adhérent
Adhérent
avatar

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 18:41

Vous dites que l'Allemagne a appliqué un système similaire à la TVA social .
Cette TVA est elle appliquée depuis suffisament longtemps pour qu'on puisse en mesurer les effets et nous donner une idée de son efficacité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thibault
Adhérent
Adhérent
avatar

Nombre de messages : 198
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 19:01

Citation :
Je vous rappelle au passage que l'idée de TVA sociale avait été soulevée par le PS ces derniers mois, voire ces dernières années ... Rolling Eyes

Je savais bien que Sarkozy était de gauche Razz .


Dernière édition par le Mar 12 Juin - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 19:01

Citation :
Vous dites que l'Allemagne a appliqué un système similaire à la TVA social .
Cette TVA est elle appliquée depuis suffisament longtemps pour qu'on puisse en mesurer les effets et nous donner une idée de son efficacité ?
Pour l'instant, cette mesure n'a pas causé d'inflation et le pays se porte assez bien ces derniers temps.

Je vous rappelle au passage que l'idée de TVA sociale avait été soulevée par le PS ces derniers mois, voire ces dernières années ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oeuvre-orient.fr/
Jarod
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 19:19

TVA, faux procès et vraies réformes



Citation :
La ficelle est un peu grosse mais la manoeuvre est habile. Depuis quelques jours, tous les responsables de gauche le répètent à qui veut l'entendre : le gouvernement prépare en catimini une hausse de la TVA pour financer ses mesures fiscales, qui sera officialisée après le second tour. « Elle sera de deux à trois points », va jusqu'à préciser le PS. Dimanche soir, on a même assisté à une mini-empoignade télévisée en direct sur ce sujet entre Laurent Fabius et Jean-Louis Borloo, le premier sommant le second de confirmer ou de démentir ce pronostic. « Nous allons regarder l'ensemble des sujets », a répondu le ministre des Finances, un brin embarrassé.

Le débat est en réalité biaisé parce que deux questions sont mélangées. La première est celle du financement des baisses d'impôt et de cotisations annoncées. Soit 11 milliards d'euros en 2008, peut-être plus ensuite. Si ce montant élevé correspond effectivement à deux points de TVA au taux normal, il n'est pas imaginable que Nicolas Sarkozy reprenne d'une main à l'ensemble des ménages ce qu'il donne à un certain nombre d'entre eux de l'autre. Ce serait folie tant l'effet politique serait désastreux : chacun se souvient du relèvement non annoncé de 1995. Pour l'instant, rien ne permet de croire à un tel scénario de surcroît démenti hier soir par François Fillon. Au contraire, le chef de l'Etat comme celui du gouvernement ont promis des économies dans les dépenses.

L'autre débat porte sur le financement de la protection sociale. Après avoir hésité, Nicolas Sarkozy s'est rallié à la TVA sociale, dont le principe consiste à transférer des cotisations pesant sur les salaires sur un impôt de consommation large. L'objectif est connu : favoriser l'emploi et faire contribuer les importations aux systèmes sociaux, ce qui revient de facto à une dévaluation compétitive. Cette piste intéressante a été remise au goût du jour par l'Allemagne qui, sans dérive des prix, a rehaussé sa TVA de trois points, dont un pour baisser le coût du travail. Mais ses bénéfices et ses modalités (baisse des cotisations patronales ou salariales, ou un cocktail des deux) sont assez discutés pour que le gouvernement y regarde à deux fois. Sans compter le fait que l'impôt indirect est déjà élevé en France (19,6 %).

Ce début de polémique montre en tout cas deux choses. Sur la forme, le tandem de l'exécutif a tout intérêt à faire rapidement la clarté pour éviter que le doute s'installe, ce qu'il a commencé à faire. Sur le fond, la priorité doit être de rassurer les Français sur leur pouvoir d'achat et donc de leur assurer qu'une éventuelle TVA sociale se ferait à prélèvement global constant. Car deux chiffres doivent être mis avant puisque la comparaison avec l'Allemagne est à la mode : il y a trente ans, la France avait le même taux de prélèvements obligatoires que son voisin (environ 35 %) ; en 2006, il était ici de 44,2 %, huit points de plus qu'outre-Rhin... Un taux que Nicolas Sarkozy s'est engagé à diminuer de quatre points en dix ans.


From LES ECHOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oeuvre-orient.fr/
pwalagratter
1er avertissement
1er avertissement
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1193
Age : 57
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 19:35

C'est bête que fabius ait titillé borloo jusqu'à ce que celui ci reconnaisse l'existence d'une telle mesure.
Maintenant le gouvernement joue les pompiers histoire de ne pas effrayer le fameux électeur qui n'a vu que le crédit d'impot sur l'emprunt de son pavillon de banlieue qu'il paiera grace à ses heures supp défiscalisées. S'il tient le coup jusqu'à la retraite (existera t elle encore) il devra alors revendre tout ça en se disant, mais ce sera trop tard, que la droite c'était le miroir aux alouettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 19:36

Je te rappelle que cette mesure avait été communiqué par Nicolas Sarkozy et dans ses discours de candidat à la présidentielle, il en avait parlé. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oeuvre-orient.fr/
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 20:13

Citation :
TVA sociale se ferait à prélèvement global constant

Non non et non, cela change la répartition de la charge fiscal, en gros les smicards vont perdre du pouvoir d'achat, alors que les actionnaires ou les professions libérales vont en gagner.

On va faire payer les consommateurs, point.

Citation :
cette mesure n'a pas causé d'inflation

Tu m'étonne, elle freine la consommation.

Citation :
Je vous rappelle au passage que l'idée de TVA
sociale avait été soulevée par le PS ces derniers mois, voire ces
dernières années ...

Sapir aussi il raconte souvent des noises, notamment sur le néo protectionisme, on est pas forcément d'accord avec tous ce qui sort du PS.

Citation :
Car deux chiffres doivent être mis avant puisque la comparaison avec
l'Allemagne est à la mode : il y a trente ans, la France avait le même
taux de prélèvements obligatoires que son voisin (environ 35 %) ; en
2006, il était ici de 44,2 %, huit points de plus qu'outre-Rhin... Un
taux que Nicolas Sarkozy s'est engagé à diminuer de quatre points en
dix ans.

Je rappel qu'en Allemage les cotisations sociales sont gérés par les syndicats et qu'elle n'entre pas dans le calcul de l'imposition du PIB, donc ça veut rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 20:56

http://www.lemonde.fr/web/articleinteractif/0,41-0@2-823448,49-922235@45-3825@51-922148,0.html

Citation :
S'il est encore trop tôt pour juger des effets réels de cette mesure
outre-Rhin, les observateurs n'ont constaté aucune hausse sensible de
l'inflation. Mais cet effet peut également être expliqué par la haute
rentabilité des entreprises allemandes, qui auraient consenti à
sacrifier une partie de leur marge pour empêcher une envolée des prix.
Or, la situation est bien différente en France, comme l'explique
Mathieu Kaiser, analyste de BNP Paribas, cité par un quotidien
économique : "Les entreprises françaises ont une rentabilité plus faible et elles
pourraient être tentées de restaurer leur marge en répercutant la
hausse de la TVA sur leurs prix finaux, sans augmenter les salaires"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Jarod
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2308
Personnage politique préféré : Charles de Gaulle
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 21:55

karg se a écrit:
On va faire payer les consommateurs, point.
Non, d'après une animation sur France2 ce soir, le prix à la consommation semble rester constant voire baisser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oeuvre-orient.fr/
karg se
2è avertissement
2è avertissement


Masculin
Nombre de messages : 3119
Age : 35
Localisation : Cestas
Personnage politique préféré : AWESOM Ô 4000
Parti politique affilié : MDUE: Mouvement Gauchiste Ultralibéral Evolutioniste
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   Mar 12 Juin - 22:02

Citation :
Non, d'après une animation sur France2 ce soir, le prix à la consommation semble rester constant voire baisser.

Faut pas croire au miracle, si on réduit le cout sorti usine pour rattraper par une taxe ensuite, plus importante car le but c'est de renfloué la sécu sans géner les exportations, il faut s'attendre à une augmentation de prix:

des produits importés (plus massive)

des produits locaux (plus faible, mais attention aux importations de bien intermédiare ou de machine)

Hors en Allemagne cela n'a pas eu lieu:

1_Taux de rentabilité très élevé des entreprises: réduire les marges plutot que réduire la demande cf. Mathieu Kaiser, analyste de BNP Paribas

2_Puissance de vente des enseignes de hard discount (80% des produits alimentaires) alors qu'en France on a freiné les implantations de GMS

Ces deux facteurs n'existe pas en France, mais faisont confiance à l'INSEE pour trafiquer les chiffres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10122
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste   

Revenir en haut Aller en bas
 
La "TVA sociale" ou l'erreur protectionniste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment dire non aux festivités sans paraître "chiante"
» L'erreur impardonnable "CHAHBOUBI membre du COS"
» Des chiots "Modèle Déposé"
» Les premiers échanges sur la revue "animation sociale avec les personnes âgées"
» HEREDIS 12 Code erreur "Exception externe C0000017"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Construire Ensemble avec Nicolas Sarkozy :: Débats nationaux et internationaux :: Economie-
Sauter vers: